Archives du mot-clé scierie

Rabotage des solives de plancher et de toiture

Une fois l’ensemble des caissons de la partie habitation réalisés,

SAM_3612

je me suis attaqué au rabotage des différentes solives constituant :

– le plancher de l’habitation,

plan ossature plancher hab

– l’ossature de la toiture de l’habitation,

plan ossature toit hab

– le support de la toiture du garage.

plan ossature toit

SAM_3614

Au cours du sciage, il m’a fallu apporter une modification sur les solives du plancher, car malgrès la qualité des grumes, il n’a pas été possible de rester sur des retombées de 0.3 m, par conséquent, nous aurons des retombées de 0.25 m. Malgrès ce contretemps, nous restons sur une valeur de résistance de plancher à : 5 au lieu de 5.9, permettant toutefois de rester sur une valeur BEPOS 2020 (Bâtiment à Energie POSitive) :

valeur RT 2012

Les solives de plancher sont rabotées sur les parties supérieures, celles qui recevront le plancher,

Les solives de toiture sont rabotées sur les parties en sous face, celles qui recevront la volige de plafond,

Et toujours des petits tours de remorque pour aller de l’aire de stockage au banc de rabotage, puis une fois l’usinage fait, du banc à l’aire de stockage.

SAM_3615

Cette fin de semaine représente 24 heures à deux.

 

Le sciage deuxième semaine

Les deux soucis de la première semaines sont en partie résolus.

Pour ce qui est du transport de chez Nicolas à chez moi, il ne se fera pas. Nicolas m’a proposer de fabriquer les caissons chez lui, ce qui évite un transport retardant la fabrication, mais qui permettra l’accès facile ainsi que le chargement rapide et aisé de la semi-remorque sur le site ,contrairement à chez moi.

Concernant la gestion des pièces sciées, il est préférable de tenir à jour une comptabilité précise au jour le jour et surtout dès le premier coup de scie.

Dans mon cas, je suis parti complètement de travers et pour reprendre les choses correctement, ça a été la croix et la bannière, mais je ferai un article sur la manière qui me semble adaptée pour le suivi du sciage.

En fin de semaine avec Nicolas, nous avons totalisé 80 heures à deux.

Le travail réalisé :

– environ 100 m² de volige brute, délignés

SAM_3359

– 20 pièces de bois de 0.30 x 0.045 x 8 m

– 41 pièces de bois de 0.25 x 0.045 x 8 m

– 33 pièces de bois de 0.20 x 0.045 x 8 m

SAM_3361

– 10 pièces de bois de 0.30 x 0.045 x 4 m

SAM_3360

Allez, je reviens en semaine trois.

La scierie mobile

La scierie mobile permet de répondre aux demandes de sciages particulières, dont la finalité est le sur mesure.

scierie mob 0708 scierie mob 0738 scierie mob 0747

Il est possible ainsi :

– de se faire livrer des essences de bois bien précises par l’intermédiaire d’un exploitant forestier,

– d’utiliser des arbres issus de sa propriété, précédemment coupés, tout en respectant les meilleures périodes du calendrier lunaire.

Ce travail de sciage peut se réaliser directement sur le lieu de l’abattage en forêt, dans son pré ou sur le lieu de livraison, dans sa cour.

C’est là, le grand avantage qu’offrent les scieries mobiles, permettant d’obtenir du bois d’œuvre :

– de grande qualité,

– à bas prix,

– ne nécessitant pas de traitement si coupé dans les bonnes périodes. Cependant une huile alimentaire peut être utilisée comme saturateur afin de remplir les canaux du bois et empêcher l’eau de s’infiltrer.

C’est le moyen de réaliser un projet de construction sain, respectueux de la nature et des pratiques de nos anciens.

C’est également l’avantage de pouvoir recycler l’ensemble des produits issus du sciage :

– les dosses pour des réalisations diverses : cabane, abris, poulailler, clôtures, etc…,

dosses de sciage

– les rablettes (liteaux) pour le séchage en échaudés des sections réalisées,

séchage en échaudés

– la sciure pour l’isolation, les toilettes sèches, le paillage de plantes, la litière pour animaux,

sciure de bois

– les chutes pour le chauffage.

chutes de bois

Attention, certains recyclages impliquent un bois, bien évidemment non traité.

En effet, lorsque le calcul du cubage nécessaire au projet est fait, il faut prévoir environ 30% de plus en grumes suivant le diamètre de celles-ci. Le prix du m3 utilisable pour le projet étant nettement inférieur au prix du bois acheté dans le commerce, ces 30 % recyclables sont finalement du bois « gratuit » et il serait dommage de ne pas en profiter.

Pour notre projet :

– 50 m3 de bois d’œuvre finis sont nécessaires,

– 50 + 30% représentent 65 m3 de bois à scier,

– nous avons commandé au forestier 70 m3 en grumes. 20 m3 minimum de Douglas pour le bardage et le plancher extérieur et 50 m3 en épicéa pour l’ossature et les bardages intérieurs,

– les 5 m3 supplémentaires permettront de palier à une erreur de cubage, de sciage, à un oubli ou un défaut sur une grume.

Dans tous les cas, 15 bons m3 sont à recycler, et si à la finalité ils doivent servir uniquement pour le chauffage, ma sœur devrait limiter sa facture de bois pendant quelques années, bien que les résineux ne soient pas les meilleurs bois de chauffage.

Tableau comparatif des bois de chauffage:

comparatif bois de chauffage 1

comparatif bois de chauffage 2

Mais comment calculer le cubage de bois pour un projet ?