Archives du mot-clé emprise au sol

Recours ou non à un Architecte?

Le terrain trouvé, une base de projet a mûrie depuis l’envie de devenir propriétaire.

Maintenant il faut concrétiser l’ensemble des besoins que l’on désire :

– pour l’habitation,

– pour le remisage du ou des véhicules,

– pour l’aménagement du terrain.

La première question qui s’impose est celle de la réalisation du Permis de Construire (PC) et l’obligation ou pas au recours à un architecte.

Le recours à un architecte dépend de l’emprise au sol et/ou de la surface de plancher.

Le recours à un architecte est obligatoire dès lors que l’emprise au sol ou la surface de plancher dépasse 170 m².

L’emprise au sol prise en compte pour le calcul de ce seuil est uniquement celle de la partie de la construction qui est constitutive de surface de plancher. Elle correspond à la projection verticale du volume de la partie de la construction constitutive de surface de plancher.

Les surfaces de stationnement des véhicules ou les auvents, ne sont pas pris en compte.

La notion d’emprise au sol ou de surface de plancher est établie plus précisément pour les constructions à étage afin de limiter les surfaces additionnées des niveaux à 170 m².

Pour faire simple: une maison comptant un étage de même superficie que le rez-de-chaussée, chaque niveau présentera une superficie de 85 m² (85 x 2 = 170).

schéma surface de plancher 2

La « surface de plancher » s’entend comme la somme des surfaces de plancher closes et couvertes sous une hauteur sous plafond supérieure à 1 mètre 80, calculée à partir du nu intérieur des murs (l’épaisseur des murs ne compte pas).

schéma surface de plancher

En dessous de 170 m² d’emprise au sol ou de surface de plancher vous avez la possibilité de constituer vous-même votre dossier de PC.

Dans le cas où vous n’êtes pas en mesure de constituer vous même les éléments du dossier de PC, vous pouvez vous adresser tout simplement à un dessinateur ayant les compétences.

Si vous n’êtes pas dans l’obligation de confier la partie concernant la préparation et la dépose de votre projet de construction à un architecte vous pouvez cependant obtenir gratuitement des conseils auprès :

– d’un architecte du conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE),

– du service urbanisme de la commune où est situé le terrain.

Pour le projet concerné, je le réalise et pilote à 100/100.

Le prochain article parlera des administrations liées au projet, puis nous rentrerons dans le vif du sujet de la conception du dossier de PC.

plan RDC

Définition du projet

Le projet de devenir propriétaire n’est pas un engagement anodin, car derrière cette décision un certain nombre de conséquences en découle.

La toute première est celle du financement et de sa durée dans le temps et fixe les limites du projet.  Puis en fonction de l’objectif (investissement, location, constitution d’un apport pour un projet ultérieur, vacances et week end, ou domicile principal), ces contraintes devront êtres parfaitement ciblées afin de répondre au mieux à vos attentes, car il en découlera une grand partie de vos futures conditions de vie.

Il faut donc lister au plus juste l’ensemble des éléments liés à cette construction: l’utilisation, le lieu, le terrain, les surfaces, les matériaux, les choix techniques, ……….

Il faut également lister les contraintes liées aux orientations prises pour décider de celles qui seront acceptables et celles qui ne le seront pas.

Pour le projet les objectifs ont été définis par ma soeur à l’exception du budget, qui lui s’est imposé comme cela reste le cas pour chacun d’entre nous :

– Le budget imposé par les revenus et l’apport,

– Situation dans le village pour limiter les déplacements liés à son travail et lui permettre de continuer à s’y rendre à pied, mais choix également pour ses vieux jours afin de ne pas se trouver isolé.

– Un terrain de 1000 m² pour pouvoir respirer, faire du jardinage, avoir quelques fruitiers et quelques poules.

– Une construction en bois pour se rapprocher le plus possible de la nature, avec une isolation en paille de lavande, situation géographique oblige.

– Une maison économique à l’utilisation pour la gestion du budget, mais également pour le lien à faire avec respect de notre environnement, d’où le chauffage au bois, le chauffe eau thermodynamique, le générateur photovoltaïque, la récupération de l’eau pluviale, la toiture végétalisée et le choix du bois qui sera coupé à la lune et débité par mes soins, en partie.

C’est avec ces principaux éléments que j’ai commencé à imaginer ce projet en 2012.

La plus grosse difficulté était de trouver le terrain, car sur la commune un terrain ou deux étaient disponibles et d’autres étaient en cours de viabilité.

Malheureusement les terrains disponibles sont passés sous le nez de ma soeur et les terrains en cours n’ont été viabilisés qu’en début d’année 2013.

Cependant, le travail de recherche, ainsi qu’une première réalisation m’ont permis de faire mûrir le projet final.

Toutefois si j’ai un conseil à donner:

Ne dessinez pas votre projet avant d’avoir le terrain, car dans notre cas, la première réalisation faite pour un terrain aux côtés parallèles et aux dimensions équilibrées ne s’intégrait absolument pas sur le terrain en cours d’acquisition.

D’une maison à l’emprise au sol de base carré, le projet a évolué vers une base rectangulaire très longiligne, imposée par l’étroitesse du terrain.