Archives du mot-clé électricité

Le garage « la buanderie »

Le garage présente deux volumes :

  • l’aire de stationnement pour la voiture,
  • une buanderie.

L’aire de stationnement fait environ 4,5 m par 6,5 soit 29 m²

La buanderie offre une surface d’environ 4,5 par 3 soit 13,5 m².

Pour y accéder, une porte donnant directement face à l’escalier d’accès au retour de terrasse côté Ouest.

SAM_1860

Entre le volume destiné à la voiture et la buanderie nous avons mis en place une ancienne porte récupérée.

SAM_1479

Un châssis vitré permet l’échange de luminosité. Celui-ci ne s’ouvre pas.

Il est réalisé avec un ventail pris sur une fenêtre également récupérée. Après quelques passages de scie circulaire pour rectifier les 4 côtés, la suppression du jet-d’eau, celui-ci est venu prendre sa place sans rouspéter.

SAM_1482

Le garage bâti, des solives ont été mises en place pour permettre d’y fixer le plafond et de récupérer le volume sous pente pour du rangement.

Le plafond est réalisé au moyen de plaques d’OSB de 15 mm.

De la fibre de bois sera mise en place entre les solives par dessus, afin d’assurer l’isolation thermique de la buanderie.

SAM_1840    SAM_1844

Après avoir tiré toutes les gaines et fils électriques, la cloison intermédiaire et également réalisée en OSB.

Quant aux murs extérieurs, ils seront isolés avec de la fibre de bois et finis avec le lambris restant de l’habitation.

SAM_1839     SAM_1841    SAM_1845    SAM_1846

Emplacement du tableau électrique du garage dans la cloison intermédiaire. Il est alimenté au départ du tableau général par un câble 3 X 5 mm² et protégé par un interrupteur différentiel de 30 Mamp et sa mise à la terre.

SAM_1847

Le volume au dessus de la buanderie est accessible côté stationnement. Pas très haut, mais toujours utile.

Le plancher en OSB protégera la fibre de bois et permettra le rangement.

SAM_1848    SAM_1849

Pose d’un carrelage au sol pour finition et propreté.

SAM_1852 SAM_1853

 

le garage installation électrique

Le garage hors air hors eau, les aménagements techniques peuvent être installés.

Installation du tableau général du garage.

Son alimentation en câble de 6 mm² arrive du disjoncteur général 500 Mamp situé dans la maison.

Ce tableau secondaire est protégé par un disjoncteur 30 Mamp et relié à la terre principale.

SAM_1832

Mise en place des gaines puis passage des fils

SAM_1823 SAM_1822   SAM_1819

Réalisation des connexions.

Boîte de branchement pour l’éclairage.

SAM_1820    SAM_1821    SAM_1828

Boîte de branchement pour les prises de la buanderie.

SAM_1825   SAM_1818    SAM_1824

Boîte de branchement pour les prises du garage.

SAM_1830    SAM_1829    SAM_1831

Prises et interrupteurs pour la buanderie.

Le revêtement de finition devant être posé plus tard, ces appareillage sont fixés sur des platines qui resteront apparentes.

SAM_1833 SAM_1834 SAM_1835

Les appareillages côté garage sont de type étanche.

Ils sont également posés sur des platines.

SAM_1836

Puis vient le temps des liminaires.

L’extérieur est éclairé par des projecteurs à ampoules led.

Deux petits sur la façade Sud.

SAM_1857

Un gros sur la façade Est, qui fonctionne avec deux interrupteurs va et viens permettant la manœuvre d’éclairage ou d’extinction soit du côté garage, soit du côté maison.

SAM_1858

Un petit sur la façade Ouest, qui fonctionne avec un détecteur de mouvement.

(Il n’est pas visible sur la photo, car en service après vente, le détecteur ne fonctionnant pas).

SAM_1854

Quant à l’intérieur le choix final des luminaires n’étant pas encore fait, de simples ampoules feront l’affaire en attendant.

Il est prévu :

  • côté garage, une sortie de câble en point central afin de permettre l’installation d’un point lumineux ou de plusieurs.

SAM_1843

  • côté buanderie, un point central dans la buanderie.

SAM_1841

Et en plus ça fonctionne.

Les appareillages

les appareillages peuvent êtres :

– des monoblocs déjà assemblés non démontables. Moins chers, plus simple à la pose. Ils n’existent pas en double ou triple rendant la pose des boîtes encastrées délicate lorsque l’on souhaite en mettre plusieurs les unes à coté des autres,

appareillage monobloc

– des composables (support, mécanisme et plaque) à assembler. Plus cher, ils existent en double ou triple simplifiant l’alignement et réduisant l’encombrement et donnant la possibilité de personnaliser la composition,

appareillage à monter

– des blocs à poser en saillie (non encastré). Moins esthétique, ils permettent 5 prises alignées.

appareillage en saillie

– des modules étanches.

appareillage étanche

Prenez les avec bornes automatiques qui facilites grandement les branchements.

appareillagebornes auto

Pour le projet, le choix c’est porté sur des modules à composer.

– supports; simple, double ou triple,

appareillage supports

– mécanismes;

–> interrupteurs va-et-vient, simple ou double, variateur, sans fils, automatique, lumineux, pour volet roulant, VMC,

appareillage interrupteurs

–> bouton poussoir,

–> prises, prises TV simple ou TV/FM/SAT, téléphone, RJ 45, USB,

appareillage prisesappareillage tv rj45 usb

–> sortie de câble.

– plaques; simple, double ou triple.

appareillage plaque    SAM_0857     SAM_0862

Tout semble réalisable……

– les prises électriques,

Chronologie de pose

SAM_0680

Appareillage composable simple :

SAM_0681 SAM_0682 SAM_0683

Appareillage composable double :

SAM_0684    SAM_0685

– les interrupteurs,

SAM_0678

SAM_0675   SAM_0676    SAM_0677

– les prises spéciales telles :

-> TV,

SAM_0854  SAM_0856

-> RJ 45,

SAM_0855

-> sortie de câble

 

Eclairage de la salle de bains

L’éclairage de la salle de bains étant plus technique que l’éclairage en général, celui-ci mérite que je m’y arrête dessus.

En effet la salle de bain est un endroit ou l’éclairage est important en raison des différents besoins pouvant y être réalisées.

C’est également un lieu ou la décoration peut revêtir bien des aspects et l’éclairage permet également leur mise en valeur.

Dans le projet, trois points principaux et indépendants sont mis en place :

– l’éclairage général,

SAM_0572    SAM_0575

– le point lumineux au dessus du point d’eau mais surtout du miroir lieu privilégié de beaucoup de monde,

SAM_0570    SAM_0573

– l’ambiance de la cabine de douches.

SAM_0569    SAM_0574

Suivant le volume dans lequel ces points lumineux sont installés, ils faudra assurer la sécurité des usagers et mettre en place du matériel étanche et basse tension, cas de la cabine de douche.

Vue de dessous cela parait simple, mais du dessus, c’est plus compliqué.

Afin de se simplifier la tâche, surtout lorsque la hauteur du plénum (espace entre le plafond et la sous-face de la toiture) vous impose de travailler à plat-ventre, mieux vaut préparer le maximum des branchements dans un endroit plus accueillant.

SAM_0617 éclairage général 3 points  SAM_0625    SAM_0626

SAM_0618 points lumineux (X 2) au dessus du miroir et de la vasque  SAM_0627

SAM_0619 ambiance de la cabine de douches 2 points étanches en 12V  SAM_0623

Toutes les ampoules sont de type LED.

Le tableau électrique général n’étant pas réalisé et les appareillages n’étant pas encore posés, il nous faudra attendre encore quelques jours pour connaitre l’effet.

 

 

 

 

 

 

Traversées de plancher

Lors de la construction d’une maison, quels que soient les matériaux utilisés, il est pratiquement indispensable de traverser les planchers pour passer diverses canalisations et gaines.

SAM_5225

Pour les éléments en maçonnerie, soit les canalisations et gaines sont :

– placées avant réalisation de la dalle,

– passées après coulage, des réservations étant prévues, ou par percement au moyen de mèches béton ou par carottage,

– mises en place dans des gaines techniques, qui traversent toute la hauteur du bâtiment.

Dans la construction en bois, il est préférable de réaliser les traversées :

– dans le cas d’un plancher simple couche, après la pose du plancher afin de réaliser des percements d’une précision maximale.

– dans le cas d’un plancher double couche avec (ou sans isolant), au fur et à mesure de l’avancement de la pose non seulement pour la précision de percements, mais également pour la facilité de passage surtout lors de l’emploi de gaines souples.

SAM_5223 mise en place d’un joint pour l’étanchéité à l’air.

SAM_5222

Dans le cas de gaines (électriques) devant passer dans les cloisons, il faut également tracer l’axe de la future cloison afin de mettre en attente la gaine.

SAM_5215   préparation pour gaines dans cloisons

Une fois les canalisations ou les gaines passées, les joints d’étanchéité faits, il ne reste plus qu’à mettre en place l’isolant et poursuivre la pose.

Petite astuce :

butée PVC pour tube

Afin d’éviter la descente des canalisations PVC, je colle autour un morceau de tube (diamètre identique en le coupant sur sa hauteur).

Celui-ci fait office de butée.

 

Plancher côté nuit

Lundi 25 août je commence la pose du plancher côté nuit.

Jeudi dernier, nous sommes allés en chercher 95 m².

Il s’agit de lames de 23 mm d’épaisseur par 19 cm de large et 2 m de longueur.

SAM_5203

Le plus délicat est de poser la première rangée de lames, puisque ce sera celle qui donnera la rectitude.

Il faut également laisser un petit jeu entre les lames et le bas des murs afin de permettre le jeu de dilatation et d’éviter ainsi le risque de déformation.

Toutes les deux rangées, nous complétons de remplissage de paille sous les lames.

SAM_5210    SAM_5211

En fin de première journée, un tiers de la superficie est posée.

SAM_5212    SAM_5213

Un tracé est réalisé au fur et à mesure pour permettre le repérage des axes de cloisons.

Dans un même temps nous mettons en attente les gaines destinées à alimenter les prises implantées dans les cloisons,

SAM_5215    SAM_5214

ainsi que les traversées de canalisations pour les évacuations des eaux usées ou vanne.

SAM_5228    SAM_5225

Pendant que Babeth et Samy glissent et tassent la paille sous le plancher, je place et cloue les lames.

SAM_5216 SAM_5219

La pose finie :

– un ponçage est réalisé pour permettre de retirer certaines aspérités du bois liées au façonnage ou à la pose,

– un nettoyage à l’aspirateur est fait pour retirer toutes les poussières.

SAM_5226    SAM_5227

– nous procédons à l’application d’un vitrificateur en 4 couches dont les deux premières sont très légèrement poncées pour retirer de nouvelles aspérités qui apparaissent (par redressement de celles-ci) sur les bois lors de leur humidification et permettre un effet miroir.

SAM_5231 SAM_5235 SAM_5237

La semaine a été nécessaire pour cette réalisation à 2 en moyenne et représentant 55 heures pour les 60 m².

Lambris côté nuit en photos

La pose du lambris dans ce volume est réalisée à l’identique que pour la pièce principale.

La seule différence, c’est que ce volume sera cloisonné afin de recevoir 3 chambres, la salle de bain, le WC, le local technique, le tout distribué par le couloir.

Le lambris a donc été posé pour ne pas avoir de raccords dans les pièces.

Pour cela toutes les coupes sont positionnées au droit des axes de cloisons.

Réalisation du doublage de la façade Sud :

Mise en place de frein vapeur.

SAM_4977

Pose de 3 rangées de lambris.

SAM_4978

Perçage, pose et isolation au plâtre des boîtes pour appareillage électrique.

SAM_4981

Fixation de plaques d’OSB sur un des murs de la cabine de douche. Un doublage en BA 13 hydrofuge sera ensuite réalisé pour la pose du carrelage.

SAM_4983 SAM_4984

Après le clouage de quelques rangées de lambris, pose du frein vapeur en partie haute.

SAM_4986

Rabattage du frein vapeur pour permettre le garnissage des caissons en isolant (paille de lavande).

SAM_4990

Remise en place du frein vapeur et poursuite de la pose du lambris.

SAM_4991    SAM_4992

Doublage de la façade Sud terminé.

SAM_5030 SAM_5031 SAM_5032

Réalisation du doublage de la façade Est :

SAM_5033 SAM_5035 SAM_5037 SAM_5042

Réalisation du doublage de la façade Nord :

SAM_5167

Le lambris de la partie de mur de la chambre du fond est mis en place indépendamment du couloir.

SAM_5168

Un remplissage en paille est fait avant la pose du lambris, cependant il est nécessaire de le compléter au fur et à mesure du clouage des lames afin de le tasser au maximum.

A chaque sortie de gaines, prises ou interrupteurs, le caisson n’est pas rempli afin de pouvoir isoler le boitier au moyen de plâtre (protection de la paille contre les risques liés à l’électricité).

SAM_5169    SAM_5166

Le lambris dans le couloir est monté jusqu’à 2,40 mètres (hauteur de plafond),

SAM_5174 SAM_5183

puis dans le comble technique, il est remplacé par de l’OSB.

SAM_5194    SAM_5198

Afin de ne pas avoir de raccord entre les lames, nous les avons fait au droit de l’axe vertical des futures cloisons.

coupe 1    coupe 2    coupe 3    coupe 4

Les gaines destinées à être rattachées à une boîte de connexion, sont passées au travers de l’OSB puis mises en attente.

SAM_5189 SAM_5191

9 jours plus tard et 180 heures à 3 s’en est terminé pour l’isolation et le doublage des murs extérieurs.

SAM_5199

 

Et pour finir une petite vidéo à 360°

Lambris coté nuit:

 

mise en place du lambris

Mardi 15 juillet débute la mise en place du lambris.

Pour cela, 5 principales opérations doivent être menées de front :

– pose du frein vapeur réfléchissant,

SAM_4726 SAM_4727 SAM_4728

– clouage du lambris,

SAM_4721    SAM_4729    SAM_4731    SAM_4743    SAM_4745

– traçage, perçage et fixation des boîtes pour les prises et interrupteurs,

SAM_4734 SAM_4735

– mise en place des gaines électriques et isolement au moyen de plâtre des boîtes de la paille,

SAM_4737 SAM_4738

 

Les boîtes sont en place, les gaines figées, les câbles prêts à être branchés aux prises ou interrupteurs.

SAM_4744    SAM_4754

– garnissage des caissons au moyen de la paille.

SAM_4751    SAM_4742

Après avoir monté environ 50 cm de lambris, le frein vapeur est dégrafé et les caissons sont remplis.

SAM_4750

Mise en place en partie haute du frein vapeur.

SAM_4752 SAM_4753

SAM_4759   SAM_4758    SAM_4757    SAM_4756

Le frein vapeur réglé, il faut le rabattre pour finir de remplir les caissons de paille.

SAM_4763

Puis monter à nouveau du lambris.

SAM_4770    SAM_4771

Façade Sud.

SAM_4765    SAM_4772    SAM_4774    SAM_4773    SAM_4775

Liaison entre le mur en lambris et le plafond en OSB.

SAM_4782

Façade Ouest.

SAM_4784    SAM_4789

Mise en place du frein-vapeur sur le mur Nord.

SAM_4788    SAM_4796

La largeur du rouleau étant supérieure à la partie restant à couvrir, un traçage est fait après le réglage du frein-vapeur, suivi de la découpe.

SAM_4790 SAM_4792

Vendredi 25 juillet la pièce principale est pratiquement finie.

Malheureusement le travail étant long et laborieux, il n’a pas été possible de remplir les derniers caissons et bien sûr ni de les fermer. Ce sera fini le 05 août pour la nouvelle période de travail.

SAM_4798

Le mur de refend quant à lui est fait pour ce qui est du lambris.

Il ne reste plus qu’à poser 2 couches de placo-plâtre résistant au feu (couleur rose) au-dessus du mur d’inertie pour permettre de protéger l’ossature de la chaleur dégagée par le conduit d’évacuation du poêle.

SAM_4799 SAM_4800 SAM_4801

Il aura fallu 128 heures à deux (Babeth et moi) pour en arriver là.

 

Installation électrique : première phase

Dans un Précédent article j’ai abordé la protection contre le risque d’incendie en raison de l’isolant utilisé, mais sans parler de l’installation en elle-même, car je n’avais pas assez de matière pour un article complet.

Aujourd’hui le travail réalisé ces derniers jours permet d’aborder le sujet.

SAM_4292    SAM_4295

Nous avions passé l’ensemble des gaines et fixé les boîtes DCL de plafond au moment de la réalisation de la couverture, puisque 80% de l’électricité passe dans l’ossature.

Descente des gaines destinées à l’alimentation des interrupteurs.

SAM_4297

Fixation et isolement au plâtre des boîtes DCL.

SAM_4299

Passage de l’ensemble des gaines en place dans l’ossature de la toiture vers le comble technique où seront installées les boîtes de dérivation.

SAM_4316   SAM_4668

Dans le vide-sanitaire, passe l’ensemble des gaines distribuant les prises.

Chaque pièce compte entre 5 et 6 prises à l’exception de la salle de bain.

Une boîte de dérivation est placée sous chaque pièce dans le vide-sanitaire et distribue en pieuvre les prises.

Mise en place des boîtes de dérivation et des gaines (diamètre 20).

SAM_4672    SAM_4673     SAM_4674    SAM_4677

Traversée du plancher pour déboucher aux emplacements définis dans les pièces.

SAM_4663    SAM_4669

Ne pas oublier une petite gaine pour relier au moyen d’un fils (jaune/vert) chaque menuiserie métallique à la terre par l’intermédiaire de la liaison équipotentielle.

SAM_4665

Traversée du plancher pour déboucher au droit de l’emplacement du futur tableau électrique.

SAM_4688    SAM_4670

Remontée vers l’emplacement du tableau avec le repérage des gaines.

SAM_4671   SAM_4683

Passage des fils dans les gaines pour alimenter les prises (diamètre 2,5mm²).

SAM_4680 SAM_4681

Encastrement des gaines dans les boîtes et regroupement des fils par couleur.

SAM_4685  SAM_4687

Il ne reste plus qu’à réaliser les branchements au moyen des bornes automatiques ou autres.

Utilisation de feuillard pour fixer les gaines afin d’éviter qu’elles pendent.

SAM_4686

Percement des emplacements de boîtes pour interrupteurs ou prises extérieures.

SAM_4664

Pose de certaines boîtes.

SAM_4707    SAM_4708    SAM_4709

Passage des fils pour l’éclairage ( diamètre 1,5 mm²).

SAM_4712

Certains postes sont en attente et seront finalisés lors de la pose du revêtement mural.

SAM_4711    SAM_4710

Plusieurs couleurs sont utilisées pour les phases (rouge, orange, marron, violet) afin de repérer plus facilement les lignes.

Les câbles sont liés entre eux au moyen de bornes automatiques.

Pratique, rapide, propre, peu encombrant et finalement moins cher que les barrettes de connexion. Il en existe de 2 à 8 fils.

SAM_4690 SAM_4691 SAM_4692 SAM_4693 SAM_4694

couper                            dénuder                       connecter                       ranger                    fermer et noter

La liaison pour la terre est réalisée au moyen d’un câble de 16 mm² de couleur jaune/vert qui traverse le vide-sanitaire puis reliera le garage.

SAM_4695  SAM_4698

Ce câble servira à recevoir :

– l’ensemble des terres de l’installation fixée au bornier du tableau électrique. Liaison par un câble de 16 mm²,

– l’ensemble des points devant être mis à la terre (terre équipotentielle).

Répartiteur de terre.

SAM_4700    SAM_4701

Boîte de dérivation des liaisons salle de bains.

SAM_4705

Alimentation générale de l’habitation.

Le câble est un 2 X 16 mm² pour une longueur de 36 mètres linéaires (la limite pour cette section et la puissance demandée étant 37 ml).

SAM_4696

Mise en place du tableau électrique et rangement des gaines et câbles.

SAM_4713

Mise en place d’une gaine pour diriger les câbles informatiques.

SAM_4714

Sur l’ensemble des gaines, 3 implantées dans l’ossature de toiture n’ont pas permis le passage des câbles. Il nous a fallu repasser ces trois lignes en empruntant un itinéraire différent.

Voilà ce qui peut être réalisé en 112 heures à deux.

Passage des gaines électriques dans la structure de toiture

Dans notre projet, il n’est pas prévu de comble. Par conséquence, la sous face de la toiture est le plafond.

Il est donc important avant la mise en place de l’isolation, de la volige puis du système d’étanchéité choisi, de se préoccuper de la partie électrique devant séjourner ou tout simplement passer dans cette toiture.

Le choix de l’emplacement de la distribution doit être judicieux.

Dans notre cas, un petit comble technique sera créé au-dessus du couloir. Il permettra de loger les boîtes de dérivation des circuits lumières. Celui-ci est situé au centre de la maison.

Passage des gaines du comble technique à la structure de la couverture.

SAM_4316

Mise en place des gaines dans la structure.

SAM_4291  SAM_4295

Insertion des gaines dans les boîtes DCL de plafond.

SAM_4293 SAM_4299

Isolement au plâtre des boites par rapport à l’isolant.

Traversées des lisses d’extrémités hautes des caissons, lise haute, entretoises, voir lise basse pour les descentes aux interrupteurs, éclairages en appliques, RJ 45, câble antenne etc….

SAM_4296

Les gaines passées, le remplissage de paille de lavande peut se réaliser ainsi que le voligeage.