Archives du mot-clé pluie

le générateur photovoltaïque.

La préparation pour la couverture étant finie, l’entreprise prévue pour l’installation du générateur photovoltaïque est intervenue dans la première quinzaine d’octobre.

A son arrivée le pare-pluie et les contre-liteaux étaient en place.

SAM_1808

Deux jours plus tard, le générateur de 25 panneaux d’une puissance de 6.5 KwC était posé.

SAM_1869    SAM_1871    SAM_1867

Il ne me restait plus qu’a finir la périphérie :

  • bacs aciers sur la partie triangulaire côté Ouest, accès au garage,

IMG_20151027_102115    IMG_20151027_153409    IMG_20151027_153336    IMG_20151027_153322    IMG_20151027_102100

  • faîtage,

Désolé, mais je n’ai pas de photos, mais celui-ci est en acier.

  • rives,

Avant de positionner la rive, j’ai fais un calage, car il me faudra revenir pour finir le bardage de la périphérie de la toiture.

IMG_20151027_153451    IMG_20151027_153437

Ce calage permet de mettre en place les rives tout en laissant l’espace nécessaire au passage du bardage et des couvres-joints.

IMG_20151030_152719    IMG_20151030_152833    IMG_20151030_152706

Les bacs acier de couleur ardoise ne jure en rien avec les panneaux.

IMG_20151027_153311

  • sablière.

Après avoir posée en extrémité de solive des voliges, j’ai mis en place des rives acier afin de permettre la continuité de l’écoulement des eaux de pluies, des panneaux à la gouttière.

IMG_20151030_152742

Et voilà la gouttière est en place

IMG_20151030_152803    IMG_20151030_152827    IMG_20151030_152918

Et la couverture et terminée.

IMG_20151030_152731

La gestion des eaux

Dans le cadre du projet, il est prévu d’utiliser au maximum l’eau disponible hors circuit de distribution communale.

distribution eau potable lobbying

La ressource naturelle ainsi que le recyclage sont donc de mise.

Les ressources naturelles sont :

– les nappes phréatiques ou puits (inexistantes sur le terrain),

nappe phréatique

– les eaux de pluie.

eaux de pluie

Les ressources recyclées sont :

– la récupération des eaux ménagères issues du réseau de distribution.

eaux ménagère

Pour cela il est prévu deux circuits de récupération :

plan plomberie garage plan plomberie habitation

– celui de l’eau pluviale au moyen des gouttières (chenaux),

goutières

– celui de l’eau utilisée pour rincer les fruits et légumes, cuire les aliments et autres utilisations diverses sans utilisation de produits « toxiques » ou non recyclables.

rinçage

Ces deux circuits seront dirigés vers une cuve enterrée, de 3000 litres.

SAM_3194

Un circuit d’eau non consomable sera réalisé en parallèle de celui de l’eau potable, pour alimenter les WC, la machine à laver le linge ainsi qu’un robinet de puisage extérieur pour arroser par exemple le jardin.

schéma circuit eau pluie et cuisine

Il peut même être fait un circuit spécifique de récupération des eaux de salle de bain pour être recyclées dans les sanitaires avant de partir à l’égout.

Toutefois, ce circuit ne peut être réalisé lorsque l’installation de traitement des eaux ménagères a obligation de passer par un bac dégraisseur déstiné à prétraiter les eaux grasses.

La raison en est que les eaux vannes (des WC) ne transitent jamais par un bac dégraisseur.

circuit recyclage WC

Dans ce cas il faut une deuxième cuve ainsi qu’une deuxième pompe surpression.

Prenons un exemple simple :

Une famille comptant 4 personnes consommerait environ :

– 4 x 40 litres pour la douche soit 160 l,

– 4 x 20 litres pour se laver les mains, petite toilette, lavage des dents soit 80 l,

– 4 x 2 litres pour boire,

– 4 x 10 litres pour la cuisine soit 40 l,

– 1 x 50 litres pour le lave linge de catégorie A,

– 1 x 15 litres pour le lave vaisselle de catègorie A,

– 1 x 40 litres pour les tâches ménagères,

– 4 x 9 litres x 5 pour les toilettes soit 180 l.

Cependant, cela dépend du comportement de cette famille qui suivant le cas peut voir ces chiffres doubler voir tripler.

Si vous réalisez une installation avec récupération des eaux pluviales, chaque jour le contenu de votre cuve se complètera de 40 litres en plus de l’eau de pluie.

Si vous complètez votre installation avec un circuit spécifique WC, chaque jour le contenu de votre cuve se complètera de 240 litres, vous donnant la possibilité de tirer 26 chasses d’eau par jour pour un réservoir de 9 litres, 40 pour un réservoir économique de 6 litres, soit une moyenne de 33 chasses d’eau/jour.

Dans l’exemple notre famille de 4 personnes utilise 20 fois la chasse d’eau par jour soit une moyenne de 150 litres/jour représentant sur une année 365 x 150l = 54750 litres soit une économie de 54,75 m3 d’eau.

Il vous suffit de prendre votre facture d’eau et de multiplier 54,75 par le prix du m3 pour connaître l’économie sur l’année.

Mais dans tous les cas vous n’aurez pas soutiré 54,75 m3 de ressources naturelles.

Quant au prix de l’installation il variera en fonction des choix des équipements et de l’installateur.

Comptez environ 300,00 € comme premier prix.

 

 

 

 

Du Douglas enfin du Douglas

Alors que tout a commencé dans de bonnes conditions en septembre, il a fallu que la pluie s’en mêle et depuis le 15 novembre, il est impossible de débarder les arbres coupés en forêt.

Une livraison devait être faite d’ici la fin novembre 2013 repoussée au 15 décembre 2013 pour être de nouveau déplacée vers la mi-janvier 2014.

Mais la pluie, encore la pluie, toujours la pluie………

jour de pluie

Cependant, je n’ai pas à me plaindre quand on voit ce que beaucoup ont vécu ces derniers mois avec les inondations.

inondations

Faute de bois à scier, courant janvier, j’ai décidé de programmer le transport le 17 février ainsi que le chargement au cours du week-end du 15 et 16, de toutes les pièces réalisées, afin de débuter le montage rapidement, car il nous faut restituer 4 bennes de 27 m3 remplies de paille de lavande d’ici le début juin.

Il faut donc avancer.

Fin janvier il ne me restait à confectionner plus que le bardage ainsi que le lambris, que forcé et contraint je confectionnerais et transporterais lors de mes allers et retours entre l’Aude et la Drôme.

Chose bien moins pratique, mais vu le problème de plus en plus inévitable.

Mais notre forestier, devant cette situation a réussi à trouver du Douglas et à le livrer le mercredi 29 janvier.

grumier

Des arbres magnifiques.

SAM_3838    SAM_3839    SAM_3840    SAM_3842

15 mètres de long, des diamètres avoisinant les 60 centimètres à la base et les 45 à l’autre extrémité.

Malheureusement nous ne connaissons pas les dates de coupe et bien que la nature soit au repos, les arbres ne sont pas épurés comme ils le seraient en période de lune favorable.

Du coup, revirement de situation, je reporte le transport au 03 mars 2014 avec un chargement au cours du week-end du 01 et 02, cela simplifiera la livraison, le déroulement du montage et seuls quelques dizaines de m² de bardage et lambris de dimensions inférieures à 3,50 m resteront à promener à la remorque.

Voilà, on fait au mieux pour s’adapter aux circonstances et il me faudra encore modifier mon calendrier.

Déscriptif du projet

Vous l’avez compris, il s’agit d’une maison en bois. Plus précisément à ossature bois (MOB).

Le principe choisi, est la réalisation en atelier près de Castelnaudary, de caissons pour les éléments verticaux (murs) ainsi que la préparation des éléments du plancher et de la toiture qui seront assemblés sur place.

La maison sera posée sur un vide sanitaire en maçonnerie.

Le bois sera du Douglas pour ses vertues mécaniques et sa teinte rosée lui confère son esthétique. Il sera choisi en forêt, coupé à la lune (cela permet une protection naturelle des bois). Les billes livrées chez un ami Nicolas, seront coupées par nos soins avec sa scierie mobile afin de débiter les sections en fonction de l’usage.

La paille de lavande sera utilisée comme isolant (25 cm pour les murs et 30 cm pour le plancher et la toiture). Le principe des murs respirant est retenu afin d’éviter la mise en place d’une VMC.

La toiture de l’habitation sera végétalisée, quant à celle du garage, elle comptera un générateur photovoltaïque.

Un puits canadien assurera une entrée d’air au droit d’un poêle à bois lui-même adossé à un mur en pierre afin d’apporter une inertie à la chaleur emmagasinée.

Les eaux de pluie ainsi que celles d’un bac de rinçage à l’eau claire installé dans la cuisine, seront dirigées vers deux citernes (une de 1500l hors sol et une de 3000l enterrée).

Un chauffe-eau thermodynamique assurera la production en eau chaude.

Toutes les baies sont orientées plein sud.