Archives du mot-clé OSB

Le garage « la buanderie »

Le garage présente deux volumes :

  • l’aire de stationnement pour la voiture,
  • une buanderie.

L’aire de stationnement fait environ 4,5 m par 6,5 soit 29 m²

La buanderie offre une surface d’environ 4,5 par 3 soit 13,5 m².

Pour y accéder, une porte donnant directement face à l’escalier d’accès au retour de terrasse côté Ouest.

SAM_1860

Entre le volume destiné à la voiture et la buanderie nous avons mis en place une ancienne porte récupérée.

SAM_1479

Un châssis vitré permet l’échange de luminosité. Celui-ci ne s’ouvre pas.

Il est réalisé avec un ventail pris sur une fenêtre également récupérée. Après quelques passages de scie circulaire pour rectifier les 4 côtés, la suppression du jet-d’eau, celui-ci est venu prendre sa place sans rouspéter.

SAM_1482

Le garage bâti, des solives ont été mises en place pour permettre d’y fixer le plafond et de récupérer le volume sous pente pour du rangement.

Le plafond est réalisé au moyen de plaques d’OSB de 15 mm.

De la fibre de bois sera mise en place entre les solives par dessus, afin d’assurer l’isolation thermique de la buanderie.

SAM_1840    SAM_1844

Après avoir tiré toutes les gaines et fils électriques, la cloison intermédiaire et également réalisée en OSB.

Quant aux murs extérieurs, ils seront isolés avec de la fibre de bois et finis avec le lambris restant de l’habitation.

SAM_1839     SAM_1841    SAM_1845    SAM_1846

Emplacement du tableau électrique du garage dans la cloison intermédiaire. Il est alimenté au départ du tableau général par un câble 3 X 5 mm² et protégé par un interrupteur différentiel de 30 Mamp et sa mise à la terre.

SAM_1847

Le volume au dessus de la buanderie est accessible côté stationnement. Pas très haut, mais toujours utile.

Le plancher en OSB protégera la fibre de bois et permettra le rangement.

SAM_1848    SAM_1849

Pose d’un carrelage au sol pour finition et propreté.

SAM_1852 SAM_1853

 

plancher de la pièce principale

La pièce principale compte :

– la cuisine,

– le salon salle à manger.

Pour ce qui est de la cuisine, le sol est réalisé en carrelage.

Il s’agit de carreaux aux 4 côtés irréguliers de 8 mm d’épaisseur et de 32 X 32  .

Celui-ci est posé sur un plancher en dalles de sol de 19 mm d’épaisseur.

Avant de commencer la pose il a fallu définir l’épaisseur de colle pour obtenir au final un sol de cuisine carrelé au même niveau que le sol du salon en parquet :

– mon choix c’est tourné sur des lames en OSB de 9 mm d’épaisseur portant la hauteur finie à :

–> 22 mm de parquet + 9 mm de calage = 31 mm.

Les dalles de plancher (19 mm) + le carrelage (8mm), l’épaisseur de colle devait faire :

–> 31 – 19 – 8 = 4 mm.

SAM_0714    SAM_0715

Les dalles de plancher posées en prenant soin de laisser les réservations pour les évacuations des eaux de cuisine ainsi que le débouché du puits Canadien, revêtement peut être posé.

J’ai commencé en équerre des côtés ou sera mis en place le parquet bois (sapin), car c’est la partie la plus visible et celle qui mettra en valeur la jonction carrelage/bois.

Afin de régler l’épaisseur de colle au départ, une cale réalisée avec 2 échantillons d’OSB 9 mm et de parquet 22 mm a servi d’épaisseur de référence.

SAM_0731    SAM_0719

Pour ne pas arrêter la pose du carrelage en angle droit, j’ai cassé celui-ci en tenant compte de la largueur des lames de parquet.

traçage du motif :

SAM_0720    SAM_0721    SAM_0722

Coupe et pose du motif :

SAM_0733

Au centre de la pièce, j’ai réalisé un motif posé en diagonale (45° par rapport à la pose de l’ensemble)

SAM_0734

Mise en place d’un gabarit pour réserver l’emplacement du motif :

SAM_0735

Traçage, puis découpe du motif dans un carrelage identique :

SAM_0729

Pose du motif :

Il s’agit tout simplement du repérage et du positionnement des points cardinaux.

le gravage du carreau a été fait au moyen d’un petite meuleuse d’angle.

SAM_0730    SAM_0737

Et voilà, les joints réalisés je peux passer à la pose du parquet dans la partie salon.

SAM_0750    SAM_0755

Les lames font 200 cm de long et 19 cm de large pour une épaisseur de 22 mm.

Pour ne pas risquer d’endommager les lames d’OSB 240 cm X 4 cm, elles sont clouées au fur et à mesure de l’avancement de la pose du revêtement.

SAM_0780    SAM_0781    SAM_0782

Le point le plus délicat a été la découpe à l’angle du carrelage :

SAM_0784    SAM_0785

Ce passage réalisé, la vitesse de croisière peut reprendre :

SAM_0787

En deux jours, l’affaire est réglée sans difficulté particulières.

SAM_0798    SAM_0795

Bien évidement tout au long de la pose des différents revêtements, un complément d’isolant en paille de lavande a été fait.

Ça sent bon l’emménagement.

 

 

 

Lambris côté nuit en photos

La pose du lambris dans ce volume est réalisée à l’identique que pour la pièce principale.

La seule différence, c’est que ce volume sera cloisonné afin de recevoir 3 chambres, la salle de bain, le WC, le local technique, le tout distribué par le couloir.

Le lambris a donc été posé pour ne pas avoir de raccords dans les pièces.

Pour cela toutes les coupes sont positionnées au droit des axes de cloisons.

Réalisation du doublage de la façade Sud :

Mise en place de frein vapeur.

SAM_4977

Pose de 3 rangées de lambris.

SAM_4978

Perçage, pose et isolation au plâtre des boîtes pour appareillage électrique.

SAM_4981

Fixation de plaques d’OSB sur un des murs de la cabine de douche. Un doublage en BA 13 hydrofuge sera ensuite réalisé pour la pose du carrelage.

SAM_4983 SAM_4984

Après le clouage de quelques rangées de lambris, pose du frein vapeur en partie haute.

SAM_4986

Rabattage du frein vapeur pour permettre le garnissage des caissons en isolant (paille de lavande).

SAM_4990

Remise en place du frein vapeur et poursuite de la pose du lambris.

SAM_4991    SAM_4992

Doublage de la façade Sud terminé.

SAM_5030 SAM_5031 SAM_5032

Réalisation du doublage de la façade Est :

SAM_5033 SAM_5035 SAM_5037 SAM_5042

Réalisation du doublage de la façade Nord :

SAM_5167

Le lambris de la partie de mur de la chambre du fond est mis en place indépendamment du couloir.

SAM_5168

Un remplissage en paille est fait avant la pose du lambris, cependant il est nécessaire de le compléter au fur et à mesure du clouage des lames afin de le tasser au maximum.

A chaque sortie de gaines, prises ou interrupteurs, le caisson n’est pas rempli afin de pouvoir isoler le boitier au moyen de plâtre (protection de la paille contre les risques liés à l’électricité).

SAM_5169    SAM_5166

Le lambris dans le couloir est monté jusqu’à 2,40 mètres (hauteur de plafond),

SAM_5174 SAM_5183

puis dans le comble technique, il est remplacé par de l’OSB.

SAM_5194    SAM_5198

Afin de ne pas avoir de raccord entre les lames, nous les avons fait au droit de l’axe vertical des futures cloisons.

coupe 1    coupe 2    coupe 3    coupe 4

Les gaines destinées à être rattachées à une boîte de connexion, sont passées au travers de l’OSB puis mises en attente.

SAM_5189 SAM_5191

9 jours plus tard et 180 heures à 3 s’en est terminé pour l’isolation et le doublage des murs extérieurs.

SAM_5199

 

Et pour finir une petite vidéo à 360°

Lambris coté nuit:

 

mise en place du lambris

Mardi 15 juillet débute la mise en place du lambris.

Pour cela, 5 principales opérations doivent être menées de front :

– pose du frein vapeur réfléchissant,

SAM_4726 SAM_4727 SAM_4728

– clouage du lambris,

SAM_4721    SAM_4729    SAM_4731    SAM_4743    SAM_4745

– traçage, perçage et fixation des boîtes pour les prises et interrupteurs,

SAM_4734 SAM_4735

– mise en place des gaines électriques et isolement au moyen de plâtre des boîtes de la paille,

SAM_4737 SAM_4738

 

Les boîtes sont en place, les gaines figées, les câbles prêts à être branchés aux prises ou interrupteurs.

SAM_4744    SAM_4754

– garnissage des caissons au moyen de la paille.

SAM_4751    SAM_4742

Après avoir monté environ 50 cm de lambris, le frein vapeur est dégrafé et les caissons sont remplis.

SAM_4750

Mise en place en partie haute du frein vapeur.

SAM_4752 SAM_4753

SAM_4759   SAM_4758    SAM_4757    SAM_4756

Le frein vapeur réglé, il faut le rabattre pour finir de remplir les caissons de paille.

SAM_4763

Puis monter à nouveau du lambris.

SAM_4770    SAM_4771

Façade Sud.

SAM_4765    SAM_4772    SAM_4774    SAM_4773    SAM_4775

Liaison entre le mur en lambris et le plafond en OSB.

SAM_4782

Façade Ouest.

SAM_4784    SAM_4789

Mise en place du frein-vapeur sur le mur Nord.

SAM_4788    SAM_4796

La largeur du rouleau étant supérieure à la partie restant à couvrir, un traçage est fait après le réglage du frein-vapeur, suivi de la découpe.

SAM_4790 SAM_4792

Vendredi 25 juillet la pièce principale est pratiquement finie.

Malheureusement le travail étant long et laborieux, il n’a pas été possible de remplir les derniers caissons et bien sûr ni de les fermer. Ce sera fini le 05 août pour la nouvelle période de travail.

SAM_4798

Le mur de refend quant à lui est fait pour ce qui est du lambris.

Il ne reste plus qu’à poser 2 couches de placo-plâtre résistant au feu (couleur rose) au-dessus du mur d’inertie pour permettre de protéger l’ossature de la chaleur dégagée par le conduit d’évacuation du poêle.

SAM_4799 SAM_4800 SAM_4801

Il aura fallu 128 heures à deux (Babeth et moi) pour en arriver là.

 

La couverture

Lundi 05 mai, nous avons mis en place les pannes sablières finissant l’ossature de toiture.

SAM_4235 SAM_4237 SAM_4246

C’est impressionnant, comment ça finit la structure.

SAM_4242

Puis en fin de journée, nous nous sommes attaqués au plafond.

SAM_4248

En début de projet, j’envisageais de réaliser le plafond en OSB apparent, puis nous nous étions orientés sur un plafond en lambris.

Cependant la 1ère idée semblait être la bonne, car finalement nous sommes revenus sur un plafond en OSB apparent.

SAM_4260   SAM_4311 SAM_4312

La réalisation de celui-ci va nous permettre de mettre en place la paille de lavande par dessus.

SAM_4276

Une première benne de 27 m3 est arrivée.

SAM_4262   SAM_4266

Au passage, nous en avons profité pour réaliser une étagère suspendue,

SAM_4254

ainsi que la traversée pour le conduit de cheminée.

SAM_4306   SAM_4307

Celle-ci est réalisée en boisseaux de terre cuite de 20 x 20 intérieur. Un conduit acier de 145 mm de diamètre y passera.

Prévoir 20 cm minimum entre l’extérieur du boisseau et les pièces porteuses de la charpente.

Stockage de la volige sur la charpente pour l’avoir au plus près.

SAM_4252   SAM_4269

Dans un premier temps, nous avons voligé les parties de la toiture couvrant les terrasses ainsi que les débords de toit.

La volige utilisée fait 0,19 / 0.15 et 0.11 m et est rabotée en sous face.

SAM_4274    SAM_4268   SAM_4273

Le rendu de dessous tant pour le plafond en OSB, que pour les sous faces de terrasse est assez sympathique.

La suite au prochain article la couverture 2….

 

 

La résistance thermique des parois du projet

Pour calculer les valeurs thermiques des parois de toute construction, trois parois au contact avec l’extérieur sont à prendre en compte:

– le plancher,

– le mur de périphérie,

– la toiture.

Toutefois, les calculs qui suivent ne donnent pas la valeur pour l’ensemble du mur et les baies, mais uniquement la valeur du mur sans ouverture.

Dans notre projet, les murs Nord et Est ne possèdent aucune baie.

La réglementation thermique RT 2012 donne les valeurs à atteindre des parois donnant sur l’extérieur.

valeur RT 2012

Dans notre projet:

l’épaisseur du plancher fait au total 33 cm:

– 1.4 cm d’OSB,

– 30 cm de paille de lavande,

– 2.1 cm de plancher sapin.

L’épaisseur du mur de périphérie fait au total 29 cm:

– 1.5 cm de bardage intérieur en pin,

– 25 cm de paille de lavande,

– 2.5 cm de bardage extérieur en douglas.

L’épaisseur de la toiture fait au total 48.5 cm:

– 2 cm de revêtement intérieur pin,

– 30 cm de paille de lavande,

– 1.5 cm d’OSB,

– 15 cm de terre végétale.

valeur lambda matériaux

Ci-dessous les tableaux de calcul:

calcul 1 R mur projet

calcul 2 R mur projet

Dans ces calculs je n’ai pas pris en compte les éléments fins, tels le pare-pluie, pare-vapeur, membrane EPDM, etc…, l’influence de leur lambda n’ayant que très peu d’incidence en raison de leur très faible épaisseur.

Plans de réalisation de la structure

Les plans de réalisation vont permettre la préparation de l’ensemble des pièces de bois qui une fois assemblées permettront la réalisation de la structure.

Dans un premier temps ils sont particulièrement utiles pour:

– calculer le cubage de bois nécessaire à la réalisation de la structure,

– déterminer le diamètre, ainsi que les longueurs de grumes afin d’obtenir les pièces de bois nécessaires à la réalisation des caissons,

grumes

– calculer le volume d’isolant pour remplir les caisons.

Dans notre projet l’isolant est la paille de lavande.

lavande  paille de lavande 1

– contrôler la résistance de la structure.

Dans un deuxième temps de :

– travailler l’ensemble des pièces indispensables à la fabrication des caissons,

sciage bois

– ressencer le nombre et la particularité des caissons à fabriquer,

ensemble de caissons

– faire le plan de chargement pour le transport,

– guide pour le montage.

Cependant, certaines pièces encombrantes, ne seront pas assemblées en atelier, mais seulement préparées et repérées, pour limiter l’encombrement au transport.

Tel est le cas du plancher de la maison représentant une surface de 113 m², une épaisseur de 0.30 m soit 34 m3 et des longueurs de solives de 5,05 m, alors que non assemblées, les pièces de bois représentent environ 5 m3.

plan de structure de plancher

Il en est de même pour la toiture.

plan de structure de  toiture

La structure des caissons réalisée, ils peuvent être associés au contre ventement (OSB) sur une face (extérieure) en tenant compte des hauteurs maximales de façade, cas d’un bardage ventilé.

dénomination pièces de bois ossature 2 livre ossature 3 livre

Cependant, pour ne pas endommager les parties du contre ventement qui dépasseraient les dimensions des caissons, il est préférable de mettre le contre ventement sur le chantier après assemblage de la structure.

De plus, dans cette manière de faire, l’OSB pourra chevaucher deux caissons améliorant par la même occasion la fixation des caissons entre eux.

Dans ce projet, j’ai opté pour un remplissage type banchage. Dans ce cas il n’y a pas l’OSB car le bardage fixé à la verticale bord à bord avec couvre-joint assurera le contre ventement.