Archives du mot-clé solive

plancher de la pièce principale

La pièce principale compte :

– la cuisine,

– le salon salle à manger.

Pour ce qui est de la cuisine, le sol est réalisé en carrelage.

Il s’agit de carreaux aux 4 côtés irréguliers de 8 mm d’épaisseur et de 32 X 32  .

Celui-ci est posé sur un plancher en dalles de sol de 19 mm d’épaisseur.

Avant de commencer la pose il a fallu définir l’épaisseur de colle pour obtenir au final un sol de cuisine carrelé au même niveau que le sol du salon en parquet :

– mon choix c’est tourné sur des lames en OSB de 9 mm d’épaisseur portant la hauteur finie à :

–> 22 mm de parquet + 9 mm de calage = 31 mm.

Les dalles de plancher (19 mm) + le carrelage (8mm), l’épaisseur de colle devait faire :

–> 31 – 19 – 8 = 4 mm.

SAM_0714    SAM_0715

Les dalles de plancher posées en prenant soin de laisser les réservations pour les évacuations des eaux de cuisine ainsi que le débouché du puits Canadien, revêtement peut être posé.

J’ai commencé en équerre des côtés ou sera mis en place le parquet bois (sapin), car c’est la partie la plus visible et celle qui mettra en valeur la jonction carrelage/bois.

Afin de régler l’épaisseur de colle au départ, une cale réalisée avec 2 échantillons d’OSB 9 mm et de parquet 22 mm a servi d’épaisseur de référence.

SAM_0731    SAM_0719

Pour ne pas arrêter la pose du carrelage en angle droit, j’ai cassé celui-ci en tenant compte de la largueur des lames de parquet.

traçage du motif :

SAM_0720    SAM_0721    SAM_0722

Coupe et pose du motif :

SAM_0733

Au centre de la pièce, j’ai réalisé un motif posé en diagonale (45° par rapport à la pose de l’ensemble)

SAM_0734

Mise en place d’un gabarit pour réserver l’emplacement du motif :

SAM_0735

Traçage, puis découpe du motif dans un carrelage identique :

SAM_0729

Pose du motif :

Il s’agit tout simplement du repérage et du positionnement des points cardinaux.

le gravage du carreau a été fait au moyen d’un petite meuleuse d’angle.

SAM_0730    SAM_0737

Et voilà, les joints réalisés je peux passer à la pose du parquet dans la partie salon.

SAM_0750    SAM_0755

Les lames font 200 cm de long et 19 cm de large pour une épaisseur de 22 mm.

Pour ne pas risquer d’endommager les lames d’OSB 240 cm X 4 cm, elles sont clouées au fur et à mesure de l’avancement de la pose du revêtement.

SAM_0780    SAM_0781    SAM_0782

Le point le plus délicat a été la découpe à l’angle du carrelage :

SAM_0784    SAM_0785

Ce passage réalisé, la vitesse de croisière peut reprendre :

SAM_0787

En deux jours, l’affaire est réglée sans difficulté particulières.

SAM_0798    SAM_0795

Bien évidement tout au long de la pose des différents revêtements, un complément d’isolant en paille de lavande a été fait.

Ça sent bon l’emménagement.

 

 

 

Assemblage de la structure de la toiture

Lundi 17 mars nous commençons l’assemblage de la structure de la toiture.

Nous sommes partis du mur pignon Est.

Avant la pose des solives de toiture, nous procédons au réglage de la fausse équerre afin de couper l’extrémité nord de chacune d’entre elles pour permettre la continuité de la verticalité du mur.

angle de coupe des solives

Cette coupe viendra en appui contre la lisse d’extrémité Nord (faîtage) que nous fixons au fur et à mesure de notre progression afin de caler en buté les solives.

Nous avons respecté un entraxe de 51,5 cm correspondant à la longueur des entretoises intermédiaires que nous plaçons du côté Sud pour fermer la structure au droit du mur (sablière).

lisse d'extrémité

La solive de débord de toiture étant « suspendue », nous avons taillé les 4 premières solives afin de les maintenir par emboîtement avec les deux premières entretoises qui, contrairement à celles intermédiaires, maintiennent d’un bloc les 5 solives du pignon Est. Il en sera de même pour le pignon Ouest.

entretoise  assemblage au sol

L’assemblage au sol permet de vérifier si l’ensemble est correct.

Puis, cet assemblage est mis en place sur la structure des murs.

SAM_4065   SAM_4076  SAM_4067

Les panes suivantes sont placées et fixées à la suite en respectant le montage cité plus haut.

SAM_4074  SAM_4072   SAM_4087

A l’Ouest, les entretoises réalisées sur une base identique à celles côté Est, permettent de soutenir le débord de toiture de 105 cm qui abrite le retour de terrasse.

SAM_4082 SAM_4084

Les solives de débord seront mises en place au moment de finaliser le positionnement des poteaux afin de limiter le surpoids, assemblage ne pouvant être réalisé dans cette période car jeudi nous devons rentrer dans l’Aude.

SAM_4088

Le dernier jour a été particulièrement pénible car il soufflait un mistral terrible, alors que j’ai passé la journée sur l’ossature de toiture afin de fixer la centaine d’entretoises intermédiaires.

SAM_4098

Une palette comme plateforme pour chaque rangée.

SAM_4100

A 17 heures 30 les entretoises sont en place.

Pendant ce temps, Philippe a terminé certaines fixations et réalisé le coffrage dans lequel Babeth maçonnera les pierres pour monter le mur d’inertie de 30 cm d’épaisseur.

SAM_4099 Maintenant  mur en pierre Plus tard

SAM_4103

Trois jours représentant 54 heures à deux pour assembler 197 pièces de bois.

Assemblage de la structure du plancher.

Mercredi 05  mars nous commençons l’assemblage du plancher au moyen de clous 125 mms.

Hier au déchargement, nous avions déposé les pièces de plancher directement au-dessus du mur de soubassement.

SAM_3919

Nous commençons par scier leurs extrémités côté nord, afin qu’elles soient d’équerre et qu’elles s’appuient correctement contre la lisse d’extrémité.

SAM_3924

Les deux extrémités des lisses sont coupées afin de s’abouter correctement.

SAM_3932 SAM_3935

Nous plaçons une première lisse et marquons les emplacements de solives (0.50 m d’entraxe).

SAM_3927

Les solives sont positionnées parallèlement aux murs pignons (Est et Ouest).

Les deux premières sont placées de manière à ce que leur écartement soit identique à l’épaisseur du mur (0.25 m). Il en sera de même à l’extrémité opposée.

SAM_3931

L’équerrage est contrôlé au fur et à mesure de l’assemblage des angles ; individuelement puis dans l’ensemble.

Pour cela nous pratiquons la technique du 6,8,10 expliquée dans un précédent article.

Il est également prévu de positionner une solive sous chaque future cloison.

SAM_3941

L’alignement au cordeau de la lisse d’extrémité nord du plancher permet d’obtenir une belle rectitude (un prochain article détaillera la technique).

SAM_3926

Jeudi 06 mars, nous procédons à l’ajustage des lisses côté Sud, afin de fermer la structure du plancher.

SAM_3923  SAM_3936

Une fois le périmètre terminé, il faut mettre en place les entretoises.

SAM_3946

Pour cela, une fois celles-ci coupées et mises en place, nous rapprochons l’ensemble au moyen de sangles à cliquets.

SAM_3939

La dernière entretoise située au centre de la structure est rentrée en force afin de mettre l’ensemble en tension.

Il ne nous reste plus qu’à assembler la structure du plancher de la terrasse.

SAM_3943

Les solives sont coupées pour obtenir :

– la longueur nécessaire,

SAM_3947

– une finition esthétique.

SAM_3952

Angle entre la terrasse Sud et celle Ouest.

SAM_3953

La couleur rosée du bois est celle du Douglas.

En fin de journée, l’ensemble des solives est associé aux lisses d’extrémités. Seules les entretoises de la terrasse restent à être fixées.

En trois journées de 9 heures à deux, nous aurons assemblé, aligné et calé 220 pièces de bois.

Rabotage des solives de plancher et de toiture

Une fois l’ensemble des caissons de la partie habitation réalisés,

SAM_3612

je me suis attaqué au rabotage des différentes solives constituant :

– le plancher de l’habitation,

plan ossature plancher hab

– l’ossature de la toiture de l’habitation,

plan ossature toit hab

– le support de la toiture du garage.

plan ossature toit

SAM_3614

Au cours du sciage, il m’a fallu apporter une modification sur les solives du plancher, car malgrès la qualité des grumes, il n’a pas été possible de rester sur des retombées de 0.3 m, par conséquent, nous aurons des retombées de 0.25 m. Malgrès ce contretemps, nous restons sur une valeur de résistance de plancher à : 5 au lieu de 5.9, permettant toutefois de rester sur une valeur BEPOS 2020 (Bâtiment à Energie POSitive) :

valeur RT 2012

Les solives de plancher sont rabotées sur les parties supérieures, celles qui recevront le plancher,

Les solives de toiture sont rabotées sur les parties en sous face, celles qui recevront la volige de plafond,

Et toujours des petits tours de remorque pour aller de l’aire de stockage au banc de rabotage, puis une fois l’usinage fait, du banc à l’aire de stockage.

SAM_3615

Cette fin de semaine représente 24 heures à deux.

 

Plans de réalisation de la structure

Les plans de réalisation vont permettre la préparation de l’ensemble des pièces de bois qui une fois assemblées permettront la réalisation de la structure.

Dans un premier temps ils sont particulièrement utiles pour:

– calculer le cubage de bois nécessaire à la réalisation de la structure,

– déterminer le diamètre, ainsi que les longueurs de grumes afin d’obtenir les pièces de bois nécessaires à la réalisation des caissons,

grumes

– calculer le volume d’isolant pour remplir les caisons.

Dans notre projet l’isolant est la paille de lavande.

lavande  paille de lavande 1

– contrôler la résistance de la structure.

Dans un deuxième temps de :

– travailler l’ensemble des pièces indispensables à la fabrication des caissons,

sciage bois

– ressencer le nombre et la particularité des caissons à fabriquer,

ensemble de caissons

– faire le plan de chargement pour le transport,

– guide pour le montage.

Cependant, certaines pièces encombrantes, ne seront pas assemblées en atelier, mais seulement préparées et repérées, pour limiter l’encombrement au transport.

Tel est le cas du plancher de la maison représentant une surface de 113 m², une épaisseur de 0.30 m soit 34 m3 et des longueurs de solives de 5,05 m, alors que non assemblées, les pièces de bois représentent environ 5 m3.

plan de structure de plancher

Il en est de même pour la toiture.

plan de structure de  toiture

La structure des caissons réalisée, ils peuvent être associés au contre ventement (OSB) sur une face (extérieure) en tenant compte des hauteurs maximales de façade, cas d’un bardage ventilé.

dénomination pièces de bois ossature 2 livre ossature 3 livre

Cependant, pour ne pas endommager les parties du contre ventement qui dépasseraient les dimensions des caissons, il est préférable de mettre le contre ventement sur le chantier après assemblage de la structure.

De plus, dans cette manière de faire, l’OSB pourra chevaucher deux caissons améliorant par la même occasion la fixation des caissons entre eux.

Dans ce projet, j’ai opté pour un remplissage type banchage. Dans ce cas il n’y a pas l’OSB car le bardage fixé à la verticale bord à bord avec couvre-joint assurera le contre ventement.