Archives du mot-clé ossature bois

Le garage « l’ossature de la toiture »

L’ossature des murs enfin réalisée je peux passer à celle de la couverture.

SAM_1485

Je réalise donc dans un premier temps les deux demi-pignons reliant l’ossature du mur de façade au Sud et celui arrière au Nord.

La pente est de 30/100 afin d’optimiser la production des panneaux photovoltaïque.

SAM_1487    SAM_1488    SAM_1489

Coupes à l’oblique et ajustements.

Mise en place de la lisse d’extrémité haute ou viendrons prendre appuis les pannes. Cette lisse ferme l’ossature

SAM_1490

Mise en attente des pannes de l’ossature.

SAM_1491   SAM_1493        SAM_1495

Réalisation de l’assemblage des 5 premières pannes côté Ouest.

Des entailles disposées pour s’opposer aux contraintes liées aux forces d’appui, permettent leur emboîtement et avec les pannes et la résistance de l’ensemble.

SAM_1494

La panne d’extrémité étant suspendue, il faut qu’elle soit bien soutenue, pour cela les 5 premières pannes sont assemblées entre elles par deux entretoises.

Elle est fixée et réglée suivant les appuis haut et bas et la position des entretoises.

SAM_1499    SAM_1504

Les pannes suivantes sont positionnées tout les 50 cm d’axe en axe en appui contre la lisse d’extrémité haute.

SAM_1497    SAM_1500

La réglementation sur l’urbanisme ayant imposée un angle côté façade Nord dans le cadre de la construction en limite de propriété afin que l’accès du garage soit perpendiculaire au mur mitoyen, l’ossature de la toiture doit suivre cet contrainte.

plan garage corrigé    SAM_1391

Les pannes sont donc mises en place en « éventail »

SAM_1501    SAM_1503

Et voilà il ne reste plus qu’à mettre les entretoises côté sablière et celles intermédiaires pour rigidifier l’ensemble.

SAM_1759    SAM_1507  SAM_1506  SAM_1505    SAM_1511

Bon ben c’est fait.

SAM_1762

Lise en place de l’ossature du plafond de la buanderie au fond du garage.

SAM_1510

Et pour finir mise en place des voliges

SAM_1764    SAM_1765    SAM_1766    SAM_1768

Il ne reste plus qu’à poser le par-pluie et les contre-liteaux pour recevoir la couverture photovoltaïque.

 

le garage « l’ossature »

Le mur de sous bassement réalisé, il faut maintenant monter la structure.

Ayant le projet de construire ma maison dans un avenir proche, j’ai pour le garage pris l’option de monter l’ossature directement en place, en avançant au fur et à mesure, contrairement à la maison pour laquelle j’avais réalisé des caissons en « atelier » assemblés par la suite sur place.

Cette technique permet en effet de travailler seul avec des charges bien moins lourdes. Cependant les assemblages sont plus contraignant à réaliser debout qu’au sol.

Mise en place de la lisse basse, mais avant il faut mettre en place la bande empêchant les remontées d’humidité.

La fixation est faite au moyen de vis à frapper  de diamètre 8 millimètres.

 SAM_1398

les deux angles Nord-Est et Sud-Est sont mises en place et calés de niveau.

SAM_1396    SAM_1394    SAM_1395

Puis je commence par monter le mur Sud.

Au fur et à mesure de l’avancée, je place les trois fenêtres.

SAM_1401    SAM_1402    SAM_1404    SAM_1410

L’assemblage des parties hautes fermant l’ossature est réalisé au moyen d’une pièce de bois de dimension identique à celle des entretoises. Elle permet le maintien par clouage.

SAM_1407    SAM_1408

L’ossature du mur Sud finie, le retour Sud-Ouest est monté.

 SAM_1412    SAM_1413    SAM_1435

Réalisation du mur Est avec la mise en place de la porte d’accès à la buanderie.

SAM_1418    SAM_1419

Réalisation du mur Nord.

Dans un premier temps, je réalise un retour à la même hauteur que l’ossature sur environ 1,5 m, puis j’assemble des pièces de bois de la hauteur nécessaire pour donner la pente au toit.

Puis je fixe la lisse haute sur la périphérie du garage

Pour finir j’assemble les montants à chaque extrémités du mur nord sur la lisse pour obtenir une hauteur identique.

Cette manière de procéder permet à la lisse haute de jouer son rôle de ceinture de maintien périphérique horizontale des quatre murs.

SAM_1425    SAM_1430    SAM_1471    SAM_1470

La façade Ouest est réservée à l’accès au garage.

Je réalise donc le linteau au dessus de la porte de garage.

SAM_1467    SAM_1468    SAM_1473    SAM_1474

Réalisation du mur porteur entre le garage et la buanderie.

Une porte permettra la liaison entre le garage et la buanderie.

Une fenêtre apportera de la luminosité.

SAM_1475    SAM_1482    SAM_1483    SAM_1484

Il ne me reste plus qu’a monter la structure de la toiture…..

Assemblage de la structure « les murs ».

La structure de plancher en place, calée et alignée, celle-ci peut recevoir la lisse basse.

lisse basse

La lisse basse permet :

– de ceinturer la périphérie de l’habitation afin de figer la structure du plancher,

– de recevoir les murs porteurs et les murs de refend.

SAM_3490

Elle transmet en les répartissant, les descentes de charges provenant des murs.

Elle doit être parfaitement alignée et stable.

SAM_3961

Les lisses basses Est, Ouest et du mur de refend venant recouvrir les panes de plancher et formant un volume fermé inaccessible, il nous a fallu le garnir de paille de lavande.

SAM_3957    SAM_3959    SAM_3956

Pour l’assemblage des caissons de murs nous sommes partis de l’angle nord-ouest.

Les caissons A et G’ forment l’angle.

SAM_3962

Les cordeaux  sont mis en place pour l’alignement du mur nord et du mur ouest.

SAM_3970  SAM_3972

Le fil à plomb quant à lui, permet la mise à la verticale.

SAM_3967   SAM_3966

Chaque caisson est aligné et mis à la verticale au fur et à mesure de l’avancement des travaux puis, calé à l’aide d’une béquille.

SAM_3964   SAM_3977   SAM_3976   SAM_3986   SAM_3988   SAM_3994   SAM_3995

Les caissons sont assemblés à la lisse basse et entre eux au moyen de deux tiges filetées par côtés de manière à rapprocher les pièces en contact.

SAM_3971    SAM_3973    SAM_3972

Assemblage des caissons entre eux dans les angles.

SAM_3985 SAM_3984 SAM_3983

Cet assemblage sera complété par un clouage en quinconce dans chaque alvéole.

SAM_3999     SAM_4034

Les caissons bas en place, nous mettons en place la lisse haute sur toute la périphérie.

SAM_3997   SAM_4000

Dans un premier temps, celle-ci est clouée, puis une fois les caissons supérieurs en place, l’ensemble caissons bas, lisse, caissons hauts, est assemblé au moyen de deux tiges filetées.

Nous plaçons les deux angles pour permettre la mise en place du cordeau.

SAM_4001   SAM_4004   SAM_4025   SAM_4014

Puis alignons au fur et à mesure les sept autres ainsi que le caisson de refend.

SAM_4051

Pour finir, nous alignons la lisse unissant les caissons supérieurs.

SAM_4036

Et voila la semaine est finie, l’assemblage de la structure verticale également.

90 heures à 2 ont eu raison de la structure verticale.

total de pièces de bois : 470.

Lundi nous nous attaquerons à la structure de la couverture.

Assemblage de la structure

Dans une semaine, la structure sera livrée sur le chantier à Montjoyer.

SAM_3304 SAM_3310

Nous allons aborder la phase du montage du projet.

assemblage murs

Pour assembler les caissons nous utiliserons principalement des clous.

clousil en faudra pas loin de 150 kg.

Leur longueur correspond à trois fois l’épaisseur de la section de bois à fixer.

Le DTU de  mai 1993 donnait une multitude de règles à respecter :

Les pointes devaient entrer dans le bois

– de 45 mms minimum pour la réalisation de l’ossature,

– de 35 mms minimum pour les voiles travaillant

Le DTU de  janvier 2011 ne donne plus rien.

Le trois fois la section correspond à ce que l’on appelait les règles de l’art.

Aujourd’hui on peut assembler avec des vis (d’une certaine marque), avant 2011 on ne pouvait pas.

Il faut utiliser des clous torsadés ou crantés, mais pas de clous lisses.

Comme si il y a plusieurs siècles de cela, à l’époque ou l’on bâtissait en bois il y avait les pointes torsadées, crantées, les vis et j’en passe.

Vive les lobyings, ils prennent bien soin de nos intérêts….

Donc nous assemblerons avec des pointes, mais celles-ci ne permettant pas le raprochement des pièces de bois entre elles, chaque côté des caissons seront fixés entre eux et avec les lisses basses et hautes par des tiges filetées de diamètre 8 nmms, avec rondelles larges au contact avec l’écrou.

SAM_3856

il m’a fallu préparer environ 200 pièces d’assemblage de 15 cm de long à partir de tiges filetées.

SAM_3854 tiges filetées coupées,

SAM_3853 rondelles plus écrous,

Après quelques heures de travail :

SAM_3858 200 pièces d’assemblage.

Dans le cas ou il viendrait à en manquer, on les réalisera sur place.