Archives du mot-clé manutention

Deuxième transport

Nous sommes vendredi 25 avril 2014, il est près de 18 heures lorsque le camion arrive au Filhol.

SAM_4134

Le temps cette semaine ayant été plus clément que pour le premier transport, la manoeuvre pour mettre en place la semi-remorque a été moins contraignante.

18 heures 30, tout est prêt et il ne reste plus qu’à attendre demain samedi.

Samedi à 08 heures 15 environ, Philippe, Jean-luc, Mickaël avec le manitou commençons le chargement.

SAM_4135

L’équipe du précédent chargement est presque au complet.

SAM_4144

Sacré Mickaël, et dire que tu ne devais pas être là et que hier soir vendredi ton samedi a basculé.

accident + femme 2

Merci les amis…

Petites parenthèses :

–  Georges est parti 6 mois en mer avec Arctic son voilier de 14 mètres de long, qu’il a construit lui-même.

 arctic 1            arctic 2           arctic 4

Si vous envisagez des vacances hors normes contactez-le : Océan Passion

arctic5           arctic 6         arctic 3

– Nicolas est parti chercher sa fille du côté de Rodez, pour les vacances,

– Nicolas a du accompagner son épouse enceinte de 6 mois pour un contrôle.

Mais cela devrait bien se passer, le chargement étant plus modeste.

Toutefois, la pluie tombée encore ces derniers temps, n’a pas rendu la tâche facile, car le terrain ne permettait que très peu d’adhérence à l’engin.

Cependant, un peu de dépotage manuel et Mickël ont eu raison de cette difficulté.

SAM_4137   SAM_4136   SAM_4141

Toutefois, il manquera quelques pièces de bois au voyage (100 couvre-joints, 20 m² de lambris, 20 m² de plancher pour terrasse et quelques plateaux pour marches d’escalier) car la semaine précédent celle-ci, la scierie est tombée une nouvelle fois en panne et n’a pu être réparée pour finir les pièces restantes.

Une bielle de coulée.

Ce sont les aléas d’une telle aventure et ma remorque finira la livraison plus tard.

SAM_3609

Après une bonne matinée de manutention nous partageons un bon repas.

Tajïne maison.

Après ce repas, nous reprenons le chargement et vers 18 heures, la semi est chargée.

Modeste vous avez dit, modeste le chargement ? Tu parles…

SAM_4143   SAM_4145

Volige, bardage, couvre-joints, lambris et diverses pièces de bois pour le second oeuvre. Environ 45 m3 de bois.

Quelques jours plus tard :

Nous sommes le mardi 29 avril, l’action se déroule à Montjoyer.

Le camion est sur place à 07 heures 40.

SAM_4152

Rémi doit arriver vers 08 heures avec son télescopique.

Nous en profitons pour prendre un petit déjeuner.

SAM_4158

Rémi sur place, son engin descendu du camion, nous pouvons commencer.

La manutention étant moins importante qu’au premier déchargement, l’équipe est réduite.

Philippe, Gérard, Babeth, Rémy avec son télescopique et moi.

SAM_4153   SAM_4155   SAM_4154

Le tracteur de Claude, toujours présent.

SAM_4163

A 10 heures 30, la semi est vide.

SAM_4157    SAM_4156

Il ne nous reste plus qu’à tout manutentionner sur le terrain.

SAM_4166 SAM_4165 SAM_4164  SAM_4160

13 heures tout est en place sur le terrain, nous partons chez Gérard pour déguster un cassoulet rapporté de Castelnaudary.

SAM_4170    SAM_4168

Lorsque je pense à le photographier, malheureusement la cassole est vide.

Mais je vous rassure, il était excellent, la preuve….

SAM_4172

Demain sera un autre jour, avec Philippe nous attaquerons par la mise en place des poteaux et pannes de soutènement de la couverture des terrasses.

Conception des caissons A

Les caissons A sont au nombre de 12, dont un en mur de refend séparant la partie jour (salon-salle à manger et cuisine) et la partie nuit (chambres, salle d’eau et wc).

Ils seront utilisés pour les façades Nord (9), Est (2) et pour une partie du mur de refend (1), l’autre partie de ce mur sera réalisé en pierre, comme mur d’inertie afin d’emmagasiner la chaleur produite par le poêle à bois et son système de récupération de chaleur, l’intégrant comme face arrière.

La première étape consiste à acheminer les sections de bois jusqu’à l’aire couverte où seront fabriqués les caissons.

Puis, le bois est  positionné sur le banc de la scierie pour être raboté à la cote souhaitée, soit dans notre cas : 0.25 m.

SAM_3515

Pour cela, au moment du sciage il faut prévoir de garder la marge pour le rabotage.

Celle-ci doit tenir compte de la précision du sciage qui peut en fonction des lames, présenter quelques défauts. Cependant 1 cm ou 1.5 cm permet les corrections.

SAM_3487

Les pièces rabotées, sont sciées aux dimensions d’assemblage.

SAM_3505  SAM_3504

Là, c’est moi. Je serai rarement sur les pages, car en général, je prend les photos.

Les caissons A sont les plus simples, mais ils représentent environ 1 tiers du travail.

SAM_3490

Leurs dimensions sont celles de base : largeur 2.40 m, hauteur 2.75 m et profondeur 0.25 m.

Ils se composent de :

– 2 extrémités de 2.40 m qui seront en contact avec les lisses basses et hautes,

SAM_3495

– 6 montants de 2.65 m,

SAM_3496

– 10 entretoises dont 8 de 0.43 m et 2 dont les dimensions peuvent varier en fonction des épaisseurs réelles des montants.

SAM_3497  SAM_3510

Concernant le caisson qui doit être placé comme mur de refend au droit du plan de travail de la partie cuisine, je vais profiter des espaces entre montants et entretoises pour faire des volumes de rangement.

Pour cela, j’ai supprimé un montant, et rajouté un niveau d’entretoises.

caisson cuisine

Une fois les pièces sciées, elles sont posées au sol pour être assemblées.

SAM_3485

les extrémités sont clouées aux montants avec 3 pointes. 2 de 140  et une de 110.

Le DTU prévoit pour un assemblage par pointes (torsadées, crantées ou annelées), 2 points pénétrant la pièce d’au moins une fois l’épaisseur de la dernière pièce assemblée.

Dans notre cas, les pièces faisant 45 mm, nous pourrions utiliser des pointes de 90.

Nous commençons l’assemblage des extrémités basse et haute aux montants extérieurs.

Après avoir assemblé la périphérie et avant la fixation des entretoises, un premier contrôle avec une équerre de bonnes dimensions, permet la correction des perpendiculaires.

SAM_3511

Puis nous fixons les entretoises aux montants en prenant soin d’avancer des extérieurs au centre.

Des piges permettent d’obtenir le positionnement des entretoises.

SAM_3506

L’équerre permet de placer l’entretoise correctement.

SAM_3507

Pour finir, nous clouons les extrémités aux montants.

L’assemblage terminé, un nouveau contôle permet de vérifier que l’ensemble est resté bien d’équerre.

SAM_3489

260 kg représentent le poids moyen d’un caisson.

Pour les manutentionner, il faut soit être très fort soit être malin. J’ai donc fait le choix d’être malin, car lorsque je me retrouve seul…..

Le stockage doit être fait de niveau, car il faut éviter les déformations.

SAM_3517

Deux madriers positionnés à l’horizontale au moyen de cales sont mis en place.

SAM_3501

Les caissons sont empilés les uns sur les autres, séparés par des rabelettes.

SAM_3508

Avec Yohan, dans la journée de mercredi et 08 heures de travail chacun, nous avons réalisé 4 caissons. Avec celui d’hier, cela représente pratiquement la moitié de ce type.

SAM_3520

La journée de jeudi nous a permis d’en fabriquer 05 sur 8 heures.

SAM_3527

Vendredi je me suis retrouvé seul, fait 6 heures et réalisé 2 caissons, dont celui de la cuisine.

Le soir, les 12 caissons de type A sont terminés et empilés.

SAM_3528      caissons fait semaine 5

La semaine prochaine, lundi, nous reprendrons par les caissons G, G’ et H.