Archives du mot-clé huile

le garage façades huilées

Les façades bardées, il ne reste plus qu’à poser les couvre-joints, mais le temps des vacances scolaire arrivant à terme, il faut aller à l’essentiel.

Alors avant cela les façades doivent être huilées.

Toujours à l’huile de tournesol bio, donnant cette superbe couleur miel.

Pour huiler la maison nous avions utilisé un pistolet à air de type carrosserie, mais entre temps Babeth à fait l’acquisition d’un pistolet électrique avec un réservoir dorsal de 5 litres.

Un appareil génial.

Et voilà Babeth en plein travail sur la façade Nord :

SAM_1814    SAM_1813

Façade Est :

SAM_1815    SAM_1816    SAM_1860

façade Sud :

SAM_1808

Façade Ouest :

SAM_1854

 

Le bardage : façade Sud

Jeudi après avoir fini la façade Est, nous avons mis en place le pare-pluie sur la partie de façade Sud non située sous la terrasse.

SAM_4570

Nous avons découpé le pare-pluie qui obstruait les baies de fenêtres.

SAM_4573

Fenêtres de chambres (3).

SAM_4574

Fenêtre de la salle d’eau.

SAM_4575

Vue de l’intérieur. Le volume se précise.

SAM_4577

Vendredi 07 heures 30, nous commençons à barder, avec Philippe.

Point de situation à 09 heures 30 :

SAM_4583

Point de situation à 12 heures :

SAM_4585

Point de situation à 16 heures 30 :

SAM_4589

A 17 heures 45, le bardage est coupé à sa base et la façade est huilée.

SAM_4594 SAM_4595 SAM_4598

Après la pulvérisation de l’huile de tournesol Bio, le tanin du Douglas réagit en prenant une magnifique couleur miel.

Il nous aura donc fallu 22 heures à deux pour cette partie.

18 heures sonnant au clocher de Montjoyer, il se fait l’heure de penser au week-end.

A lundi.

Nous sommes donc lundi matin, il se fait 07 heures, lorsque nous arrivons sur le chantier.

Aujourd’hui, nous allons  poser le bardage au droit de la façade Sud située devant la terrasse couverte.

Cependant, petit changement.

Nous allons barder à l’horizontal.

Mise en place du pare-pluie dans un premier temps :

SAM_4599

Pour éviter une coupe au niveau du linteau, nous avons commencé par mettre en place la lame de bardage située juste au-dessus des réservations devant recevoir les baies vitrées.

SAM_4600

Puis nous avons bardé de haut en bas pour la partie en-dessous.

SAM_4602   SAM_4608

La dernière lame au pieds du mur descend en-dessous du niveau du plancher.

Le haut est fini avec du bardage coupé et fixé entre les panes de la toiture.

SAM_4612

Et de bas en haut pour la partie en-dessus des réservations de baies vitrées.

SAM_4613    SAM_4611    SAM_4610

En fin de journée la façade Sud est entièrement recouverte.

SAM_4615

Mardi elle a été huilée.

SAM_4627       SAM_4629

La pose à l’horizontal donne un effet d’allongement à cette terrasse couverte.

SAM_4628    SAM_4630

Et voilà, 20 heures plus tard à deux et il ne reste plus qu’à poser les couvre-joints.

Demain mardi nous fermerons la périphérie par la façade Ouest.

 

 

Le bardage : façade Est

Jeudi 19 juin, nous avons bardé la façade Est.

Il s’agit d’une façade pignon aveugle (sans ouverture).

SAM_4564

Elle mesure 5,10 ml et a nécessité 36 lames et 540 clous.

SAM_4569

Découpe pour le passage des entretoises de l’ossature de la toiture.

SAM_4565    SAM_4566

Comme pour le passage de la façade Nord à la façade Est, le pare-pluie n’est pas coupé pour permettre la continuité de l’étanchéité.

SAM_4561 SAM_4560    SAM_4562

La découpe des bas de lames est réalisée ainsi que l’huilage.

SAM_4592 SAM_4593

En milieu d’après-midi après 12 heures à deux, la façade est bardée.

Il ne reste plus qu’à mettre en place les couvre-joints, barder la rive et passer une deuxième couche d’huile.

Le bardage : façade Nord

Lundi 15 juin 2014, comme prévu, nous nous lançons dans la réalisation des façades.

Nous commençons par la façade Nord.

Il s’agit de la plus importante en surface, cependant elle ne compte aucune ouverture.

Comme pour l’ensemble des façades, nous procèderons de la sorte :

– mise en place du pare-pluie sur l’ossature,

SAM_4523

Le mistral soufflant vivement depuis 6 jours et ne faiblissant toujours pas, nous pensons que ce sera un handicap, mais finalement non puisque celui-ci finit par nous prêter la main en maintenant le pare-pluie contre l’ossature.

SAM_4524

Quant au pare pluie, il est équipé de bandes adhésives :

– en partie basse côté intérieur,

– en partie haute côté extérieur.

Cela permet un collage, ainsi que l’étanchéité au niveau du chevauchement des deux toiles sans avoir à utiliser un adhésif.

– fixation des lames de bardage à la verticale :

— une lame pour toute la hauteur pour ne pas avoir d’aboutement. Sur cette façade elles mesurent 4,10 m,

SAM_4523

— pose bord à bord,

pose bord à bord

— en buté contre la lisse haute sortante de 0,05 m,

fixation en buté

— clouage sur :

— la lisse d’extrémité basse du plancher,

fixation lisse d'extémité

— les entretoises intermédiaires,

fixation lisse entretoises

— la lisse haute des caissons.

Lundi soir 62 lames sont en place, soit environ 9,50 m.

SAM_4535

Mardi soir après une demi journée et 32 lames supplémentaires en place, 14 ml sont bardés.

SAM_4537

Mercredi soir et 54 lames en plus :

-la façade Nord est bardée.

SAM_4557    SAM_4554

– la découpe en pied de mur à 0,20 m du sol est faite, la hauteur des lames est de 3,88 m,

SAM_4543    SAM_4547   SAM_4548

– l’huile a été pulvérisée,

SAM_4550    SAM_4553

bardage avant huilage SAM_4540    bardage après huilage SAM_4556

Il ne reste plus qu’à clouer les couvre-joints et les couper au droit du bardage, réaliser la finition du bandeau supérieur, puis huiler à nouveau.

Vue de l’intérieur, les caissons sont prêt à recevoir les gaines électriques, l’isolant, le frein-vapeur et le lambris.

SAM_4534

Passage de la gaine réservée au câble antenne.

Une fois le câble passé, l’orifice sera bouché pour éviter le passage de l’air.

SAM_4539

Après 2 jours et demi représentant 39  heures à deux, les 148 lames de la façade Nord sont en place.

Il aura fallu 16 x 148 = 2368 clous.

La superficie est de 86,10 m².

Afin de ne pas avoir de raccord verticalement du pare-pluie et d’éviter ainsi une rupture d’étanchéité à l’eau mais également au passage de l’air, celui-ci est déroulé en continuité tout autour de la périphérie du mur.

SAM_4545    SAM_4544

Demain jeudi nous barderons la façade Est.

 

Traitement du bois

Comme je l’ai expliqué précédemment, le bois ne subira aucun traitement contrairement à celui issu de l’industrie du bois.

L’épicéa a été coupé à la lune.

Le douglas, par contre, ne provient pas du même forestier et les circonstances (intempéries) ont fait qu’il n’a pas été coupé à la lune. Cependant, il l’a été en période de repos de la nature. De plus, le douglas est un bois de classe 3 naturellement.

Qu’en est-il :

Le bois coupé à la lune est épuré de son eau ainsi que de sa sève. Il est plus léger, plus facile à scier et surtout bien plus sec.

Toutefois, il sera entièrement huilé.

SAM_4238 j’ai prévu 100 litres.

Pour cela nous utilisons une huile de tournesol BIO pulvérisée au moyen d’un pulvérisateur pneumatique,

SAM_4233  SAM_4258 SAM_4259

branché sur un compresseur à air.

SAM_4239

Annabelle la fille de Babeth s’est éclatée à huiler une partie de la structure.

Samy le fils de Babeth a pris la suite.

SAM_4315 SAM_4320

L’huile a réveillé le tanin du douglas et celui-ci a pris une coloration miel.

SAM_4247

Mais le plus important est que l’huile va pénétrer dans les veinures du bois pour agir comme saturateur, en empêchant l’eau de pénétrer dans le bois.

L’idéal pour réaliser cette opération de pulvérisation, c’est de la faire par temps chaud après une exposition de la structure et de l’huile au soleil, quand le bois a bien soif et que l’huile est bien chaude.

Il s’agit d’un travail relativement long et malgré quelques demi-journées ce n’est pas fini…..

 

 

 

Le Bardage :

Le bardage définit le revêtement extérieur.

Il a un double but :

– protège la structure du bâtiment ainsi que l’isolant,

protection

– participe grandement à l’esthétisme de l’ensemble.

Pour répondre à ces deux buts, le bardage doit être résistant aux agressions du temps, mais égalements aux différents chocs accidentels.

Plusieurs possibilités sont envisageables, cependant pour le projet le choix a été fait de faire confiance aux anciens dont les acquis se sont accumulés au fils du temps.

Alors que l’être humain n’a de cesse de contrarier la nature pour encourager le profit en prétextant prendre des mesures afin de bloquer le processus engagé depuis la révolution industrielle de notre destruction à moyen, voir à court terme , il n’est pas forcément nécessaire de faire compliqué.

Revenons à la source, car il est évident : c’est la nature qui a raison.

c'est la nature qui a raison

« Ecoutes l’arbre dans la forêt, il t’enseignera bien plus que n’importe quel maître ».

l'arbre dans la forêt

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres ».

St bernard      Dictons de Saint Bernard.

Nous avons choisi le projet le plus naturel en :

– faisant couper ou en coupant les arbres en respectant le calendrier lunaire,

– positionnant le bardage à la verticale afin que l’eau suive les veinages du bois pour s’écouler et non stagner,

– saturant le bois avec une huile naturelle et de plus bio (huile de tournesol). L’huile imprégnée dans le bois repoussera l’eau. Bien évidemment tout autre huile ferait l’affaire, cependant celle que nous allons utiliser a un tarif particulièrement intéressant.

huile de tournesol

Pour ce qui est de l’esthétisme d’un bardage posé à la verticale avec un couvre joint, les goûts et les couleurs de chacun jugeront ce carractère personnel, mais un aperçu pour le moment permet de se faire une première idée.

SAM_3822

Toutefois, il faudra attendre encore un peu pour voir une façade bardée, le forestier m’ayant planté sur la livraison du bois, mais je ne désespère pas de débuter le montage en deuxième quinzaine de février une fois le transport (de la plus grande partie des pièces) réalisé.

Pour le reste, la remorque complètera au fur et à mesure des allers et retours, le manque de sérieux de certains.

La route empruntée par les autocostructeurs est loin d’être un long fleuve tranquille mais remarques, si j’avais planté les arbres le jour de ma naissance, ils seraient matures aujourd’hui.

Comme quoi prévoir évite bien les problèmes.

pas de problème