Archives du mot-clé isolation

plancher de la pièce principale

La pièce principale compte :

– la cuisine,

– le salon salle à manger.

Pour ce qui est de la cuisine, le sol est réalisé en carrelage.

Il s’agit de carreaux aux 4 côtés irréguliers de 8 mm d’épaisseur et de 32 X 32  .

Celui-ci est posé sur un plancher en dalles de sol de 19 mm d’épaisseur.

Avant de commencer la pose il a fallu définir l’épaisseur de colle pour obtenir au final un sol de cuisine carrelé au même niveau que le sol du salon en parquet :

– mon choix c’est tourné sur des lames en OSB de 9 mm d’épaisseur portant la hauteur finie à :

–> 22 mm de parquet + 9 mm de calage = 31 mm.

Les dalles de plancher (19 mm) + le carrelage (8mm), l’épaisseur de colle devait faire :

–> 31 – 19 – 8 = 4 mm.

SAM_0714    SAM_0715

Les dalles de plancher posées en prenant soin de laisser les réservations pour les évacuations des eaux de cuisine ainsi que le débouché du puits Canadien, revêtement peut être posé.

J’ai commencé en équerre des côtés ou sera mis en place le parquet bois (sapin), car c’est la partie la plus visible et celle qui mettra en valeur la jonction carrelage/bois.

Afin de régler l’épaisseur de colle au départ, une cale réalisée avec 2 échantillons d’OSB 9 mm et de parquet 22 mm a servi d’épaisseur de référence.

SAM_0731    SAM_0719

Pour ne pas arrêter la pose du carrelage en angle droit, j’ai cassé celui-ci en tenant compte de la largueur des lames de parquet.

traçage du motif :

SAM_0720    SAM_0721    SAM_0722

Coupe et pose du motif :

SAM_0733

Au centre de la pièce, j’ai réalisé un motif posé en diagonale (45° par rapport à la pose de l’ensemble)

SAM_0734

Mise en place d’un gabarit pour réserver l’emplacement du motif :

SAM_0735

Traçage, puis découpe du motif dans un carrelage identique :

SAM_0729

Pose du motif :

Il s’agit tout simplement du repérage et du positionnement des points cardinaux.

le gravage du carreau a été fait au moyen d’un petite meuleuse d’angle.

SAM_0730    SAM_0737

Et voilà, les joints réalisés je peux passer à la pose du parquet dans la partie salon.

SAM_0750    SAM_0755

Les lames font 200 cm de long et 19 cm de large pour une épaisseur de 22 mm.

Pour ne pas risquer d’endommager les lames d’OSB 240 cm X 4 cm, elles sont clouées au fur et à mesure de l’avancement de la pose du revêtement.

SAM_0780    SAM_0781    SAM_0782

Le point le plus délicat a été la découpe à l’angle du carrelage :

SAM_0784    SAM_0785

Ce passage réalisé, la vitesse de croisière peut reprendre :

SAM_0787

En deux jours, l’affaire est réglée sans difficulté particulières.

SAM_0798    SAM_0795

Bien évidement tout au long de la pose des différents revêtements, un complément d’isolant en paille de lavande a été fait.

Ça sent bon l’emménagement.

 

 

 

Lambris côté nuit en photos

La pose du lambris dans ce volume est réalisée à l’identique que pour la pièce principale.

La seule différence, c’est que ce volume sera cloisonné afin de recevoir 3 chambres, la salle de bain, le WC, le local technique, le tout distribué par le couloir.

Le lambris a donc été posé pour ne pas avoir de raccords dans les pièces.

Pour cela toutes les coupes sont positionnées au droit des axes de cloisons.

Réalisation du doublage de la façade Sud :

Mise en place de frein vapeur.

SAM_4977

Pose de 3 rangées de lambris.

SAM_4978

Perçage, pose et isolation au plâtre des boîtes pour appareillage électrique.

SAM_4981

Fixation de plaques d’OSB sur un des murs de la cabine de douche. Un doublage en BA 13 hydrofuge sera ensuite réalisé pour la pose du carrelage.

SAM_4983 SAM_4984

Après le clouage de quelques rangées de lambris, pose du frein vapeur en partie haute.

SAM_4986

Rabattage du frein vapeur pour permettre le garnissage des caissons en isolant (paille de lavande).

SAM_4990

Remise en place du frein vapeur et poursuite de la pose du lambris.

SAM_4991    SAM_4992

Doublage de la façade Sud terminé.

SAM_5030 SAM_5031 SAM_5032

Réalisation du doublage de la façade Est :

SAM_5033 SAM_5035 SAM_5037 SAM_5042

Réalisation du doublage de la façade Nord :

SAM_5167

Le lambris de la partie de mur de la chambre du fond est mis en place indépendamment du couloir.

SAM_5168

Un remplissage en paille est fait avant la pose du lambris, cependant il est nécessaire de le compléter au fur et à mesure du clouage des lames afin de le tasser au maximum.

A chaque sortie de gaines, prises ou interrupteurs, le caisson n’est pas rempli afin de pouvoir isoler le boitier au moyen de plâtre (protection de la paille contre les risques liés à l’électricité).

SAM_5169    SAM_5166

Le lambris dans le couloir est monté jusqu’à 2,40 mètres (hauteur de plafond),

SAM_5174 SAM_5183

puis dans le comble technique, il est remplacé par de l’OSB.

SAM_5194    SAM_5198

Afin de ne pas avoir de raccord entre les lames, nous les avons fait au droit de l’axe vertical des futures cloisons.

coupe 1    coupe 2    coupe 3    coupe 4

Les gaines destinées à être rattachées à une boîte de connexion, sont passées au travers de l’OSB puis mises en attente.

SAM_5189 SAM_5191

9 jours plus tard et 180 heures à 3 s’en est terminé pour l’isolation et le doublage des murs extérieurs.

SAM_5199

 

Et pour finir une petite vidéo à 360°

Lambris coté nuit:

 

mise en place du lambris

Mardi 15 juillet débute la mise en place du lambris.

Pour cela, 5 principales opérations doivent être menées de front :

– pose du frein vapeur réfléchissant,

SAM_4726 SAM_4727 SAM_4728

– clouage du lambris,

SAM_4721    SAM_4729    SAM_4731    SAM_4743    SAM_4745

– traçage, perçage et fixation des boîtes pour les prises et interrupteurs,

SAM_4734 SAM_4735

– mise en place des gaines électriques et isolement au moyen de plâtre des boîtes de la paille,

SAM_4737 SAM_4738

 

Les boîtes sont en place, les gaines figées, les câbles prêts à être branchés aux prises ou interrupteurs.

SAM_4744    SAM_4754

– garnissage des caissons au moyen de la paille.

SAM_4751    SAM_4742

Après avoir monté environ 50 cm de lambris, le frein vapeur est dégrafé et les caissons sont remplis.

SAM_4750

Mise en place en partie haute du frein vapeur.

SAM_4752 SAM_4753

SAM_4759   SAM_4758    SAM_4757    SAM_4756

Le frein vapeur réglé, il faut le rabattre pour finir de remplir les caissons de paille.

SAM_4763

Puis monter à nouveau du lambris.

SAM_4770    SAM_4771

Façade Sud.

SAM_4765    SAM_4772    SAM_4774    SAM_4773    SAM_4775

Liaison entre le mur en lambris et le plafond en OSB.

SAM_4782

Façade Ouest.

SAM_4784    SAM_4789

Mise en place du frein-vapeur sur le mur Nord.

SAM_4788    SAM_4796

La largeur du rouleau étant supérieure à la partie restant à couvrir, un traçage est fait après le réglage du frein-vapeur, suivi de la découpe.

SAM_4790 SAM_4792

Vendredi 25 juillet la pièce principale est pratiquement finie.

Malheureusement le travail étant long et laborieux, il n’a pas été possible de remplir les derniers caissons et bien sûr ni de les fermer. Ce sera fini le 05 août pour la nouvelle période de travail.

SAM_4798

Le mur de refend quant à lui est fait pour ce qui est du lambris.

Il ne reste plus qu’à poser 2 couches de placo-plâtre résistant au feu (couleur rose) au-dessus du mur d’inertie pour permettre de protéger l’ossature de la chaleur dégagée par le conduit d’évacuation du poêle.

SAM_4799 SAM_4800 SAM_4801

Il aura fallu 128 heures à deux (Babeth et moi) pour en arriver là.

 

Les plans des circuits électriques

Le confort d’une maison se mesure par la qualité de vie des occupants :

sensation de confort

– il doit y faire une température agréable tout au long des saisons. Cela passe avant tout par une bonne isolation, une exposition bien définie pour un ensoleillement maximum aux périodes froides et une architecture bien étudiée pour limiter la pénétration des apports de chaleur aux périodes chaudes avec la mise en place de techniques d’optimisation.

– les bruits parasites doivent être le plus réduits possible, en employant des matériaux absorbants lors de la construction, mais également en choisissant de l’ameublement ou de la décoration influant sur cette diffusion sonore.

– la santé doit y être préservée, (qualité de l’air, absence de radon et autres pesticides et toxiques de tout genre), en habitant une maison qui respire et en perturbant au minimum les ramifications du terrain dans lesquelles toutes sortes d’activités se déplacent.

Le fait par exemple de creuser des fondations, un sous-sol, peut perturber l’équilibre installé dans le sol en bloquant ou en la déviant une activité.

Pour ceux qui connaissent l’acupuncture, le sous-sol présente des similitudes avec le corps des êtres vivants dans le domaine du déplacement des énergies et le perturber provoque des noeuds contrariant leur bonne fluidité.

C’est l’énergie Téllurique issue de la Géobiologie.

énergie tellurique

article.

Cependant, vous n’êtes pas obligés d’y croire.

– le fonctionnement doit y être le plus pratique possible en permettant de limiter les contraintes liées aux équipements techniques.

Qui parle d’équipement technique parle forcément d’énergie électrique. Pour cela il est judicieux de bien y réfléchir et c’est là que l’on va aborder la confection des plans électriques.

la domotique

D’autant plus qu’à l’heure de la domotique et de l’iphone tout est possible.

Cependant, si on parle de maison saine, naturelle, voir écolo, les ondes ne font pas bon ménage avec l’idée première, mais que grand bien cela fasse aux pro-écolos qui roulent en gros 4×4, vivent dans une maison énergievore et roulent 100 000 Kms par an pour manifester contre la disparition de la couche d’ozone en se donnant bonne conscience parceque seuls à respecter la planète de toutes les manières cela ne changera rien aux choses.

bonne conscience 3

Alors restons simplement sur la réflexion que chacun adaptera ses plans à l’équipement qu’il envisagera.

1) Dans un premier temps, recenser l’ensemble des équipements techniques qui vous accompagnerons :

électricité légende et matériels

– l’éclairage intérieur et extérieur, qui définira les points lumineux ainsi que les interrupteurs manuels ou automatiques avec ou sans temporisation.

– l’emplacement des équipements audio, vidéo, hifi, informatique pour les prises d’alimentation, mais également les prises spéciales (RJ45, hifi, ect…..)

Question, souhaitez-vous que les fils soient apparents ou alors passent dans des gaines installées dans les murs et cloisons ?

– l’emplacement des équipements techniques tels chauffage, climatisation, chaudière, chauffe-eau,  projet photovoltaïque, pompe de relevage ou surpresseur,  etc……

– l’emplacement des équipements de confort, volets, stores électriques, piscine, portillon ou portail électrique, sonnette, motorisation pour porte de garage, une parabole rotative, les décorations de noël, etc……

On ne prévoit jamais suffisamment, alors essayez d’anticiper sur des possibilités d’équipements futurs car un petit investissement immédiat peut éviter une grosse dépense ultérieure.

J’en suis à ma troisième rénovation totale et je suis toujours en train de rajouter une gaine.

Le problème, c’est que quand ça n’a pas été prévu il est toujours plus compliqué de rattraper les choses.

Aujourd’hui, vous mettez une fenêtre de toit à un endroit un peu haut et vous vous dites qu’une perche ou un escabeau fera bien l’affaire, mais un jour vous ne supportez plus l’escabeau dans la pièce, ou cette perche qui finalement n’a rien de pratique et vous pensez qu’une motorisation serait super pratique, mais en réalité, c’est pas simple, de plus il va falloir refaire une partie de la pièce et le budget va exploser. Alors que si une gaine avait été passée au moment des travaux de base, se serait bien plus simple, bien moins long à faire et bien moins coûteux…….

2) Ce premier travail réalisé, il faut reporter tous ces équipements sur un, ou, pour une meilleure visibilité, plusieurs plans, sans oublier que la plupart fonctionnent avec des annexes :

plan élect prises positionnementpour l’exemple, ce plan recense uniquement les prises.

– un appareil de production de chaleur peut fonctionner avec une ou plusieurs sondes ainsi qu’avec un ou plusieurs thermostats. Attention, le sans fil oblige le remplacement des piles alors que le filaire permet une alimentation directe.

– l’éclairage d’un couloir peut compter 1 ou plusieurs points lumineux, 1 ou plusieurs interrupteurs ou boutons poussoirs, télérupteur, minuterie.

Il est donc particulièrement important de bien recenser l’ensemble des accessoires permettant le fonctionnement pratique et judicieux de l’équipement.

3) Les équipements et accessoires positionnés, tracer les liaisons par gaines.

plan électricité vide sanitaire extérieur   circuits prises et lumières sous-sol.

plan prises spécialisées circuits spécialisés.

 plan prises général  circuits prises.

plan électrique lumières général   circuits lumières.

plans prises TV et TEL   circuits TV et RJ45.

Cela permet de définir s’il faudra utiliser des boîtes de dérivations ou pas, leur nombre, mais également leur dimensionnement, mettre en place un ou des tableaux secondaires afin de repartir sur une installation distincte, choix judicieux pour alimenter une annexe qui nécessiterait plusieurs circuits.

plan élect prises 1 salon NOcircuit 1 prises salon Nord/Ouest

plan élect prises 2 salon S Ocircuit 2 prises salon Sud/Ouest

plan élect prises 3 salon Sudcircuit 3 prises salon Sud

plan élect prises 4 cuisine circuit 4 prises cuisine

 plan élect prises 5 chambre 1    circuit 5 prises chambre 1

plan élect prises 6 chambre 2  circuit 6 prises chambre 2

plan élect prises 7 chambre 3   circuit 7 prises chambre 3

plan élect prises 8 couloir_SDB_CH 3  circuit 8 prises couloir, salle d’eau et « chambre 3 »

  plan élect prises 9 garage_buanderie   circuit 9 garage, buanderie

plan élect prises 10 vide sanitaire_extérieur  circuit 10 sous-sol et extérieur

4) faire les plans circuit par circuit et noter sur les liaisons la distinction des fils passant dans les gaines.

électricité légende et couleur

En ce qui concerne les circuits prises, il n’est pas nécessaire de faire un repérage des fils car dans chaque gaine on trouve 3 fils dont 1 phase, 1 neutre et 1 terre en diamètre 2,5 mms.

Exemple pour éclairer un point lumineux comptant une ampoule au moyen d’un va et vient, il faut :

– du tableau à la boîte de dérivation : 1 neutre (bleu), 1 phase (rouge), 1 terre (jaune/vert). La section des fils sera de 1.5 mm²,

– de la boîte au premier interrupteur : la phase (rouge) et les 2 navettes (noir),

– de la boite au deuxième interrupteur : un retour de phase (rouge ou autre couleur) qui ira jusqu’au point lumineux et les 2 navettes (noir),

– de la boîte au point lumineux : le neutre, le jaune/vert et le retour de phase (rouge ou autre couleur) arrivant du deuxième interrupteur.

si le point lumineux compte 2 ampoules distinctes, il faudra rajouter une gaine avec : le neutre, le jaune/vert et un retour de phase (rouge ou autre couleur) arrivant du deuxième interrupteur.

Les connexions des neutres, terres et des retours de phase se réaliseront dans la boîte de dérivation au moyen de connecteurs automatiques adaptés ou de dominaux (sucres) à serrage par vis.

plan élect lum salon_terrasse_cuisine circuit 1 lumière salon, cuisine, terrasse

plan élect lum 2 couloir_chambres circuit 2 couloir et chambres

 plan élect lum 3 cuisine_SDB   circuit 3 lumière cuisine, salle de bain

plan élect lum 4 extérieur_vide sanitaire circuit 4 lumière sous-sol et extérieur

plan élect lum 2 couloir_chambres circuit 5 lumière garage

Cependant rien n’est figé, en effet, lors de vos travaux, si le projet a évolué, il suffit de suivre les choix nouveaux puis d’apporter les corrections sur les plans.

Une fois les travaux réalisés conforménant à la NF C15-100, il peut être monté un dossier électricité dans lequel on peut y retrouver :

–  les notices techniques et d’utilisation des équipements et matériels,

– le recensement et le repérage des différents circuits,

– l’ensemble des plans à jour.

L’avantage de faire de la sorte, c’est que le jour du passage du Consuel cela permet de répondre clairement à toutes questions qui pourraient être posées.

Murs respirants

Sachant que :

– les déperditions de chaleur représentent :

déperdition chaleur

– le coût de l’énergie n’a aucune chance de se stabiliser dans l’avenir :

augmentation énergie

– l’énergie consommée impacte directement sur la santé de la planète et donc sur notre santé :

consequence sur la santé

– chacun d’entre nous, à son niveau, a des moyens d’agir :

éco geste

L’isolation, devient incontournable pour réduire notre consommation en énergie.

isolants

Cependant, la société actuelle ou tout au moins le clan des « dirigeants », non pas ceux qui dorment sur les bancs de l’assemblée, qu’il faut pardonner sur le plan technique car ne connaissant rien :

politique ecologique

mais bien ceux assoiffés d’or qui ne se soucient nullement de l’avenir de nos enfants et qui conseillent dans leurs bons sens nos dirigeants « naïfs ? » pour faire passer des lois….

prix de l'énergie

Bien évidemment, sur le fait d’empêcher la chaleur produite dans une maison de s’échapper, personne ne pourrait argumenter le contraire, telle cette évidence aux nombreux avantages est incontestable :

– diminution de la consommation d’énergie :

 diminution consommation énergie

– maintien d’une température constante :

tempérer

– impact positif sur la planète :

belle planète

– respect de notre santé et de nos conditions de vie :

santé planète

Toutefois, c’est que le problème pour lequel le législateur nous demande des efforts considérables pour le minimiser, est transféré sur l’industrie :

l'industrialisation

– pétrochimique, en créant des isolants à base de matières plastiques,

–  ou particulièrement gourmande en énergie grise,

et pour quel résultat ?

prêt de la terre       il ne nous reste peu de temps pour prendre des mesures

Un habitat tellement étanche qu’il devient indispensable de mettre des équipements de traitement de l’air particulièrement sophistiqués ; la VMC :

– source de nuisances sonores telles souffles, vibrations, propagation des bruits par les gaines,

–  coûteux à l’achat et à la maintenance,

– consommatrices d’énergie,

– à long terme plus entretenues,

– générant des nids à micro-organismes,

– par dépressurisation facilite la prolifération possible de toxiques tels le radon,

– inefficace dans les cas de coupure de courant, de plus en plus fréquentes lors des intempéris,

– générant une dépendance à la technologie et donc aux lobbyings (tiens encore eux, décidément…..).

rt2012

Alors, la RT 2012 répond-t-elle justement et écologiquement à ce que doit être l’habitat qui doit garder à l’esprit d’offrir à ses occupants une ambiance de confort ? :

– fraicheur l’été,

– chaleur l’hiver,

– exempte de polluant,

– économique,

Mais pourquoi ne pas rester simple ?

Une fois encore faisons appel à nos anciens, qui n’ont jamais attendu l’industrialisation, les DTU,  pour construire sainement. Par ailleurs, le dicton « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple » prend tout son sens.

Alors que le législateur n’a de cesse de vouloir nous faire croire entre autre que nous sommes dans l’ère écologique, tout est fait dans ses décisions pour vendre du chimique.

comment va la terre

Mais le principe simple et naturel existe depuis des lustres :

mur respirant

Il s’agit tout simplement de la parois respirante, issue des caractéristiques des murs traditionnels massifs autorégulés qui permettent le passage de la vapeur d’eau de l’intérieur vers l’extérieur.

L’isolant doit posséder de bonnes propriétés hygroscopiques pour lui permettre d’absorber sans dommage aux caractéristiques techniques, les excédents  ponctuels de vapeur d’eau, de les stocker au besoin en attendant de les restituer quand les conditions le permettent.

Simplement :

l’humidité produite par l’activité humaine suite aux réactions liées aux différences de température entre deux milieux correspond entre autre à :

humidité humaine

– la respiration, entre la différence de température extérieure et intérieure au corps,

– la transpiration, qui en séchant ne fait que s’évaporer,

– la cuisson d’aliments, dégageant de la vapeur d’eau,

– les séchages de linges, de sol et bien d’autres qui également ne sont autres que l’évaporation de l’eau contenue sur ou dans les matières,

– l’hygiène corporelle, qui lors de la prise de douche produit de la vapeur d’eau (buée).

Ces phénomènes souvent non visibles à l’oeil le deviennent surtout lorsque les différences de température sont importantes, en périodes froides mais également en milieux confinés et mal ventilés.

Pour savoir si chez vous vous êtes dans ce cas, faites le point :

– vos vitrages, suintent-ils en période froide ?

désumidificateur

– utilisez-vous des déshumidificateurs ?

Si oui, dans ce cas votre habitat respire mal, l’humidité reste à l’intérieur, l’air respiré est malsain, vous hébergez des millions de bactéries et votre santé peut être atteinte :

humidité dans maison

L’humidité relative conseillée, pour des raisons d’hygiène dans l’habitat, varie de 30 à 70 %. Ces pourcentages sont suffisamment bas pour ne pas engendrer de problèmes de moisissures dans les matériaux hygroscopiques.

Dans notre projet, la paille de lavande est un très bon régulateur hygrothermique (régulation de l’humidité sans dégradations des performances thermiques) :

Pour réaliser un mur respirant il doit être utilisé des matériaux perméants.

perméance

Plus un matériau est perméant, plus il permet le transfert de la vapeur d’eau.

La perméance  permet d’évaluer le niveau de perméabilité à la vapeur d’eau d’un matériau homogène pour une épaisseur donnée. Elle caractérise la quantité de vapeur d’eau traversant un mètre carré de matériau en une heure pour une différence de pression d’un millimètre cube de mercure de part et d’autre des deux faces.

La perméabilité à la vapeur d’eau  représente la quantité d’humidité traversant un mètre d’épaisseur de matériau par heure pour une différence de pression d’un millimètre de mercure entre les deux faces. Plus cette valeur est faible, moins le matériau laisse transiter la vapeur d’eau.

La résistance à la diffusion de vapeur d’eau représente la capacité d’un matériau à résister à la diffusion de vapeur d’eau.

Pour atteindre cet objectif et compte tenu du fait que pratiquement la totalité des isolants sont non hygroscopiques et que les matériaux composant les murs et les couvertures sont peu ou pas respirants, les normes imposent des pare-vapeur très peu perméants, donc pas respirants, qui par ailleurs ne servent à rien puisque pour rendre étanche à l’air et honorer le test à l’étanchéité à la pression, les normes obligent l’emballage de la construction par un « sac plastique ».

 pare vapeur    sac plastique

Par contre, l’isolation respirante prend en compte les qualités hygroscopiques qu’ont la plupart des matériaux naturels.

Le mur respirant a pour carractéristique principale la perméabilité à l’eau et à l’air qui entraîne l’élimination de l’humidité du fait d’une meilleure circulation et en l’occurence, la régulation de l’hygrométrie.

Paroi étanche répondant à la RT 2012 :

– imperméabilité à la vapeur d’eau,

– absence totale de régulation hygrométrique,

– obligation de l’installation d’une VMC,

Paroi respirante :

– absorbe et restitue l’humidité ambiante tout en laissant passer les excédents (régulation),

– évacue les toxiques tels le radon.

Cependant, pour être eficaces, les matériaux utilisés ne doivent en aucun cas être exposés aux intempéris (pluie).

Les points à ne pas négliger sont :

– les débords de toit importants pour protéger la façade des pluies et des éclaboussures. Cette mesure est complémentaire à celle de la protection contre l’effet du soleil dans l’habitat l’été (conservation de la fraîcheur) :

débord de toiture

– mise en place d’une coupure de capilarité entre les parties maçonnées (fondations, dalles) et les parties construction (murs en bois, paille) pour faire barrage au phénomène de remontée des liquides provenant dans ce cas, du sol et migrant au travers des matériaux de construction :

coupure de capilarité

–  drainage, complété par la protection des murs de sous-bassement à la base des fondations pour enrailler les remontées capilaires :

drainage

–  respect d’une hauteur entre le sol et les éléments de construction en bois ou paille (le DTU donne 20 cm au moins) pour éviter les contacts humides :

respect d'une hauteur de non contact

– accentuer les mesures sur les façades situées au Nord,

– éviter si possible les constructions en limite de propriété ne permettant pas les débords de toitures, ou les constructions avec toitures terrasses s’arrêtant dans le prolongement des murs de façades.

Cependant lorsque l’on ne peut pas faire autrement ou par choix architectural :

– faites avec la contrainte comme nous sur la façade nord, puisqu’en limite de propriété,

– ou alors faites vous plaisir.

Toutefois, imposez-vous une surveillance et un entretien plus suivis.

Evaluation financière de notre projet

Dans cet article, j’aborderai uniquement l’estimation financière de la construction sur la base de prix moyen du marché.

En effet, l’objectif n’est pas de donner le montant total du projet puisque le terrain peut faire varier l’addition soit en moins si vous possédez le terrain, soit en plus voir beaucoup plus suivant sa localisation.

Cependant, une grosse incidence est à mettre en avant, celle de la facture du bois, car en passant par la filière forestière, scierie mobile, et façonnage en travail personnel, l’addition finale est plutôt une division par trois.

Je présenterai la facture chronologiquement. Les chiffres sont arrondis à la centaine supérieure :

Le terrassement :

terrassement

Pour ce poste, nous avons un peu de chance, car ce sera notre cousin qui avec son tractopelle se chargera du travail

de :

– mise à niveau du terrain jusqu’au fond du vide sanitaire, avec séparation de la terre végétale pour utilisation en toiture,

– creusement des fondations,

– VRD sur le terrain (ouverture, fermeture),

– remise en état après travaux.

Nous avons prévu pour le carburant et d’éventuelles pannes sur la machine, n’étant pas toute neuve :

Montant prévisionnel : 2000,00 €

Les VRD:

vrd travaux

Dans cette partie VRD j’englobe les travaux sur le terrain, les travaux réalisés par les intervenants extérieurs, soit sur le domaine privé, soit sur le domaine public, ainsi que les frais de branchement.

Montant prévisionnel : 7800,00 €

Le gros oeuvre :

fondation sous bassement

La maison étant en ossature bois, le gros oeuvre ne concerne que :

– les fondations,

– les murs de sous-bassement,

– la dalle du garage.

Ce poste prend donc en compte :

le béton, les parpaings, l’ensemble des armatures et ferrailles d’armement, les protections de fondation, le drainage ainsi que le ciment, sables, gravier et sable de remblai pour les VRD.

Montant prévisionnel : 8000,00 €

L’ossature, le bardage extérieur et intérieur :

ossature chantier

Comme cela a été présenté, le projet n’utilise pas du bois de la filière normale. C’est un avantage que les autoconstructeurs peuvent se permettre et il serait dommage de ne pas en profiter, surtout lorsque l’on fait les comptes.

Mais attention, il est important de tenir compte des règles :

– d’abattage, de sciage, voir de travail pour les plus patients, afin d’obtenir un bois de qualité sans traitement, qu’il faudra toutefois badigeonner avec un saturateur (huile alimentaire) pour lui assurer une défense en cas d’exposition à l’humidité.

– de séchage, pour sa mise en oeuvre,

et d’être conscient que le bois, même coupé vit toujours.

Pour ce poste, je prends en compte les arbres à couper, le transport du lieu d’abattage au lieu de travail, le sciage et façonnage ainsi que le transport en semi remorque, avec l’immobilisation de deux jours pour chargement et déchargement de mon atelier dans l’Aude jusqu’au terrain dans la Drôme (350 Km).

Montant prévisionnel bois : 11500,00 €

     transport Aude/Drôme: 1800,00 €

Toitures :

les toitures comptent :

– L’OSB pour le voligeage,

– l’étanchéité (film sous toiture, EPDM et l’ensemble des matériaux que nous utiliserons et qui seront détaillés lorsque les travaux seront en cours),

– la couverture proprement dite (la terre végétale du terrassement pour l’habitation, du photovoltaïque pour le garage).

Concernant le financement du photovoltaïque, le système en place permettant l’autofinancement, le prêt bancaire ne tiend pas compte de ce poste. Pour information, le générateur prévu d’environ 6,25 Kgc est estimé à 21500,00 €, mais cet équippement fera l’objet d’un, voir plusieurs articles spécifiques.

Montant prévisionnel : 4300,00 €

Menuiseries extérieures et intérieures :

menuiseries

l’ensemble des menuiseries et volets seront en bois, à l’exception uniquement des portes fenêtres qui seront en alu couleur antracite (leurs volets seront en bois).

Montant prévisionnel : 5100,00 €

L’isolation :

brin de lavande 1 paille de lavande 1

Encore une chance, ma soeur à un ami qui exploite un alambic et qui dispose de 4 bennes de 30 m3 ; la saison de la distillation a commencé, que dire de plus sinon que 4 bennes pleines seront gardées pour ma soeur qui s’acquittera du broyage et du transport.

C’est un très beau cadeau. Merci François-Luc.

Montant prévisionnel : 500,00 €

Cloisonnement :

cloisons

Pour les cloisons nous utiliserons du BA 13 monté sur rail avec une laine de roche comme isolation phonique.

Montant prévisionnel : 1500,00 €

Electricité :

électricité

L’installation électrique contrairement à beaucoup d’autres travaux, et cela, même en autoconstruction doit parfaitement respecter de la NF NC 15.100.

De plus, en fin de travaux, il est impératif de faire contrôler son installation par le consuel.

Montant prévisionnel : 2000,00 €

La plomberie :

plomberie

Ce poste comprend :

– la distribution de l’eau faite en PER,

– les accessoires sanitaires (évier, lavabo, robinetterie, receveur douche, WC),

– le chauffe eau thermodynamique,

– les évacuations jusqu’au regard du tout à l’égout, sauf la tranchée qui est prise en compte dans les VRD,

– cuve enterrée 3000 litres pour récupération de l’eau de pluie.

Montant prévisionnel : 6000,00 €

Chauffage :

chauffage poil

Pour le chauffage le poêle à bois actuel fera l’affaire.

Son efficacité sera renforcée par un récupérateur de chaleur installé sur le tuyau d’évacuation des fumées.

L’air ambiant réchauffé sera ensuite distribué via des bouches d’aération.

 Montant prévisionnel : 500,00 €

Plancher :

décoration

Autant le plancher de la terrasse sera réalisé avec du douglas issu de la coupe, autant le plancher intérieur, sera acheté fait.

Montant prévisionnel : 1500,00 €

Le montant prévisionnel pour le projet branchement compris se monte donc à 52400,00 € .

Mais je garde espoir d’être en-dessous.

Rendez-vous en fin de chantier pour le bilan financier.

Calcul du volume de bois et de l’isolant

Cet article est une approche très simplifiée et n’a pas vocation à être un cours. Cependant il devrait vous permettre de suivre les étapes dans le cas du choix de ne pas passer pas la filiale bois traditionnelle.

Afin d’effectuer le calcul du volume de bois pour la réalisation de la structure, il est indispensable de dessiner l’ensemble des pièces de bois composant l’ossature.

– les lisses basses et hautes,

– les montants, pièces d’extrémités et délimitant les baies, entretoises, pièces pour linteaux, nécessaires à la fabrication des caissons,

– les lambourdes pour le plancher,

– les solives pour la toiture,

– les poteaux, bardages, voliges et autres entrant dans le projet.

ossature habitation

Pour notre projet, j’ai réalisé les plans de chaque type de caisson.

ensemble de caissons

Chaque type de caisson est ensuite référencé par une lettre de l’alphabet puis comptabilisé.

ressencement caissons

Exemple : pour les éléments verticaux composant le niveau rez-de-chaussée, plan ci-dessus, il faut :

–  12 caissons de type A,

– 1 caisson de type B, C, D, E, F, H, I, J,

– 2 caissons de type G,

– 1 linteau de type L2

– 2 linteaux de type L1

Pour calculer le cubage du volume de bois nécessaire, il suffit:

– de faire le cubage de chaque type de caisson,

– de multiplier le résultat de chaque type de caisson par le nombre de caissons nécessaires.

Cas des 12 caissons de type A :

caisson A

Détails des pièces de bois :

– 2 extrémités (basse et haute) d’une longueur de 2,40 m,

– 6 montants d’une longueur de 2,65 m,

– 10 entretoises d’une longueur de 0,45 m

L’épaisseur est de 0.045 m,

La profondeur des pièces est 0.25 m.

Sur un tableur, j’ai réalisé un tableau pour chaque type de caisson.

cubage caisson A  tableau calcul caisson A avec légende

Principe de calcul :

Section = Epaisseur  X  Profondeur : 0.045 m  X  0.25 = 0.011 m²

– Extrémités   X  Section : 2,40  0.011  X  2   = 0.054 m3

– Montants     X  Section : 2,65 X  0.011  X  6     = 0.178 m3

– Entretoises  X  Section :  0,45  X  0.011  X  10  = 0.048 m3

– Total du volume de bois pour un caisson          = 0.281 m3

– nombre de caissons de type A                                = 12

– Total du volume de bois pour les caissons A     = 3.37 m3 : 0.281  X  12

L’addition de la totalité des caissons, pièces de plancher, pièces de charpente et autres tels poteaux, bardage, etc. permet d’obtenir le volume de bois scié pour le projet.

Mais de cet état sciage grumes à celui-ci sciage section bois

Comment évaluer le nombre, le diamètre et la longueur des grumes ?

dendromètrie 1

La Dendrométrie : technique d’évaluation du volume des arbres et de leur croissance.

Cependant, en majorant le volume de bois final de 30% qui représente les parties non utilisables pour le projet :

 – dosses,

– sciure du corroyagedégauchissage, rabotage,

dégauchissage      Dégauchissage

rabotage     Rabotage

– chutes du délignage,

délignage

on obtient le volume nécessaire au projet.

Pour notre projet, le volume de bois fini est de 50 m3 donc 50 + (50 X 30 / 100) = 50 + 15 soit 65 m3 en grumes.

La longueur des grumes est liée aux longueurs des pièces de bois.

Il faut définir le nombre de pièces par longueur et rapporter leur addition à la surface de grume utilisable.

évaluation de grume

Mais rassurez-vous, votre scieur sait le faire et dans tous les cas choisissez le par rapport à l’ensemble des compétences indispensables nécessaires à optimiser votre coupe.

Concernant le volume d’isolant, le calcul est plus simple quel que soit le choix de celui-ci.

Dans notre projet nous avons fait le choix de la paille de lavande broyée, mise en place dans l’ossature entre le bardage et le revêtement intérieur.

paille de lavande 1

Une fois le calcul du volume de bois fait, le plus simple est de calculer le volume de chaque caisson et de déduire le volume de bois :

Exemple:

Cas des 12 caissons de type A :

Dans le calcul du total du volume de bois pour un caisson nous avions trouvé : 0.281 m3

Il faut maintenant calculer le volume du caisson en multipliant la longueur par la hauteur par la profondeur.

caisson A2.40  X  2.75  X 0.25  =  1.65 m3

Le volume de paille se calcule en déduisant le volume de bois du volume du caisson soit :

1.65 – 0.281 = 1.37 m3

caisson A avec paille

pour les 12 caissons :

1.37 m3  X  12  =  16.44 m3

caisson A avec paillecaisson A avec paillecaisson A avec paille ECT….

Pour l’ensemble de la maison, murs, plancher, toiture, il nous faut 110 m3 de paille de lavande.

désignation caisson habitation

Cet été au moment de la distillation de la lavande, nous réaliserons les ballots de paille broyés:

ballot de paille 0.46  X  0.95  X  0.31  =  0.135 m3 par ballot.

Pour 110 m3 il faudra réaliser : 110 / 0.135  =  815 ballots.

Cela représente 4.60 m  X  9.5 de surface au sol (43.7 m²) sur 2.5 m de hauteur.