Archives du mot-clé prises

le garage installation électrique

Le garage hors air hors eau, les aménagements techniques peuvent être installés.

Installation du tableau général du garage.

Son alimentation en câble de 6 mm² arrive du disjoncteur général 500 Mamp situé dans la maison.

Ce tableau secondaire est protégé par un disjoncteur 30 Mamp et relié à la terre principale.

SAM_1832

Mise en place des gaines puis passage des fils

SAM_1823 SAM_1822   SAM_1819

Réalisation des connexions.

Boîte de branchement pour l’éclairage.

SAM_1820    SAM_1821    SAM_1828

Boîte de branchement pour les prises de la buanderie.

SAM_1825   SAM_1818    SAM_1824

Boîte de branchement pour les prises du garage.

SAM_1830    SAM_1829    SAM_1831

Prises et interrupteurs pour la buanderie.

Le revêtement de finition devant être posé plus tard, ces appareillage sont fixés sur des platines qui resteront apparentes.

SAM_1833 SAM_1834 SAM_1835

Les appareillages côté garage sont de type étanche.

Ils sont également posés sur des platines.

SAM_1836

Puis vient le temps des liminaires.

L’extérieur est éclairé par des projecteurs à ampoules led.

Deux petits sur la façade Sud.

SAM_1857

Un gros sur la façade Est, qui fonctionne avec deux interrupteurs va et viens permettant la manœuvre d’éclairage ou d’extinction soit du côté garage, soit du côté maison.

SAM_1858

Un petit sur la façade Ouest, qui fonctionne avec un détecteur de mouvement.

(Il n’est pas visible sur la photo, car en service après vente, le détecteur ne fonctionnant pas).

SAM_1854

Quant à l’intérieur le choix final des luminaires n’étant pas encore fait, de simples ampoules feront l’affaire en attendant.

Il est prévu :

  • côté garage, une sortie de câble en point central afin de permettre l’installation d’un point lumineux ou de plusieurs.

SAM_1843

  • côté buanderie, un point central dans la buanderie.

SAM_1841

Et en plus ça fonctionne.

Traversées de plancher

Lors de la construction d’une maison, quels que soient les matériaux utilisés, il est pratiquement indispensable de traverser les planchers pour passer diverses canalisations et gaines.

SAM_5225

Pour les éléments en maçonnerie, soit les canalisations et gaines sont :

– placées avant réalisation de la dalle,

– passées après coulage, des réservations étant prévues, ou par percement au moyen de mèches béton ou par carottage,

– mises en place dans des gaines techniques, qui traversent toute la hauteur du bâtiment.

Dans la construction en bois, il est préférable de réaliser les traversées :

– dans le cas d’un plancher simple couche, après la pose du plancher afin de réaliser des percements d’une précision maximale.

– dans le cas d’un plancher double couche avec (ou sans isolant), au fur et à mesure de l’avancement de la pose non seulement pour la précision de percements, mais également pour la facilité de passage surtout lors de l’emploi de gaines souples.

SAM_5223 mise en place d’un joint pour l’étanchéité à l’air.

SAM_5222

Dans le cas de gaines (électriques) devant passer dans les cloisons, il faut également tracer l’axe de la future cloison afin de mettre en attente la gaine.

SAM_5215   préparation pour gaines dans cloisons

Une fois les canalisations ou les gaines passées, les joints d’étanchéité faits, il ne reste plus qu’à mettre en place l’isolant et poursuivre la pose.

Petite astuce :

butée PVC pour tube

Afin d’éviter la descente des canalisations PVC, je colle autour un morceau de tube (diamètre identique en le coupant sur sa hauteur).

Celui-ci fait office de butée.

 

Installation électrique : première phase

Dans un Précédent article j’ai abordé la protection contre le risque d’incendie en raison de l’isolant utilisé, mais sans parler de l’installation en elle-même, car je n’avais pas assez de matière pour un article complet.

Aujourd’hui le travail réalisé ces derniers jours permet d’aborder le sujet.

SAM_4292    SAM_4295

Nous avions passé l’ensemble des gaines et fixé les boîtes DCL de plafond au moment de la réalisation de la couverture, puisque 80% de l’électricité passe dans l’ossature.

Descente des gaines destinées à l’alimentation des interrupteurs.

SAM_4297

Fixation et isolement au plâtre des boîtes DCL.

SAM_4299

Passage de l’ensemble des gaines en place dans l’ossature de la toiture vers le comble technique où seront installées les boîtes de dérivation.

SAM_4316   SAM_4668

Dans le vide-sanitaire, passe l’ensemble des gaines distribuant les prises.

Chaque pièce compte entre 5 et 6 prises à l’exception de la salle de bain.

Une boîte de dérivation est placée sous chaque pièce dans le vide-sanitaire et distribue en pieuvre les prises.

Mise en place des boîtes de dérivation et des gaines (diamètre 20).

SAM_4672    SAM_4673     SAM_4674    SAM_4677

Traversée du plancher pour déboucher aux emplacements définis dans les pièces.

SAM_4663    SAM_4669

Ne pas oublier une petite gaine pour relier au moyen d’un fils (jaune/vert) chaque menuiserie métallique à la terre par l’intermédiaire de la liaison équipotentielle.

SAM_4665

Traversée du plancher pour déboucher au droit de l’emplacement du futur tableau électrique.

SAM_4688    SAM_4670

Remontée vers l’emplacement du tableau avec le repérage des gaines.

SAM_4671   SAM_4683

Passage des fils dans les gaines pour alimenter les prises (diamètre 2,5mm²).

SAM_4680 SAM_4681

Encastrement des gaines dans les boîtes et regroupement des fils par couleur.

SAM_4685  SAM_4687

Il ne reste plus qu’à réaliser les branchements au moyen des bornes automatiques ou autres.

Utilisation de feuillard pour fixer les gaines afin d’éviter qu’elles pendent.

SAM_4686

Percement des emplacements de boîtes pour interrupteurs ou prises extérieures.

SAM_4664

Pose de certaines boîtes.

SAM_4707    SAM_4708    SAM_4709

Passage des fils pour l’éclairage ( diamètre 1,5 mm²).

SAM_4712

Certains postes sont en attente et seront finalisés lors de la pose du revêtement mural.

SAM_4711    SAM_4710

Plusieurs couleurs sont utilisées pour les phases (rouge, orange, marron, violet) afin de repérer plus facilement les lignes.

Les câbles sont liés entre eux au moyen de bornes automatiques.

Pratique, rapide, propre, peu encombrant et finalement moins cher que les barrettes de connexion. Il en existe de 2 à 8 fils.

SAM_4690 SAM_4691 SAM_4692 SAM_4693 SAM_4694

couper                            dénuder                       connecter                       ranger                    fermer et noter

La liaison pour la terre est réalisée au moyen d’un câble de 16 mm² de couleur jaune/vert qui traverse le vide-sanitaire puis reliera le garage.

SAM_4695  SAM_4698

Ce câble servira à recevoir :

– l’ensemble des terres de l’installation fixée au bornier du tableau électrique. Liaison par un câble de 16 mm²,

– l’ensemble des points devant être mis à la terre (terre équipotentielle).

Répartiteur de terre.

SAM_4700    SAM_4701

Boîte de dérivation des liaisons salle de bains.

SAM_4705

Alimentation générale de l’habitation.

Le câble est un 2 X 16 mm² pour une longueur de 36 mètres linéaires (la limite pour cette section et la puissance demandée étant 37 ml).

SAM_4696

Mise en place du tableau électrique et rangement des gaines et câbles.

SAM_4713

Mise en place d’une gaine pour diriger les câbles informatiques.

SAM_4714

Sur l’ensemble des gaines, 3 implantées dans l’ossature de toiture n’ont pas permis le passage des câbles. Il nous a fallu repasser ces trois lignes en empruntant un itinéraire différent.

Voilà ce qui peut être réalisé en 112 heures à deux.

Installation électrique : le circuit des prises

Les circuits prises servent à alimenter l’ensemble des équipements et matériels. Cependant, les prises commandées par un interrupteur ne font pas parties du circuit « prises », mais du circuit « lumières ».

Il s’agit donc principalement, la liste n’étant pas exhaustive, de :

– l’électroménager (petit robot de cuisine, ou gros lave linge),

électroménager

– l’informatique, l’électronique, la hifi,

informatique etc

– les lampes autres que celles des circuits lumières (lampes d’appoint),

lampes

– l’outillage :

==> électroportatif (perçeuse, scie circulaire….),

==> machines outils diverses (combinet bois, tour….),

électroportatif

matériels :

matériels prises

Ces circuits se regroupent en deux catégories :

– circuits normaux de 2 types :

==> alimentés en fils de 1.5 mm²,

protégés par un disjoncteur 16 A,

nombre maximum de prises autorisées 5,

prises 3 x1

==> alimentés en fils de 2.5 mm²,

protégés par un disjoncteur 20 A,

nombre maximum de prises autorisées 8,

prise 3 x 2

Il est possible de réaliser les circuits comme ci-dessus, en étoile ou en araignée, en distribuant chaque prise à partir d’une boîte de dérivation, elle-même alimentée par un câble directement pris sur le tableau au départ d’une protection.

Cependant, ils peuvent être réalisés en série en pontant d’une prise à l’autre, ou encore en combinant les deux possibilités.

Personnellement, je préfère et conseille le circuit en étoile ou en araignée, qui demande en général plus de câbles, une boîte de dérivation et des connecteurs.

Toutefois, il est plus clair et pratique à réaliser dans le cas possible du passage par un vide sanitaire ou un comble et donne l’avantage de ne pas surcharger les boîtes murales qui n’ont pas beaucoup de place disponible lorsqu’il faut brancher sur les équipements (prises) 2 x 3 fils de 2.5 mm².

– circuits spécialisés :

Il s’agit d’un circuit qui protège un seul appareil.

La norme précise un minimum de circuit :

– un circuit 32 A pour la plaque de cuisson : fils 6 mm²

– 3 circuits 16 A pour l’électroménager (lave-linge, four, lave-vaisselle) : fils 2,5 mm²

Cependant, la norme précise également que certains appareils doivent être branchés sur une protection dédiée, ce qui revient à un circuit spécialisé :

se mordre la queue d’où l’expression : se mordre la queue.

Alors pour faire simple, un circuit spécialisé devra être installé pour :

circuits spécialisés etc……

– VMC, si individuelle, avec une protection par un disjoncteur 2 A (fusible interdit),

– chauffe-eau,

– chauffage en salle de bain,

– chaudière et ses annexes,

– climatisation,

– automatismes, alarme, contrôle du bâtiment,

– piscine,

– circuits extérieurs indépendants du bâtiment.

Et pour finir, la prise du congélateur (fortement conseillée) avec une protection différentielle de type A (moins sensible) afin d’éviter au maximum les risques de coupures occasionnées par un autre appareil et qui pourraient entraîner la perte de son contenu en cas de réarmement tardif.

Les protections peuvent également être assurées par des coupe-circuits, cependant et personnellement je ne les site pas car le coupe-circuit est une protection assurée au moyen d’un fusible. Il s’agit d’un équipement d’un autre temps…..

Chaque circuit doit :

– être relié à la terre,

mise à la terre

– être équipé de la protection enfant par obturation des orifices,

protection prises

– être interdit dans des périmètres définis aux environs de points d’eau (douche, bain, évier, lavabo) ainsi que de points de chauffe (feux, plaque de cuisson), cependant autorisé pour le branchement de la hotte,

volume d protection

Les prises doivent :

– être à une hauteur minimale (l’axe) de 5 cm à l’exception de celles protégées par un disjoncteur 32 A qui doit être à 12 cm et celles répondant aux exigences sur l’accessibilité qui doivent se situer entre 0.80 et 1.30 m du sol.

Cependant, je ne comprend pas que l’on puisse pondre une anerie pareille à autoriser une prise située à 5 cm (l’axe) du sol avec le risque permanent de l’exposer aux contacts de l’eau (nettoyage, inondation et autres).

Mais attention à ne pas les positionner trop haut en raison du côté esthétique, car des fils qui descendent le long des murs ne font pas bon ménage avec la décoration.

25 à 30 cm (d’axe) est une hauteur répondant parfaitement à la sécurité ainsi qu’à l’esthétique.

– être fixées à la boîte encastrée pas vis, les griffes étant interdites,

– être branchées :

==> phase : câble toutes couleurs (autres que bleu et jaune/vert) à droite,

==> neutre : câble bleu à gauche,

==> la terre : câble jaune/vert au milieu le contact en haut.

branchement d'une prise

Tableaux de rappel puissance/section/ protection :

section_puissance_longueur_1  

Après avoir été branché, dirigeons nous vers la lumière.