Archives du mot-clé ponçage

La distribution, le jointement

Les plaques de plâtre vissées sur les ossatures métalliques il ne reste plus qu’à faire le jointement.

Pour cela :

=>Il peut être utilisé de l’enduit :

– prêt à l’emploi en seau, que personnellement je n’apprécie pas car trop dur au ponçage,

– en poudre, que j’utilise.

SAM_0314

=> un récipient pour le malaxage,

=> éventuellement un malaxeur pour ceux qui auraient le poignet fragile,

=> un jeu de spatules et un plâtoire,

SAM_0315

– une de la largeur de la bande pour l’application,

– une plus large (15 à 20 cm) pour le recouvrement de l’enduit en premier passage,

SAM_0319    SAM_0325    SAM_0330

– un plâtoire encore plus large (30 cm voir plus) pour la finition après séchage du premier passage.

SAM_0326    SAM_0345

=> les bandes coupées dans un rouleau.

J’utilise des bandes papier mais il existe des bandes synthétiques autocollantes, cependant, elles ne donneraient pas le même résultat.

SAM_0317

– pour les champs plats et les angles entrant utilisez les bandes normales, côté non lisse non apparent,

SAM_0344    SAM_0323

– pour les angles sortant utiliser les bandes armées, partie métallique non apparente à la pose.

SAM_0329

=> un escabeau ou un échafaudage, en fonction de la hauteur.

SAM_0318

Il peut être réalisé un enduit sur la totalité du pan de mur en deux ou trois couches permettant après ce premier passage

SAM_0346

d’obtenir un niveau de finition particulièrement soigné.

Les bandes posées et les enduits faits un léger ponçage permettra de supprimer les aspérités liées aux passages des outils, mais également de constater les éventuels défauts qui demanderont encore un peu d’enduit.

Puis viendra le moment de la décoration, avec une première sous-couche qui fera ressortir peut être quelques imperfections qui nécessiteront encore quelques retouches à l’enduit.

Lorsque le résultat conviendra, la décoration pourra commencer.

 

Plancher côté nuit

Lundi 25 août je commence la pose du plancher côté nuit.

Jeudi dernier, nous sommes allés en chercher 95 m².

Il s’agit de lames de 23 mm d’épaisseur par 19 cm de large et 2 m de longueur.

SAM_5203

Le plus délicat est de poser la première rangée de lames, puisque ce sera celle qui donnera la rectitude.

Il faut également laisser un petit jeu entre les lames et le bas des murs afin de permettre le jeu de dilatation et d’éviter ainsi le risque de déformation.

Toutes les deux rangées, nous complétons de remplissage de paille sous les lames.

SAM_5210    SAM_5211

En fin de première journée, un tiers de la superficie est posée.

SAM_5212    SAM_5213

Un tracé est réalisé au fur et à mesure pour permettre le repérage des axes de cloisons.

Dans un même temps nous mettons en attente les gaines destinées à alimenter les prises implantées dans les cloisons,

SAM_5215    SAM_5214

ainsi que les traversées de canalisations pour les évacuations des eaux usées ou vanne.

SAM_5228    SAM_5225

Pendant que Babeth et Samy glissent et tassent la paille sous le plancher, je place et cloue les lames.

SAM_5216 SAM_5219

La pose finie :

– un ponçage est réalisé pour permettre de retirer certaines aspérités du bois liées au façonnage ou à la pose,

– un nettoyage à l’aspirateur est fait pour retirer toutes les poussières.

SAM_5226    SAM_5227

– nous procédons à l’application d’un vitrificateur en 4 couches dont les deux premières sont très légèrement poncées pour retirer de nouvelles aspérités qui apparaissent (par redressement de celles-ci) sur les bois lors de leur humidification et permettre un effet miroir.

SAM_5231 SAM_5235 SAM_5237

La semaine a été nécessaire pour cette réalisation à 2 en moyenne et représentant 55 heures pour les 60 m².