Archives du mot-clé liaison équipotentielle

Installation électrique : première phase

Dans un Précédent article j’ai abordé la protection contre le risque d’incendie en raison de l’isolant utilisé, mais sans parler de l’installation en elle-même, car je n’avais pas assez de matière pour un article complet.

Aujourd’hui le travail réalisé ces derniers jours permet d’aborder le sujet.

SAM_4292    SAM_4295

Nous avions passé l’ensemble des gaines et fixé les boîtes DCL de plafond au moment de la réalisation de la couverture, puisque 80% de l’électricité passe dans l’ossature.

Descente des gaines destinées à l’alimentation des interrupteurs.

SAM_4297

Fixation et isolement au plâtre des boîtes DCL.

SAM_4299

Passage de l’ensemble des gaines en place dans l’ossature de la toiture vers le comble technique où seront installées les boîtes de dérivation.

SAM_4316   SAM_4668

Dans le vide-sanitaire, passe l’ensemble des gaines distribuant les prises.

Chaque pièce compte entre 5 et 6 prises à l’exception de la salle de bain.

Une boîte de dérivation est placée sous chaque pièce dans le vide-sanitaire et distribue en pieuvre les prises.

Mise en place des boîtes de dérivation et des gaines (diamètre 20).

SAM_4672    SAM_4673     SAM_4674    SAM_4677

Traversée du plancher pour déboucher aux emplacements définis dans les pièces.

SAM_4663    SAM_4669

Ne pas oublier une petite gaine pour relier au moyen d’un fils (jaune/vert) chaque menuiserie métallique à la terre par l’intermédiaire de la liaison équipotentielle.

SAM_4665

Traversée du plancher pour déboucher au droit de l’emplacement du futur tableau électrique.

SAM_4688    SAM_4670

Remontée vers l’emplacement du tableau avec le repérage des gaines.

SAM_4671   SAM_4683

Passage des fils dans les gaines pour alimenter les prises (diamètre 2,5mm²).

SAM_4680 SAM_4681

Encastrement des gaines dans les boîtes et regroupement des fils par couleur.

SAM_4685  SAM_4687

Il ne reste plus qu’à réaliser les branchements au moyen des bornes automatiques ou autres.

Utilisation de feuillard pour fixer les gaines afin d’éviter qu’elles pendent.

SAM_4686

Percement des emplacements de boîtes pour interrupteurs ou prises extérieures.

SAM_4664

Pose de certaines boîtes.

SAM_4707    SAM_4708    SAM_4709

Passage des fils pour l’éclairage ( diamètre 1,5 mm²).

SAM_4712

Certains postes sont en attente et seront finalisés lors de la pose du revêtement mural.

SAM_4711    SAM_4710

Plusieurs couleurs sont utilisées pour les phases (rouge, orange, marron, violet) afin de repérer plus facilement les lignes.

Les câbles sont liés entre eux au moyen de bornes automatiques.

Pratique, rapide, propre, peu encombrant et finalement moins cher que les barrettes de connexion. Il en existe de 2 à 8 fils.

SAM_4690 SAM_4691 SAM_4692 SAM_4693 SAM_4694

couper                            dénuder                       connecter                       ranger                    fermer et noter

La liaison pour la terre est réalisée au moyen d’un câble de 16 mm² de couleur jaune/vert qui traverse le vide-sanitaire puis reliera le garage.

SAM_4695  SAM_4698

Ce câble servira à recevoir :

– l’ensemble des terres de l’installation fixée au bornier du tableau électrique. Liaison par un câble de 16 mm²,

– l’ensemble des points devant être mis à la terre (terre équipotentielle).

Répartiteur de terre.

SAM_4700    SAM_4701

Boîte de dérivation des liaisons salle de bains.

SAM_4705

Alimentation générale de l’habitation.

Le câble est un 2 X 16 mm² pour une longueur de 36 mètres linéaires (la limite pour cette section et la puissance demandée étant 37 ml).

SAM_4696

Mise en place du tableau électrique et rangement des gaines et câbles.

SAM_4713

Mise en place d’une gaine pour diriger les câbles informatiques.

SAM_4714

Sur l’ensemble des gaines, 3 implantées dans l’ossature de toiture n’ont pas permis le passage des câbles. Il nous a fallu repasser ces trois lignes en empruntant un itinéraire différent.

Voilà ce qui peut être réalisé en 112 heures à deux.

Plan du circuit de protection par la terre

Dans un article précédent, le sujet abordé était la mise à la terre. Sans rentrer dans les détails du circuit, il traitait plutôt de la liaison principale et de la prise implantée dans le sol.

mise à la terre

Cet article abordera le côté des liaisons de protection entre les différents équipements ou installations que l’on peut trouver dans une habitation individuelle.

Schéma de principe de la mise à la terre d’une maison individuelle :

schémat général

La liaison équipotentielle principale :

Cette liaison (LEP) relie à la barrette de terre  barette de terre 2  l’ensemble des équipements :

– arrivant au bornier de terre du tableau principal et éventuellement tableau (x) secondaire (s) où arrivent :

–> les circuits normaux prises,

–> les circuits spécialisés prises ou sorties de câbles,

–> les circuits d’éclairage.

– les liaisons équipotentielles supplémentaires (LES), ou locales par lintermédiaire de la barrette de répartition,

borne principale de terre  :

–> l’ensemble des matériaux ferreux (donc conducteurs) apparents constitutifs de la construction tels charpentes, poteaux, structures de plancher et planchers métalliques,

–> les huisseries, portes, fenêtres, baies coulissantes,

–> les canalisations d’eau, gaz, fuel, chauffage etc…,

–> la plupart des équipements de la salle de bain.

Comment définir la section du conducteur principal de protection :

Sa section dépend des conducteurs alimentant l’installation,

section du cable    cependant il doit avoir :

– la même section que les conducteurs d’alimentation du tableau principal, si ceux-ci ont une section inférieure ou égale à 16mm²,

– une section de 16mm², si les conducteurs d’alimentation ont une section de 25 ou 35mm²,

– une section minimale égale à la moitié de celle des conducteurs d’alimentation, si ils ont une section supérieure à 35 mm².

– pour connaissances d’homme du monde, car la situation est peu courante, certains équipements qui peuvent avoir besoin pour fonctionner d’une liaison au moyen d’un conducteur de mise à la terre.

Il s’agit d’une mise à la terre fonctionnelle et dans ce cas la couleur du fil ne sera jamais en jaune/vert.

Liaison équipotentielle des appareils et équipements situés dans une salle de bain :

liaison équipotentielle 2

Cette liaison équipotentielle peut être réalisée de 2 façons :

– en reliant les équipements en série puis à la terre, d’une prise de courant par exemple,

– en installant hors volumes, une boîte de connexion spécifique.

Sont concernés, tous les équipements, matériels électriques ou matériaux conducteurs (cuivre ou métallique) tels :

– les tuyaux d’arrivée d’eau chaude et froide si ils sont conducteurs (PER et autres « synthétiques » non concernés),

– les canalisations de chauffage central,

– le corps de la baignoire ou du receveur de douche (acier ou fonte),

– les bondes de vidange (baignoire, douche, lavabo) si elles sont reliées à des canalisations conductrices (PVC non concerné),

– les huisseries métalliques de portes et de fenêtres,

– les bouches de ventilation si la gaine est métallique,

– les armatures métalliques du sol.

Il n’est pas nécessaire de relier les accessoires métalliques : grille d’aération naturelle, porte-serviette, armoire métallique, … si ils ne sont pas électriques.

La liaison équipotentielle secondaire :

Elle est réalisée par un conducteur dont la section est :

– 2,5mm² si il est protégé mécaniquement (posé sous conduit ou sous moulure),

– 4mm² si il ne l’est pas et si il est fixé directement aux parois.

Les conducteurs ne doivent pas être noyés directement dans les  parois. Ils sont obligatoirement de couleur vert/jaune.

Plan de protection de notre projet :

plan mise à la terre