Archives du mot-clé coupe

Le Dauphiné en parle

MONTJOYER

Le référent local du Dauphiné Libéré du secteur après contact a réalisé un article publié le dimanche 1er juin 2014.

La maison de Babeth, Un exemple à suivre, titre le journal.

article dauphiné 01062014

Le journaliste met l’accent sur l’aspect sain du principe :

– du bois issu d’une coupe à dates précises,

foret de belesta 3 effet de la lune 1 lune croissante SAM_3312

– l’isolation en paille de lavande,

paille en botte  SAM_4340

– le toit végétal,

SAM_4393  3 étanchéité de la couverture    toiture végétalisée 2

– le caractère écologique du projet.

prêt de la terre  éco geste

Merci au référent local pour l’intérêt porté au projet et au Dauphiné pour la publication.

 

 

Assemblage de la structure du plancher.

Mercredi 05  mars nous commençons l’assemblage du plancher au moyen de clous 125 mms.

Hier au déchargement, nous avions déposé les pièces de plancher directement au-dessus du mur de soubassement.

SAM_3919

Nous commençons par scier leurs extrémités côté nord, afin qu’elles soient d’équerre et qu’elles s’appuient correctement contre la lisse d’extrémité.

SAM_3924

Les deux extrémités des lisses sont coupées afin de s’abouter correctement.

SAM_3932 SAM_3935

Nous plaçons une première lisse et marquons les emplacements de solives (0.50 m d’entraxe).

SAM_3927

Les solives sont positionnées parallèlement aux murs pignons (Est et Ouest).

Les deux premières sont placées de manière à ce que leur écartement soit identique à l’épaisseur du mur (0.25 m). Il en sera de même à l’extrémité opposée.

SAM_3931

L’équerrage est contrôlé au fur et à mesure de l’assemblage des angles ; individuelement puis dans l’ensemble.

Pour cela nous pratiquons la technique du 6,8,10 expliquée dans un précédent article.

Il est également prévu de positionner une solive sous chaque future cloison.

SAM_3941

L’alignement au cordeau de la lisse d’extrémité nord du plancher permet d’obtenir une belle rectitude (un prochain article détaillera la technique).

SAM_3926

Jeudi 06 mars, nous procédons à l’ajustage des lisses côté Sud, afin de fermer la structure du plancher.

SAM_3923  SAM_3936

Une fois le périmètre terminé, il faut mettre en place les entretoises.

SAM_3946

Pour cela, une fois celles-ci coupées et mises en place, nous rapprochons l’ensemble au moyen de sangles à cliquets.

SAM_3939

La dernière entretoise située au centre de la structure est rentrée en force afin de mettre l’ensemble en tension.

Il ne nous reste plus qu’à assembler la structure du plancher de la terrasse.

SAM_3943

Les solives sont coupées pour obtenir :

– la longueur nécessaire,

SAM_3947

– une finition esthétique.

SAM_3952

Angle entre la terrasse Sud et celle Ouest.

SAM_3953

La couleur rosée du bois est celle du Douglas.

En fin de journée, l’ensemble des solives est associé aux lisses d’extrémités. Seules les entretoises de la terrasse restent à être fixées.

En trois journées de 9 heures à deux, nous aurons assemblé, aligné et calé 220 pièces de bois.

Conception des linteaux et caissons M

Lundi 04 novembre a été consacré à la réalisation des 3 linteaux :

– 2 pour les baies des baies vitrées :

– 1 pour la baie de la porte d’entrée :

linteaux baies

plan caisson linteaux L et L'

SAM_3591

linteaux  finis

Les caissons M au nombre de 09, seront positionnés façade Nord au-dessus de la lisse haute, ceinturant le niveau rez-de-chaussée.

Associés aux caissons hauts des murs pignons et du mur de refend, l’ensemble définira la pente de toiture soit 15 %, (9°).

plan caisson M   caissons M

SAM_3592

caissons M finis

SAM_3593 SAM_3594

Mercredi :

Les caissons P serviront à donner la pente de la toiture.

plan caisson P'            caisson P ouest

Traçage de la coupe en bisot en extrémité basse du caisson. Cette extrémité vient mourir sur la lisse haute du mur de façade (côté Sud) :

– traçage de la longueur de la coupe (en sifflet) :

SAM_3595

– traçage de la perpendiculaire délimitant la planéité de la coupe :

SAM_3596

– traçage de la coupe en sifflet :

SAM_3597

L’ensemble de ces traçages permet de délimiter les traits de coupe.

La coupe est réalisée à la tronçonneuse :

SAM_3599

Après avoir réalisé la coupe, le passage de la chaine de tronçonneuse permet d’ajuster la coupe en râpant les excédents.

L’utilisation d’une règle, peut aider à obtenir une finition plane.

SAM_3601

Et voilà le travail :

SAM_3600

Les coupes en sifflet assemblées permettent d’obtenir un angle relativement fin.

Au moment du clouage, le maintien au moyen du serre-joint s’avère le bien venu.

SAM_3607   SAM_3606

Le premier caisson réalisé, il est intéressant de fabriquer les suivants par juxtaposition pour permettre leur parfaite ressemblance.

SAM_3608  SAM_3611

Une fois les caissons finis,

caissons P finis

Un petit tour de remorque

SAM_3609   et hop sur l’aire de stockage  SAM_3618

Mercredi soir, l’ensemble des caissons sont réalisés.

Au fait, nous avons trouvé enfin du Douglas coupé dans la bonne lune fin octobre début novembre avant le 05.

J’attends donc la livraison pour finaliser certaines solives de toiture et de plancher, puis les pièces de bois pour l’extérieur, bardage, solives de terrasse, plancher, poutres, escaliers et autres petites pièces.

En attendant, je vais couper les montants, extrémités et autres sections de bois pour le garage afin que leur manutention soit plus aisée, puis commencer la finition des voliges.

Ces trois jours représentent 40 heures à deux.

Le sciage troisième semaine

Donc, les semaines se suivent et se ressemblent, sauf pour les stocks.

En effet et heureusement, chaque jour, voit le stock de grumes diminuer et celui des pièces de bois augmenter.

En fin de semaine, nous avons fait sur 4 jours environ 70 heures à deux.

Le travail réalisé :

– environ 100 m² de volige délignés brute,

– 10 pièces de bois de 0.30 x 0.045 x 4 m

– 41 pièces de bois de 0.25 x 0.045 x 8 m

– 4 pièces de bois de 0.20 x 0.045 x 8 m

– 37 pièces de bois de 0.20 x 0.045 x 4 m

Les pièces réalisées en cette fin de semaine permettent de faire un point sur la deuxième livraison de bois, car il reste en attente environ 12 m3 de douglas et 15 m3 d’épicéa.

Les estimations faites à la base ont été relativement bonnes et le bois exploité au maximum permet de tenir les chiffres. Mais attention, je ne garde pas que les pièces de bois aux quatre faces parfaites,sinon il faudrait revoir à la hausse le volume de grumes d’environ 25 bon %, avec une contrainte liée au diamètre de celles-ci pour les pièces de 0.30 m de retombée.

Demain, samedi 12 octobre avec Nicolas, nous allons voir une coupe en forêt pour du Douglas, car il n’est pas simple de trouver de cette essence dans le coin.

La visite de la coupe n’a pas été convaincante. Il n’y avait que 7 Douglas de bonne consistance parmi d’autres épicéas et petits Douglas, alors qu’il en faut le double. Il n’est donc pas rentable de prendre cette coupe, car il faudrait l’acheter et la couper dans sa totalité.

Cependant, de retour, nous sommes passés voir du Douglas coupé par Nicolas il y a trois ans (à la bonne Lune bien sûr) et toujours en zone d’attente. Nous avons donc fait une proposition d’achat au propriétaire qui avait un projet avec, mais qui pourrait accepter de s’en séparer d’une partie.

A suivre….

Le sciage d’une grume

De l’arbre à la planche, deux principales étapes sont indispensables :

– la coupe (l’abattage de l’arbre, son ébranchage et son tronçonnage pour permettre le transport),

– le sciage (transformation de la bille en pièces de bois, soit utilisable immédiatement pour le bois de charpente, soit à transformer pour les bois d’ébénisterie).

Concernant le sciage artisanal, la scierie mobile est donc un outil intéressant.

Après avoir choisi la grume dans le stock, il faut la mettre en place sur le banc de coupe.

La mini-pelle est un engin pratique pour la manutention, cependant pour les grumes de 8 mètres et de diamètre imposant, un engin plus lourd s’impose.

Mise en place d’une grume de 8 mètres :

SAM_3342

La grume posée sur le banc, la laisser prendre sa place contre les béquilles d’appuis, remonter la chandelle mobile pour maintenir la grume le temps des passages de scie :

SAM_3343

Après le réglage du premier passage de coupe afin de retirer la partie extérieure du tronc (la dosse), faire progresser la scie le long de la grume :

SAM_3344   SAM_3341

Petit à petit au fur et à mesure des passages, les pièces coupées sont triées.

Seules les pièces pouvant, après délignage, être utilisées pour faire de la volige, du bardage, des planches, clin ou autres sont gardées.

Pour le reste, certaines pièces peuvent être utilisées pour diverses réalisations, quant aux autres, elles participeront à allumer le feu dans la cheminée ou cuire les aliments au barbecue.

Sur cette grume, 4 passages ont êté réalisés. On peut voir trois traits de coupe :

SAM_3345

Les pièces de bois sont retirées,

SAM_3356

SAM_3346

puis la grume est tournée la face sciée en appuis contre les béquilles fixes, afin de permettre la réalisation d’une deuxième face.

Cette manoeuvre s’effectue au moyen d’un outil à tourner les grumes : __________________

SAM_3347

La deuxième face est réalisée, les pièces de bois sont triées en fonction de leur future destination :

SAM_3351   SAM_3348

Pièces de bois issues du sciage en attente de triage :

SAM_3349

Pièces de bois non destinées à la construction, mais pouvant être utilisées pour d’autres usages divers :

SAM_3350

Réalisation de la troisième face.

Les pièces de bois de faible épaisseur sont réalisées jusqu’à la cote permettant la réalisation de pièces plus importantes :

SAM_3352

Réalisation de 4 pièces de 0,045 m d’épaisseur qui serviront à la confection de l’ossature.

Les pièces de faible épaisseur ont été sciées jusqu’à la cote de 4 X 0,045 m plus 3 X 0.003 m correspondant à l’épaisseur de la lame soit : 0,189 m.

SAM_3353

Les 4 pièces sont tournées afin de réaliser la quatrième face de la grume.

Le sciage doit s’arrêter à la dimension souhaitée pour la hauteur de la solive.

Le sciage fait, nous obtenons dans ce cas 4 solives de 0.25 m de retombée (hauteur) X 0.045 m d’épaisseur et 8 mètres de long :

SAM_3354

Sur les 4 solives l’une d’entre elles ne présente pas ses 4 faces planes.

Ce fait ne présente pas de problèmes particuliers à un usage dans la construction. Je les utiliserai pour la réalisation d’entretoises.

SAM_3355

Ce qu’il faut s’avoir, c’est que des pièces de bois réalisées avec 4 faces planes, demandent près de 50 % de grumes en plus et n’apportent pas grand chose en matière de résistance, mais colle bien moins en matière de projet respectueux de l’environnement.

Visite en forêt sur les lieux de la coupe

Vendredi 12 juillet nous sommes allés voir en forêt de Bélesta les arbres qui serviront pour la réalisation du projet.

foret de belesta 1 foret de belesta 2

De loin, on a du mal à imaginer des arbres pouvant être exploitables.

Mais une fois au coeur de la coupe assurant environ 300 m3 de fûts , la réputation de la rectitude ainsi que de la régularité des troncs se confirme.

En effet, le cône ne se réduit que très peu sur des longueurs entre 20 et 30 mètres voir plus sur certains spécimens.

Ces arbres seraient particulièrement intéressants pour une construction en fustes.

  foret de belesta 5  foret de belesta 3

Il est compréhensible que les chantiers navals au temps des grands navires du milieu du premier millénaire, tels les galions, caravelles, Frégates, vaisseaux, corvettes, etc… sont venus exploiter les résineux de Bélesta pour confectionner, principalement, leurs mâts.

 foret de belesta 8 foret de belesta 7

Ne sont-ils pas magnifiques ?

foret de belesta 10    foret de belesta 6  foret de belesta 9

Mais sur place ….

 « Tu trouveras quelque chose de plus dans les forêts que dans les livres.
      Les arbres et les pierres t’enseigneront ce qu’aucun maître ne te dira.»

Saint Bernard de clairvaux

L’exploitant ayant eu une surcharge de travail en juillet, ils ne seront coupés qu’en août entre le 03 et le 14 en évitant le 04 après-midi, le 07, et en favorisant le 05 et le 14, la Lune et les constellations étant favorables dans cette période.

Calcul du volume de bois et de l’isolant

Cet article est une approche très simplifiée et n’a pas vocation à être un cours. Cependant il devrait vous permettre de suivre les étapes dans le cas du choix de ne pas passer pas la filiale bois traditionnelle.

Afin d’effectuer le calcul du volume de bois pour la réalisation de la structure, il est indispensable de dessiner l’ensemble des pièces de bois composant l’ossature.

– les lisses basses et hautes,

– les montants, pièces d’extrémités et délimitant les baies, entretoises, pièces pour linteaux, nécessaires à la fabrication des caissons,

– les lambourdes pour le plancher,

– les solives pour la toiture,

– les poteaux, bardages, voliges et autres entrant dans le projet.

ossature habitation

Pour notre projet, j’ai réalisé les plans de chaque type de caisson.

ensemble de caissons

Chaque type de caisson est ensuite référencé par une lettre de l’alphabet puis comptabilisé.

ressencement caissons

Exemple : pour les éléments verticaux composant le niveau rez-de-chaussée, plan ci-dessus, il faut :

–  12 caissons de type A,

– 1 caisson de type B, C, D, E, F, H, I, J,

– 2 caissons de type G,

– 1 linteau de type L2

– 2 linteaux de type L1

Pour calculer le cubage du volume de bois nécessaire, il suffit:

– de faire le cubage de chaque type de caisson,

– de multiplier le résultat de chaque type de caisson par le nombre de caissons nécessaires.

Cas des 12 caissons de type A :

caisson A

Détails des pièces de bois :

– 2 extrémités (basse et haute) d’une longueur de 2,40 m,

– 6 montants d’une longueur de 2,65 m,

– 10 entretoises d’une longueur de 0,45 m

L’épaisseur est de 0.045 m,

La profondeur des pièces est 0.25 m.

Sur un tableur, j’ai réalisé un tableau pour chaque type de caisson.

cubage caisson A  tableau calcul caisson A avec légende

Principe de calcul :

Section = Epaisseur  X  Profondeur : 0.045 m  X  0.25 = 0.011 m²

– Extrémités   X  Section : 2,40  0.011  X  2   = 0.054 m3

– Montants     X  Section : 2,65 X  0.011  X  6     = 0.178 m3

– Entretoises  X  Section :  0,45  X  0.011  X  10  = 0.048 m3

– Total du volume de bois pour un caisson          = 0.281 m3

– nombre de caissons de type A                                = 12

– Total du volume de bois pour les caissons A     = 3.37 m3 : 0.281  X  12

L’addition de la totalité des caissons, pièces de plancher, pièces de charpente et autres tels poteaux, bardage, etc. permet d’obtenir le volume de bois scié pour le projet.

Mais de cet état sciage grumes à celui-ci sciage section bois

Comment évaluer le nombre, le diamètre et la longueur des grumes ?

dendromètrie 1

La Dendrométrie : technique d’évaluation du volume des arbres et de leur croissance.

Cependant, en majorant le volume de bois final de 30% qui représente les parties non utilisables pour le projet :

 – dosses,

– sciure du corroyagedégauchissage, rabotage,

dégauchissage      Dégauchissage

rabotage     Rabotage

– chutes du délignage,

délignage

on obtient le volume nécessaire au projet.

Pour notre projet, le volume de bois fini est de 50 m3 donc 50 + (50 X 30 / 100) = 50 + 15 soit 65 m3 en grumes.

La longueur des grumes est liée aux longueurs des pièces de bois.

Il faut définir le nombre de pièces par longueur et rapporter leur addition à la surface de grume utilisable.

évaluation de grume

Mais rassurez-vous, votre scieur sait le faire et dans tous les cas choisissez le par rapport à l’ensemble des compétences indispensables nécessaires à optimiser votre coupe.

Concernant le volume d’isolant, le calcul est plus simple quel que soit le choix de celui-ci.

Dans notre projet nous avons fait le choix de la paille de lavande broyée, mise en place dans l’ossature entre le bardage et le revêtement intérieur.

paille de lavande 1

Une fois le calcul du volume de bois fait, le plus simple est de calculer le volume de chaque caisson et de déduire le volume de bois :

Exemple:

Cas des 12 caissons de type A :

Dans le calcul du total du volume de bois pour un caisson nous avions trouvé : 0.281 m3

Il faut maintenant calculer le volume du caisson en multipliant la longueur par la hauteur par la profondeur.

caisson A2.40  X  2.75  X 0.25  =  1.65 m3

Le volume de paille se calcule en déduisant le volume de bois du volume du caisson soit :

1.65 – 0.281 = 1.37 m3

caisson A avec paille

pour les 12 caissons :

1.37 m3  X  12  =  16.44 m3

caisson A avec paillecaisson A avec paillecaisson A avec paille ECT….

Pour l’ensemble de la maison, murs, plancher, toiture, il nous faut 110 m3 de paille de lavande.

désignation caisson habitation

Cet été au moment de la distillation de la lavande, nous réaliserons les ballots de paille broyés:

ballot de paille 0.46  X  0.95  X  0.31  =  0.135 m3 par ballot.

Pour 110 m3 il faudra réaliser : 110 / 0.135  =  815 ballots.

Cela représente 4.60 m  X  9.5 de surface au sol (43.7 m²) sur 2.5 m de hauteur.