Archives du mot-clé protection

le garage façades huilées

Les façades bardées, il ne reste plus qu’à poser les couvre-joints, mais le temps des vacances scolaire arrivant à terme, il faut aller à l’essentiel.

Alors avant cela les façades doivent être huilées.

Toujours à l’huile de tournesol bio, donnant cette superbe couleur miel.

Pour huiler la maison nous avions utilisé un pistolet à air de type carrosserie, mais entre temps Babeth à fait l’acquisition d’un pistolet électrique avec un réservoir dorsal de 5 litres.

Un appareil génial.

Et voilà Babeth en plein travail sur la façade Nord :

SAM_1814    SAM_1813

Façade Est :

SAM_1815    SAM_1816    SAM_1860

façade Sud :

SAM_1808

Façade Ouest :

SAM_1854

 

Sous-face de plancher 2ème partie

En dernière période de travail, nous avions commencé la fermeture de la sous-face du plancher.

Nous avons donc repris là où nous nous étions arrêtés.

SAM_4407

En fin de première journée, il ne restait plus que les deux extrémités :

– Est, une bande d’environ 0,50 m sur 4,50 m,

SAM_4489

– Ouest, une bande d’environ 1,15 m sur 4,50 m.

SAM_4477 SAM_4478

Vues de dessous et de dessus.

SAM_4482 SAM_4484

La fin se fait sentir.

SAM_4488  SAM_4490

Et voilà pour ça, mais c’est pas fini.

SAM_4497

Car maintenant il faut huiler.

SAM_4506   1/ remplir le pistolet,

SAM_4501    2/ mettre en marche le compresseur,

SAM_4502    3/ pulvériser l’huile sur la sous-face.

La fin de journée étant arrivée, je me sens particulièrement poisseux et une bonne douche ne pourra faire que du bien après cette après-midi brumeuse.

Mais un traitement de peau à l’huile de tournesol bio ne peut faire que du bien.

Le lendemain vendredi, pendant que je finissais le mur d’inertie,

SAM_4514   SAM_4520

travail de jointoiement.

Philippe a commencé à mettre en place le pare-pluie en sous-face de plancher dans le volume situé sous la cuisine et le salon.

SAM_4517 SAM_4518 SAM_4519

Cette semaine de trois jours nous a permis de faire 54 heures à deux.

Après avoir fini le bardage sur les façades, mardi 24 juin nous reprenons le chemin du vide sanitaire.

Après 1 heure 30 minutes, la deuxième moitié du volume situé sous la cuisine et salon est recouverte du pare-pluie.

Mercredi nous avons fixé le pare-pluie dans le volume situé sous les chambres, salle d’eau et WC.

SAM_4636    SAM_4638    SAM_4643    SAM_4644

Après cette protection en place, nous l’avons fixé en périphérie et transversalement avec des tasseaux larges pour assurer son parfait maintien.

SAM_4645    SAM_4646    SAM_4647

SAM_4651    SAM_4652

20 heures de travail à deux ont permis de finir la protection de cette sous-face.

Le Bardage :

Le bardage définit le revêtement extérieur.

Il a un double but :

– protège la structure du bâtiment ainsi que l’isolant,

protection

– participe grandement à l’esthétisme de l’ensemble.

Pour répondre à ces deux buts, le bardage doit être résistant aux agressions du temps, mais égalements aux différents chocs accidentels.

Plusieurs possibilités sont envisageables, cependant pour le projet le choix a été fait de faire confiance aux anciens dont les acquis se sont accumulés au fils du temps.

Alors que l’être humain n’a de cesse de contrarier la nature pour encourager le profit en prétextant prendre des mesures afin de bloquer le processus engagé depuis la révolution industrielle de notre destruction à moyen, voir à court terme , il n’est pas forcément nécessaire de faire compliqué.

Revenons à la source, car il est évident : c’est la nature qui a raison.

c'est la nature qui a raison

« Ecoutes l’arbre dans la forêt, il t’enseignera bien plus que n’importe quel maître ».

l'arbre dans la forêt

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres ».

St bernard      Dictons de Saint Bernard.

Nous avons choisi le projet le plus naturel en :

– faisant couper ou en coupant les arbres en respectant le calendrier lunaire,

– positionnant le bardage à la verticale afin que l’eau suive les veinages du bois pour s’écouler et non stagner,

– saturant le bois avec une huile naturelle et de plus bio (huile de tournesol). L’huile imprégnée dans le bois repoussera l’eau. Bien évidemment tout autre huile ferait l’affaire, cependant celle que nous allons utiliser a un tarif particulièrement intéressant.

huile de tournesol

Pour ce qui est de l’esthétisme d’un bardage posé à la verticale avec un couvre joint, les goûts et les couleurs de chacun jugeront ce carractère personnel, mais un aperçu pour le moment permet de se faire une première idée.

SAM_3822

Toutefois, il faudra attendre encore un peu pour voir une façade bardée, le forestier m’ayant planté sur la livraison du bois, mais je ne désespère pas de débuter le montage en deuxième quinzaine de février une fois le transport (de la plus grande partie des pièces) réalisé.

Pour le reste, la remorque complètera au fur et à mesure des allers et retours, le manque de sérieux de certains.

La route empruntée par les autocostructeurs est loin d’être un long fleuve tranquille mais remarques, si j’avais planté les arbres le jour de ma naissance, ils seraient matures aujourd’hui.

Comme quoi prévoir évite bien les problèmes.

pas de problème

Installation électrique – Généralités

symbol elecelect      danger elec 2

L’installation électrique d’une maison est un point particulièrement sensible car pouvant être à l’origine de nombreux problèmes à l’usage. Je n’entre pas en compte le coupe-circuit ou disjoncteur qui coupe en raison d’un défaut de branchement sur le circuit et qui se traite immédiatement, mais, des problèmes invisibles qui peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Sans entrer dans des détails techniques, que moi-même suis pour certains bien incapable d’expliquer, je veux juste :

– dégrossir les principales règles,

– attirer votre attention sur les risques,

 – vous permettre de comprendre, d’analyser, de dessiner les plans et de vous lancer dans la réalisation d’une installation simple.

Cependant les normes ainsi que les matériels évoluent. N’hésitez pas à vous documenter et à vous procurer si besoin, un ouvrage spécifique aux installations électriques au moment de votre lancement dans l’aventure afin de ne pas vous mettre en défaut.

Seule la Norme Française  C 15 . 100 est référence en ce domaine.

[Souvenez-vous :

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil vert sur le bouton vert.

Seulement les boutons sont blanc et bleu. Comment faire……

Solution : on a retrouvé la 7ème Cie  

le fil b avec le b le fil r avec le rouge

Résultat : si je connaissais l’con qu’a fait sauter l’pont….. ]

– disfonctionnement avec coupures répétitives dans les cas de surcharge des circuits ou mauvais calibrage de la puissance,

==> situation : votre abonnement correspond à une puissance de 9 kVA, seulement l’ensemble de vos appareils représente 12 kVA. Bien sûr en temps normal, ils ne fonctionnent pas tous en même temps, cependant lors du démarage de l’un d’entres eux, la puissance demandée à cet intsant peu dépasser la puissance de votre abonnement. En effet, bien souvant, les puissance au démarrage.

==> conséquence : le disjoncteur permet de couper l’ensemble de votre installation électrique en cas de surchauffe ou surcharge de celle-ci.

==> remède : faire une demande à votre fournisseur pour augmenter la puissance et l’adapter aux équipements.

Mettre en place un délesteur qui reste facultatif mais ingénieux car il gère automatiquement l’alimentation électrique en alimentant les équipements prioritaires et mettant en attente les secondaires.

– mauvais serrages ou protection non adaptée entraînant des risques de surchauffe des contacts ou des fils pouvant évoluer vers des risques de départ d’incendie,

==> situation : un mauvais serrage sur les connexions d’un équipement électrique peut entraîner réaction en raison de l’activité créée dans l’espace situé entre les contacts.

==> conséquence : il peut y avoir une baisse de l’intensité d’éclairage, la surchauffe ou l’apparition d’étincelles au niveau de la connexion  puis la propagation vers les autres composants de l’équipement pouvant entraîner un incendie.

==> remède : bien serrer toutes les connexions, ou faire le choix d’équipements avec connexions automatiques.

==> situation : un disjoncteur d’une capacité d’ampérage trop importante pour un circuit  peut entraîner la surchauffe des fils suite à une forte demande de courant.

==> conséquence : cette situation peut occasionner un incendie.

 incendie elec

==> remède : respecter l’ampérage du disjoncteur en fonction du circuit installé.

– absence ou disfonctionnement des protections pouvant entraîner une électrisation,

électrisation

avec des conséquences plus ou moins graves pouvant aller jusqu’à la mort, une électrocution.

électrocution

==> situation : défaillance ou absence de protection.

==> conséquence : risque d’incendie ou d’atteinte à la santé de la personne.

 danger elec 1

==> remède : installer ou faire installer les protections.

                          tester régulièrement les protections.

                          toujours travailler sur une installation en prenant soin de la mettre hors service et de le signaler visiblement.

 protection coupure

Maintenant que vous êtes au courant on va tacher de mieux y voir et pour cela je vais vous brancher en essayant de ne pas vous faire disjoncter.

Mais le législateur a pensé à tout car après la réalisation et pour avoir votre contrat définitif il vous faudra faire contrôler votre installation par un organisme agréé appelé CONSUEL qu’il vous faudra payer.

Ce contrôle n’est qu’une formalité à partir du moment où votre installation est conforme. Cependant pour éviter les complications, faites en sorte de soigner la présentation, la visibilité et le repérage tant dans le tableau, qu’après. Pensez à réaliser des plans des réseaux clairs et propres. Soyez capables de répondre aux éventuelles questions sur votre installation.

Avant la limite de propriété c’est l’affaire d’ERDF mais après c’est la vôtre.

Il vous faut emmener l’électricité (courant fort), le téléphone, internet (courant faible) dans la maison, voir l’article sur les branchements de la maison.

Toutefois, dans l’article précédent je n’avais pas parlé du câble.

Le tableau qui suit est une correspondance entre la section des câbles minimum à utiliser par rapport à la distance entre la limite de propriété et l’emplacement dans la maison du tableau sur lequel prendra place le Disjoncteur  DA 500 mA et la somme des puissances de l’ensemble des appareillages disponibles dans l’habitat.

tableau diam cable

CAT :

– définir la puissance totale (appareils électroménagers, techniques, lumière, etc….) = xxxx KW,

– définir la distance entre le coffret ERDF sur la voirie et votre tableau dans la maison = xxx mètres

taleau elec

Protéger l’installation avec un parafoudre est obligatoire :

– dans les zones AQ 2 [niveau kéraunique > 25( Ng > 2.5)] dont la ligne d’alimentation est aérienne ou partiellement aérienne :

 zones parafoudre

– si votre bâtiment est équipé d’un paratonnerre :

paratonnerre

Cependant la protection reste la meilleure des assurances.

Notre projet se situant dans la Drôme, zone AQ 2 le parafoudre fera partie de l’installation.

Protégez-vous avec les interrupteurs différentiels 30 mA.

L’interrupteur différentiel de type AC est utilisé pour la protection des circuits éclairage et des prises de la maison et reconnaissable grâce au symbole AC inscrit au-dessus du bouton de test.

L’interrupteur différentiel de type A est utilisé pour la protection des circuits spécifiques, tels l’électroménager machine à laver, plaque de cuisson dotée de composants électroniques et reconnaissable grâce au symbole A inscrit au-dessus du bouton de test.

L’interrupteur différentiel de type Hi / Si / Hpi est utilisé pour les appareils sensibles aux coupures de courant intempestives : congélateur, alarme, informatique et reconnaissable grâce au symbole Hi Hpi ou Si inscrit au-dessus du bouton de test.

Pour ce dernier, n’étant pas spécialiste et n’ayant trouvé aucune réponse pour me convaincre, je me demande encore à quoi il peut bien servir, car une coupure intempestive qui est liée soit à un problème interne se doit de couper le circuit quel qu’il soit pour assurer la protection et donc la catégorie AC ou Hi, Si, Hpi n’a pas me semble-t-il une incidence à empêcher cela bien heureusement et il suffit de corriger le problème pour que l’incident cesse, soit externe donc sur le réseau ERDF et dans ce cas quelle que soit la catégorie, aucune coupure ne se fera puisque pas de problème en aval. Cependant à titre d’information, un interrupteur différentiel de type Hi / Si / Hpi est pratiquement 3 fois plus cher. Bien évidemment dans ce cas c’est une bonne raison de l’installer.

Pour une maison de surface > à 35 m² mais < à 100 m² notre cas, il est demandé :

– 2 type AC 40 A pour :

– pour les circuits non spécifiques prises, éclairages,

– 1 type A 40 A pour :

==> le circuit spécifique cuisinière ou plaque de cuisson,

==> le circuit spécifique lave linge,

==> un maximum de 2 circuits prises ou éclairages,

====> un maximum de 2 circuits spécifiques supplémentaires pour un type A porté à 63 A.

Protégez vos circuits avec des coupe-circuits c’est assurer la protection en cas de surcharge ou de court-circuit.

Principaux matériels se trouvant dans un tableau :

matériel elec tableau

Une installation devrait comprendre au moins 4 circuits spécialisés suivant votre équipement :

– 1 circuit protégé par un disjoncteur 32 A dédié cuisinière/plaque de cuisson

– 3 circuits au moins protégés par un disjoncteur 20 A pour l’alimentation d’appareils du type (lave-linge, « four », congélateur)

– voir d’autres (lave vaisselle, sèche linge)

– 1 circuit dédié à l’alimentation du chauffage électrique.

Quelles sections de câble et protection pour votre installation

Il est bien entendu que les informations qui suivent sont issues de la norme et sont générales et que chaque installation est à étudier et réaliser au cas par cas.

Plaque de cuisson ou cuisinière monophasé : Section 6mm² protégé par disjoncteur 32A,

– Four : Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A,

– Lave-vaisselle : Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A,

– Lave-linge : Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A sur une prise de courant,

– Sèche-linge : Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A sur une prise de courant,

– Congélateur : (il est conseillé un branchement indépendant) Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A sur une prise de courant,

– Prises de courant :

==> Section 1,5mm² protégé par disjoncteur 16A si le circuit compte 5 prises de courant maximum,

==> Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A si le circuit compte 8 prises de courant maximum,

– lumière : Section 1,5mm² protégé par disjoncteur 16A pour un circuit comptant 8 points lumineux maximum. Un point lumineux étant la partie du circuit commandé par un interrupteur simple ou par va et vient ou par télérupteur, même si plusieurs ampoules sont éclairées en même temps,

– Cumulus / Chauffe-eau / Ballon eau chaude :

==> Section 2,5mm² protégé par disjoncteur 20A ,

==> pour les thermodynamiques se reporter aux données constructeur,

– Balnéo : se reporter aux données constructeur,

– Volets roulants : Section 1,5mm² protégé par disjoncteur 10 ou 16 A . Tenir compte de la puissance cumulée,

– VMC : Section 1,5mm² protégé par un disjoncteur 2A sauf cas particuliers avec un maximum de 16A,

– Alarme : Section 1,5mm² protégé par un disjoncteur 2A,

– Portail automatique : Section 1,5mm² protégé par disjoncteur ou fusible 16A,

– Interphone, sonnette : Section 1,5mm² protégé par disjoncteur 2A,

– Dépendances suivant l’importance et l’aménagement mais au minimum une protection dédiée, voir la mise en place d’un tableau,

– Pompe de relevage ou de puits : Section des câbles et protection selon données constructeur en fonction de la puissance,

– Chauffage électrique : suivant l’installation, type clim réversible, géothermie, plancher chauffant, convecteurs, etc  il est préférable de voir cas par cas. Cependant pour les convecteurs, il est recommandé de raccorder 1 chauffage électrique par circuit protégé (obligatoire pour les salles de bain) généralement par disjoncteur 10A.

Les prochains articles seront consacrés aux différents circuits, à la réalisation des plans puis aux travaux du projet.

Alimentation en fluide

Après l’acquisition du terrain, une des premières choses à faire, c’est de s’occuper de l’ensemble des fluides qui permettront le fonctionnement du bâtiment ainsi que celui des occupants.

Par fluide, on sous-entend les énergies et les fluides quelle qu’en soit la nature (liquide, solide, gazeuse). Pour une maison individuelle les trois principales sont :

– l’eau :

eau

–> claire arrivant des canalisations de ville,

robinet

–> non consommable provenant du terrain ou le bordant (puits, cuve, rivière, etc.) ou issue d’exploitation avec le règlement d’un forfait annuel, comme cela se fait dans les communes.

arrosage

–> issue du fonctionnement de l’habitation (sanitaire et activités diverses) et nécessitant d’être traitée.

égout

– l’électricité :

elctricité

–> courant fort (220 ou 380 volt) éclairages, prises, pour les besoins domestiques,

–> courant faible (téléphonie, informatique, domotique),

–> production d’énergie.

photovoltaique

– le gaz :

gaz

–> alimentation d’un appareil de production d’eau chaude, d’une cuisinière.

Lors de l’étude du projet, il est important de penser à l’ensemble de ces fluides, même si le budget initial ne permet pas de tout réaliser immédiatement.

En effet, une gaine, un tuyau passé lors du terrassement initial, est moins couteux et présente moins de risque d’endommagement ultérieur.

De toute manière, même un projet bien pensé, un jour il manquera toujours quelque chose, alors si il est possible de minimiser ce manque autant ne pas s’en priver.

C’est dans cette phase qui consiste à alimenter votre terrain que le mot service public prend tout son sens.

  attention

Ames sensibles s’abstenir pour la suite de cet article….

Enfin, service public si on veut, puisque même si l’état détient un pourcentage de parts, il ne reste plus grand chose en France du service public et de sa déontologie initiale. L’ouverture à la concurence n’arrange rien, surtout lorsque les réseaux restent un monopôle.

Il est impossible :

– d’obtenir des renseignements si vous n’êtes pas propriétaire, si vous n’avez pas signé un compromis, ou alors bien engagé dans un projet, avec toutes les surprises que cela peut engager,

abonné absent

– d’obtenir un rdv sur place, un devis sans que celui-ci vous soit facturé.

(Exemple : 

Concernant mon projet personnel photovoltaïque, mais qui reflète parfaitement l’esprit ressenti dans le projet de ma sœur :

mon engagement pris avec la société installatrice, le dossier est envoyé à ERDF, parce qu’avant personne chez ERDF n’est en mesure de vous renseigner ou de vous évaluer un prix, même à 1000 € près. Sait-on jamais, si leurs conditions de branchement ne vous conviennent pas et vous vous désistiez, travailler pour rien n’est plus rentable….

Dans le cas où le budget est dépassé, que se passe-t-il alors qu’un accompte a été réglé à l’installateur ?

A partir de ce moment :

Vous recevez un dossier accompagné d’un devis fait sur plan sur lequel vous apprenez que vous allez payer en plus du branchement, le remplacement du câble trop faible ainsi que le renforcement du transformateur.

Equipements, permettez-moi de vous le rappeler :

–  ne vous appartenant pas et utilisés par d’autres abonnés.

– pour lesquels chaque abonné paye tous les mois près de 40 % de taxes, si on fait la déduction des taxes pour l’état sur les factures pour l’entretien, l’extension du réseau et l’engraissement des PDG et autres….

C’est ce que l’on pourrait appeler la double peine ou le tac au tac perdant car tu ne gagnes jamais, mais tu payes :

double peine

Bien sur, pour être pris en compte, il faut impérativement payer 50% au moins du montant du devis qui s’élève pour mon installation tout naturellement à 14000 €.

Alors là, si ce n’est pas du maquereau tage….

mais ce qui suit est grandement fantastique car :

faisant suite au règlement, un technicien se déplace et commande une étude, qui peut bien évidemment modifier le montant du devis. Pour mon installation, il faudrait remplacer un pilone béton ????? pourtant à le regarder, rien ne semble anormal ??? Cependant, je n’ai toujours pas de nouveau devis.

Remarque, peut être qu’ERDF n’osera pas m’en renvoyer un autre……

technicien  Regardez moi ça comme il est content, il va bien s’occuper de mon projet le technicien que voilà.

Pour finir il faut attendre environ 15 semaines pour que les travaux soient réalisés.

Mais 15 semaines à partir de quand ? Difficile de le définir avec toute cette organisation…..

fin de l’exemple ).

– de recevoir un plan à jour, les plans des travaux réalisés n’étant pas toujours justes (sous-traitance oblige),

– de pouvoir télephoner sur un numéro autre qu’un n° surtaxé, alors que les forfaits vendus sont en illimités sauf N° spéciaux.

Mais le mieux c’est encore orange, car dans le cas du projet après avoir eu un technicien au bout du fil vous obtenez la réponse suivante :

– nous vous envoyons un bon de commande (sous-entendu pour pouvoir te facturer le branchement),

– vous réalisez les travaux jusqu’à la chambre de branchement (sous-entendu « démerdes-toi » comme tu veux on s’occupe surtout de rien),

– surtout passez deux gaines, si jamais il y en a une qui se bouche (et pourquoi pas trois dont l’une dans une autre tranchée, car deux côte à côte c’est peut être risqué), avec un regard tout les 30 m maximum (sous entendu pour que notre sous-traitant ne s’épuise pas au travail).

– une fois que vous avez fait les travaux nous effectuerons le branchement.

Une réponse à tout ce systhème

révolution

Mais après ce petit égarement, que faire techniquement ?

– définir l’emplacement des coffrets et regards en limite de propriété,

regards limite propriété

– tracer au sol l’axe de la tranchée,

– creuser la tranchée,

ouverture tranchée voirie

– disposer les gaines et tuyaux en respectant les profondeurs d’enfouissement,

gaines niveau

– assurer la protection des tuyaux et gaines avec du sable pour tranchée (moins cher que celui à maçonner) ainsi qu’avec les filets de signalisation.

Attention chaque fluide dispose de sa couleur :

gaines couleur filets de signalisation

J’ai utilisé le beige pour le tout-à-l’égout.

Pour les tubes en polyéthylène de couleur noire, un liseré de couleur correspondant est visible.

tube polyéthylène

Nous avons donc relié la maison et le garage à la limite de propriété (eau, électricité, injection photovolaïque, téléphone)

gaines et tuyaux arrivée dans le vide sanitaire.

 alimentation de la limite à la maison limite de propriété.

 contact avec réseau sur vp eau au droit des gaines téléphones alimentant les voisins. Celles-ci seront dirigées dans un regards de voirie téléphone, afin de reprendre les branchements de l’ensemble des abonnés.

SAM_3066 sur la conduite d’alimentation de ville.

L’adduction d’eau se fait au moyen d’une bride d’adduction, et d’un outil spécial. Les travaux peuvent s’effectuer la conduite en charge (sous pression) afin de ne pas incommoder les autres usagers.

Ne regardez surtout pas la position des gaines téléphoniques par rapport à la conduite d’eau, mais ce travail a été réalisé par une entreprise spécialisée qui a bien entendu facturé une prestation correspondant aux normes en vigueur.

SAM_3219 pour le tout-à-l’égout nous sommes passés de l’autre côté.

Quant à l’électricité, nous n’avons pas pu passer sur la servitude de passage, car dans ce cas, c’est le Syndicat d’électrification qui a la charge des parties publiques ainsi que des parties privées mais avec servitude.

Calendrier prévisionnel des travaux deuxième tranche

Cette deuxième tranche comprend :

– l’assemblage de la structure,

assemblage murs

– la pose des bardages extérieurs et intérieurs sur les murs et le plafond ainsi que du plancher,

bardage avec couvre joint

– la mise hors eau et hors air,

mise hors eau  mise hors air

– le passage des gaines, câbles et des tuyauteries,

électricité plomberie

– l’isolation de la toiture, du plancher et des murs extérieurs,

isolation lavande

– la réalisation de la toiture végétalisée,

toiture végétalisée 2

Le planning prévisionnel des travaux :

Planning travaux tranche 2

Dans le cas où le planning de la première phase est tenu et que le transport soit bien réalisé fin novembre, la deuxième phase des travaux pourra commencer en semaine 49.

Semaine 49 (décembre) :

– montage de la structure du plancher bois : longrines, entretoise, pièces d’extémité et sous-face en OSB 3″,

– mise en place de la lisse basse.

Semaines 49 / 50 :

– assemblage des caissons bas,

– mise en place de la lisse haute,

– assemblage des caissons hauts donnant la pente de la toiture,

– mise en place de la lisse supérieure.

Semaine 51 :

– montage de la structure de la toiture : longrines, entretoises, pièces d’extrémité et « volige » en dalle d’OSB 3. L’OSB sera fixé provisoirement afin d’être retiré pour la mise en place de l’isolant, une fois le plafond réalisé,

– protection de la « toiture » par la mise en place d’une bâche (mise hors eau provisoire).

Semaines 52 de 2013 et 1 de 2014 :

– les fêtes de Noël arrivant, ces deux semaines seront repos.

Semaines 2 / 3 (janvier 2014) :

– pose du bardage périphérique extérieur. Celui-ci fait office de contreventement.

Semaine 4 :

– mise en place des menuiseries extérieures (mise hors air),

– réalisation des tableaux et appuis de baies.

Semaine 5 :

– repos.

Semaine 6 (février) :

– réalisation du plafond.

Semaine 7 :

– passage des gaines, fils électriques et des tuyauteries de plomberie.

Semaines 8 et 9 :

– isolation de la toiture,

– réalisation de l’étanchéité,

– mise en place de la terre.

Semaine 10 (mars) :

– repos.

Semaine 11 :

– isolation du plancher,

– mise en place du revêtement bois.

Semaines 12 / 13 :

– isolation des murs périphériques,

– fixation des revêtements intérieurs sur les murs périphériques.

Si nous tenons le cap, la deuxième phase devrait se terminer pour la fin mars et céder la place à la troisième phase, qui avec l’arrivée du printemps pourrait bien débuter par le plancher de la terrassse extérieure.

A suivre……