Archives du mot-clé montage

le garage « l’ossature »

Le mur de sous bassement réalisé, il faut maintenant monter la structure.

Ayant le projet de construire ma maison dans un avenir proche, j’ai pour le garage pris l’option de monter l’ossature directement en place, en avançant au fur et à mesure, contrairement à la maison pour laquelle j’avais réalisé des caissons en « atelier » assemblés par la suite sur place.

Cette technique permet en effet de travailler seul avec des charges bien moins lourdes. Cependant les assemblages sont plus contraignant à réaliser debout qu’au sol.

Mise en place de la lisse basse, mais avant il faut mettre en place la bande empêchant les remontées d’humidité.

La fixation est faite au moyen de vis à frapper  de diamètre 8 millimètres.

 SAM_1398

les deux angles Nord-Est et Sud-Est sont mises en place et calés de niveau.

SAM_1396    SAM_1394    SAM_1395

Puis je commence par monter le mur Sud.

Au fur et à mesure de l’avancée, je place les trois fenêtres.

SAM_1401    SAM_1402    SAM_1404    SAM_1410

L’assemblage des parties hautes fermant l’ossature est réalisé au moyen d’une pièce de bois de dimension identique à celle des entretoises. Elle permet le maintien par clouage.

SAM_1407    SAM_1408

L’ossature du mur Sud finie, le retour Sud-Ouest est monté.

 SAM_1412    SAM_1413    SAM_1435

Réalisation du mur Est avec la mise en place de la porte d’accès à la buanderie.

SAM_1418    SAM_1419

Réalisation du mur Nord.

Dans un premier temps, je réalise un retour à la même hauteur que l’ossature sur environ 1,5 m, puis j’assemble des pièces de bois de la hauteur nécessaire pour donner la pente au toit.

Puis je fixe la lisse haute sur la périphérie du garage

Pour finir j’assemble les montants à chaque extrémités du mur nord sur la lisse pour obtenir une hauteur identique.

Cette manière de procéder permet à la lisse haute de jouer son rôle de ceinture de maintien périphérique horizontale des quatre murs.

SAM_1425    SAM_1430    SAM_1471    SAM_1470

La façade Ouest est réservée à l’accès au garage.

Je réalise donc le linteau au dessus de la porte de garage.

SAM_1467    SAM_1468    SAM_1473    SAM_1474

Réalisation du mur porteur entre le garage et la buanderie.

Une porte permettra la liaison entre le garage et la buanderie.

Une fenêtre apportera de la luminosité.

SAM_1475    SAM_1482    SAM_1483    SAM_1484

Il ne me reste plus qu’a monter la structure de la toiture…..

Assemblage de la structure « les murs ».

La structure de plancher en place, calée et alignée, celle-ci peut recevoir la lisse basse.

lisse basse

La lisse basse permet :

– de ceinturer la périphérie de l’habitation afin de figer la structure du plancher,

– de recevoir les murs porteurs et les murs de refend.

SAM_3490

Elle transmet en les répartissant, les descentes de charges provenant des murs.

Elle doit être parfaitement alignée et stable.

SAM_3961

Les lisses basses Est, Ouest et du mur de refend venant recouvrir les panes de plancher et formant un volume fermé inaccessible, il nous a fallu le garnir de paille de lavande.

SAM_3957    SAM_3959    SAM_3956

Pour l’assemblage des caissons de murs nous sommes partis de l’angle nord-ouest.

Les caissons A et G’ forment l’angle.

SAM_3962

Les cordeaux  sont mis en place pour l’alignement du mur nord et du mur ouest.

SAM_3970  SAM_3972

Le fil à plomb quant à lui, permet la mise à la verticale.

SAM_3967   SAM_3966

Chaque caisson est aligné et mis à la verticale au fur et à mesure de l’avancement des travaux puis, calé à l’aide d’une béquille.

SAM_3964   SAM_3977   SAM_3976   SAM_3986   SAM_3988   SAM_3994   SAM_3995

Les caissons sont assemblés à la lisse basse et entre eux au moyen de deux tiges filetées par côtés de manière à rapprocher les pièces en contact.

SAM_3971    SAM_3973    SAM_3972

Assemblage des caissons entre eux dans les angles.

SAM_3985 SAM_3984 SAM_3983

Cet assemblage sera complété par un clouage en quinconce dans chaque alvéole.

SAM_3999     SAM_4034

Les caissons bas en place, nous mettons en place la lisse haute sur toute la périphérie.

SAM_3997   SAM_4000

Dans un premier temps, celle-ci est clouée, puis une fois les caissons supérieurs en place, l’ensemble caissons bas, lisse, caissons hauts, est assemblé au moyen de deux tiges filetées.

Nous plaçons les deux angles pour permettre la mise en place du cordeau.

SAM_4001   SAM_4004   SAM_4025   SAM_4014

Puis alignons au fur et à mesure les sept autres ainsi que le caisson de refend.

SAM_4051

Pour finir, nous alignons la lisse unissant les caissons supérieurs.

SAM_4036

Et voila la semaine est finie, l’assemblage de la structure verticale également.

90 heures à 2 ont eu raison de la structure verticale.

total de pièces de bois : 470.

Lundi nous nous attaquerons à la structure de la couverture.

Modification du calendrier des travaux.

La première phase des travaux ayant bien démarrée, elle s’est vue perturbée par divers événements :

– le sciage a pris un peu plus de temps que prévu, en effet les trois semaines programmées à la base se sont avérées trop justes et 5 semaines auraient été plus juste. Toutefois, ayant souvant scié seul bien que Philippe ai répondu présent, chaque fois que je l’ai sollicité pour les 3 dernières semaines, il a fallu les multiplier par trois, représentant finalement 1 mois et demi de plus, qui ont été particulièrement hachurés du fait des autres événements,

le temps qui passe

– une panne importante sur la scierie est survenue, la rendant indisponible 2 bonnes semaines,

percement soupape

– la précision de coupe de la scierie n’a pas permis de réaliser le bardage et le lambris brut. Il a donc fallu passer l’ensemble des « planches » à la corroyeuse pour les finir sur les faces apparentes et de contact. Remarque l’esthétisme n’en est que mieux,

SAM_3683

– le temps s’en est méchament mêlé et là, catastrophe impossible de se faire liver le Douglas, car bloqué sur les lieux d’abattage car le débardage occasionnerait trop de dégats dans les forêts. Cependant, il est bien que les forestiers se préoccupent de l’état de nos forêts.

jour de pluie

Il a donc fallu s’adapter en fonction de ces événements qui font qu’aujourdhui il me reste à réaliser :

– 140 lames de bardage en 4 ml,

– 140 lames de bardage en 3,3 ml,

– 70 lames de bardage en 2,6 ml

– autant de couvre-joints dans les mêmes dimensions plus 140 en 4,5 ml

– 180 m² de lambris.

Cependant, il faut tenir compte que nous avons 4 bennes de 27 m3 de paille de lavande qu’il nous faut libérer pour juin, alors le montage doit commencer au plus tôt et pour cela le transport est programmé pour le lundi 3 mars.

Le chargement de la semi-remorque se fera le samedi 01 mars et son déchargement le mardi 04 à Montjoyer.

Enfin, le chargement du premier vayage, car dans les aventures, il arrive toujours des mésaventures et concernant le transport l’énigme est la suivante :

– le cubage de bois entre dans la semi,

– le poids du chargement est inférieur à la capacité de la semi,

Alors pourquoi un voyage ne suffit pas ?

?

?

?

Tout simplement parce que le rapport poids/hauteur a de grande chance de faire se coucher la semi remorque au premier virage.

Le montage s’en suivra avec les aléas du temps. Espérons que celui-ci sera enfin clément mais …..

Voici donc le nouveau planning prévisionnel des travaux de la deuxième phase qui consiste au montage :

Le premier transport livrera l’ossature du plancher, des murs et de la toiture plus de la volige.

Le deuxième transport qui se fera vers le 20 avril livrera le reste de la volige, le lambris, le bardage et ses couvre-joints, le plancher de terrasse, ainsi que le reste des pièces de bois pour les finitions.

Entre temps, après une première phase de montage de la structure, je rentrerai 4 semaines pour finir le bardage, les couvre-joints, le lambris et le plancher.

planing travaux montage 1 planing travaux montage 2

Conception des caissons D et H

Mardi sera le jour des caissons D et H.

caissons D et H   caissons D, H

plan caisson D

Le caisson D comporte une baie qui recevra une fenêtre pour laisser rentrer la lumière dans la chambre centrale.

plan caisson H

Le caisson H se positionnera entre les 2 baies vitrées. Il comporte 2 montants plus courts sur lesquels les linteaux de baies vitrées viendront prendre appui.

Caisson D :

caisson bois D'

Caisson H :

Pas de photos, il arrive parfois qu’un oubli s’invite!

caisson D et H finis

Les jours se suivent mais heureusement pour l’avancé du projet, ne se ressemblent pas.

Et encore 2 de moins, ou alors de plus….

stock mardi 29

Conception des caissons G et G’

En ce lundi, début de semaine, je me suis attaqué aux caissons G et G’.

Il s’agit de 2 caissons de même conception, mais inversés. Le montant venant supporter le linteau, n’est pas fixé du même côté.

caisson G caisson G'

Ces caissons délimitent un côté des baies, dans lesquelles viendront prendre place une baie vitrée sur la façade Sud et la porte d’entrée sur la façade Ouest.

caissonG, G'

Ils sont associés à d’autres caissons afin de supporter les linteaux :

– pour la baie vitrée, le caisson G avec le caisson H,

– pour la porte d’entrée le caisson G’ avec le caisson J.

ressencement caissons

Plan de montage.

plan caisson G

Plan de fabrication.

SAM_3564

Le montant délimitant la baie, est doublé d’un montant sur lequel viendra prendre appui le linteau.

SAM_3565

La règle permet de maintenir l’alignement du montant support de linteau en prenant appui contre l’extrémité haute du caisson, qui pour l’occasion ne sera coupée qu’après l’assemblage total du caisson.

SAM_3567

Bien que de conception identique, le positionnement du montant destiné à supporter le linteau est inversé.

SAM_3568

Gros plan sur l’extrémité de l’assemblage du montant support de linteau.

caissons G et G' finis

En fin de journée, 2 caissons de plus réalisés ou au choix, 2 caissons de moins à fabriquer.

SAM_3570

Calendrier prévisionnel des travaux deuxième tranche

Cette deuxième tranche comprend :

– l’assemblage de la structure,

assemblage murs

– la pose des bardages extérieurs et intérieurs sur les murs et le plafond ainsi que du plancher,

bardage avec couvre joint

– la mise hors eau et hors air,

mise hors eau  mise hors air

– le passage des gaines, câbles et des tuyauteries,

électricité plomberie

– l’isolation de la toiture, du plancher et des murs extérieurs,

isolation lavande

– la réalisation de la toiture végétalisée,

toiture végétalisée 2

Le planning prévisionnel des travaux :

Planning travaux tranche 2

Dans le cas où le planning de la première phase est tenu et que le transport soit bien réalisé fin novembre, la deuxième phase des travaux pourra commencer en semaine 49.

Semaine 49 (décembre) :

– montage de la structure du plancher bois : longrines, entretoise, pièces d’extémité et sous-face en OSB 3″,

– mise en place de la lisse basse.

Semaines 49 / 50 :

– assemblage des caissons bas,

– mise en place de la lisse haute,

– assemblage des caissons hauts donnant la pente de la toiture,

– mise en place de la lisse supérieure.

Semaine 51 :

– montage de la structure de la toiture : longrines, entretoises, pièces d’extrémité et « volige » en dalle d’OSB 3. L’OSB sera fixé provisoirement afin d’être retiré pour la mise en place de l’isolant, une fois le plafond réalisé,

– protection de la « toiture » par la mise en place d’une bâche (mise hors eau provisoire).

Semaines 52 de 2013 et 1 de 2014 :

– les fêtes de Noël arrivant, ces deux semaines seront repos.

Semaines 2 / 3 (janvier 2014) :

– pose du bardage périphérique extérieur. Celui-ci fait office de contreventement.

Semaine 4 :

– mise en place des menuiseries extérieures (mise hors air),

– réalisation des tableaux et appuis de baies.

Semaine 5 :

– repos.

Semaine 6 (février) :

– réalisation du plafond.

Semaine 7 :

– passage des gaines, fils électriques et des tuyauteries de plomberie.

Semaines 8 et 9 :

– isolation de la toiture,

– réalisation de l’étanchéité,

– mise en place de la terre.

Semaine 10 (mars) :

– repos.

Semaine 11 :

– isolation du plancher,

– mise en place du revêtement bois.

Semaines 12 / 13 :

– isolation des murs périphériques,

– fixation des revêtements intérieurs sur les murs périphériques.

Si nous tenons le cap, la deuxième phase devrait se terminer pour la fin mars et céder la place à la troisième phase, qui avec l’arrivée du printemps pourrait bien débuter par le plancher de la terrassse extérieure.

A suivre……

Calendrier prévisionnel des travaux première tranche

Comme son nom l’indique, le calendier prévisionnel sert à programmer les travaux en fonction du temps qu’on leur impartit en fonction de :

– leur complexité,

– leur difficulté,

– le temps nécessaire à leur mise en oeuvre,

– et autres contraintes diverses qui peuvent venir perturber l’estimation de base (panne d’un engin, report de livraison, découverte d’un os de dinausore, d’une roche pour laquelle un matériel spécifique doit être utilisé et sur laquelle il faut passer 2 jours supplémentaires etc…).

Mais rarement un coffre avec plein de louis, de pierres précieuses pouvant vous faire gagner du temps.

Il faut arriver à faire une évaluation la plus raisonnable possible, puis caser des travaux qui n’ont pas l’obligation d’être réalisés tout de suite, mais que si l’avancé des travaux impératifs se déroule bien il serait bon de les faire, surtout si vous avez, comme cela est le cas, la contrainte de ne pas être sur place.

Mon prévisionnel pour la tranche 1:

planning previsionnel des travaux 1

Cette première tranche prend en compte :

–  les travaux faits et restant à faire du terrassement et du soubassement de la maison,

– les travaux de sciage,

– la réalisation en atelier de l’ossature.

La deuxième tranche concernera le montage de la maison jusqu’à la phase hors eau, hors air.

La troisième tranche sera consacrée au second oeuvre.

Septembre : semaines 37 et 38 :

– Ceinturage et arase des murs de soubassement,

– coulage des piliers de terrasse et de la longrine centrale de soutainement du plancher,

– tout à l’égout, 70 m de tranchée à ouvrir avec un fort risque de rencontrer de la grosse roche,

tout à l'égout

– drainnage sur la périphérie ; protection du mur, drain , gravier, géotextil et recouvrement,

– enduit sur le mur de soubassement pour les parties visibles,

– réalisation de la partie enterrée du puits Canadien,

puits canadien

– enfouissement d’une cuve de 3000 litres pour la récupération des eaux pluviales et domestiques non polluées,

fosse touts eaux

– mise à la terre ; piquet, tresse, barrette de coupure,

– agencement du terrain côté Est et Sud-est en terrasse avec utilisation des grosses roches et de la terre végétale,

– remplacement de la terre végétale pour agencement  sur le chemin d’accès par les gravats issus des travaux de fouille,

– retrait des gravats, pierres et roches non utilisables.

Septembre semaines 39 et 40 / octobre semaines 40 et 41 et 42 :

Nicolas a prévu 3 semaines pour le sciage, mais le transport, même si il est fait au jour le jour, demandera peut être un temps supplémentaire pour le bois non utilisable pour la construction et qui représente environ 15 m3.

sciage bois

Octobre semaines 43, 44 / novembre semaines 44, 45, 46, 47, 48 :

Réalisation des caissons en atelier chez moi à Issel dans l’Aude près de Castelnaudary.

Puis le projet passera en phase 2 qui débutera par la livraison en semi-remorque d’Issel à Montjoyer.

Si vous êtes intéressés pour participer à certaines étapes du projet vous pouvez me contacter en cliquant sur le lien sur la page d’accueil.

Assurez-vous :

– que votre contrat d’assurance vous couvre bien en cas d’accident sur votre personne,

– d’avoir bien compris qu’il s’agit d’un chantier participatif à titre gracieux et donc non rémunéré.

La seule contrepartie est que je m’engage à prendre le temps de répondre à vos questions et à vous donner un maximum d’explications sur les travaux pour lesquels vous êtes venus, puisque vous participez également pour apprendre afin peut être de vous lancer dans un projet.

– qu’il est fortement recommandé d’être équipé au maximum d’équipement de sécurité individuel, mais qu’en fonction du nombre de participant nous ne serons pas en mesure de les fournir.

EPI

Le minimum à prévoir serait : des chaussures de sécurité, des gants, un casque, un casque antibruit, des vêtements pas trop amples et les cheveux attachés suivant les travaux. Vous pouvez trouver la plupart de ces matériels à petit prix dans les magasins de bricolage.

– qu’une fois sur le chantier, il faudra respecter les règles de sécurité, d’utilisation des outils pour ne pas vous mettre en danger.