Archives du mot-clé chasse d’eau

La gestion des eaux

Dans le cadre du projet, il est prévu d’utiliser au maximum l’eau disponible hors circuit de distribution communale.

distribution eau potable lobbying

La ressource naturelle ainsi que le recyclage sont donc de mise.

Les ressources naturelles sont :

– les nappes phréatiques ou puits (inexistantes sur le terrain),

nappe phréatique

– les eaux de pluie.

eaux de pluie

Les ressources recyclées sont :

– la récupération des eaux ménagères issues du réseau de distribution.

eaux ménagère

Pour cela il est prévu deux circuits de récupération :

plan plomberie garage plan plomberie habitation

– celui de l’eau pluviale au moyen des gouttières (chenaux),

goutières

– celui de l’eau utilisée pour rincer les fruits et légumes, cuire les aliments et autres utilisations diverses sans utilisation de produits « toxiques » ou non recyclables.

rinçage

Ces deux circuits seront dirigés vers une cuve enterrée, de 3000 litres.

SAM_3194

Un circuit d’eau non consomable sera réalisé en parallèle de celui de l’eau potable, pour alimenter les WC, la machine à laver le linge ainsi qu’un robinet de puisage extérieur pour arroser par exemple le jardin.

schéma circuit eau pluie et cuisine

Il peut même être fait un circuit spécifique de récupération des eaux de salle de bain pour être recyclées dans les sanitaires avant de partir à l’égout.

Toutefois, ce circuit ne peut être réalisé lorsque l’installation de traitement des eaux ménagères a obligation de passer par un bac dégraisseur déstiné à prétraiter les eaux grasses.

La raison en est que les eaux vannes (des WC) ne transitent jamais par un bac dégraisseur.

circuit recyclage WC

Dans ce cas il faut une deuxième cuve ainsi qu’une deuxième pompe surpression.

Prenons un exemple simple :

Une famille comptant 4 personnes consommerait environ :

– 4 x 40 litres pour la douche soit 160 l,

– 4 x 20 litres pour se laver les mains, petite toilette, lavage des dents soit 80 l,

– 4 x 2 litres pour boire,

– 4 x 10 litres pour la cuisine soit 40 l,

– 1 x 50 litres pour le lave linge de catégorie A,

– 1 x 15 litres pour le lave vaisselle de catègorie A,

– 1 x 40 litres pour les tâches ménagères,

– 4 x 9 litres x 5 pour les toilettes soit 180 l.

Cependant, cela dépend du comportement de cette famille qui suivant le cas peut voir ces chiffres doubler voir tripler.

Si vous réalisez une installation avec récupération des eaux pluviales, chaque jour le contenu de votre cuve se complètera de 40 litres en plus de l’eau de pluie.

Si vous complètez votre installation avec un circuit spécifique WC, chaque jour le contenu de votre cuve se complètera de 240 litres, vous donnant la possibilité de tirer 26 chasses d’eau par jour pour un réservoir de 9 litres, 40 pour un réservoir économique de 6 litres, soit une moyenne de 33 chasses d’eau/jour.

Dans l’exemple notre famille de 4 personnes utilise 20 fois la chasse d’eau par jour soit une moyenne de 150 litres/jour représentant sur une année 365 x 150l = 54750 litres soit une économie de 54,75 m3 d’eau.

Il vous suffit de prendre votre facture d’eau et de multiplier 54,75 par le prix du m3 pour connaître l’économie sur l’année.

Mais dans tous les cas vous n’aurez pas soutiré 54,75 m3 de ressources naturelles.

Quant au prix de l’installation il variera en fonction des choix des équipements et de l’installateur.

Comptez environ 300,00 € comme premier prix.

 

 

 

 

Le tout à l’égout

Creusage de la tranchée :

La tranchée du tout à l’égout permettant d’obtenir une longueur d’environ de 14 mètres sur le terrain, sera creusée plus profonde afin d’y mettre en place le puits Canadien.

      SAM_3223  SAM_3237

Mais une mauvaise surprise nous attend, le sol n’a pas fini de nous rappeler sa nature.

   SAM_3250

Du côté Est, la terre en surface se fait de plus en plus rare, car nous arrivons au « sommet » du rocher.

Les roches ne sont plus qu’à 10 cm en-dessous de la terre et la masse à environ :

– 120 cm au plus profond vers la construction,

– 80 cm au moins profond vers la limite de propriété. Cependant le terrain étant dans le sens de la pente, cela ne posera pas de problèmes pour la mise en place de la canalisation.

Pour pallier à ce problème et étant donné que sur cette partie du terrain s’y trouvera :

– le puits Canadien,

– le tuyau d’évacuation vers le tout à l’égout,

– la réserve d’eau de pluie, nous avons remblayé en terre végétale entre 50 et 70 cm afin de mettre à niveau le terrain et faire en sorte que l’ensemble des éléments soient enterrés convenablement. Nous devrions après tassement être à :

– 80 cm de profondeur près de la maison,

– 80 cm en limite de propriété.

La protection  contre le gel est donc assurée.

   SAM_3217

Concernant l’évacuation des eaux vers le tout à l’égout, il nous a fallu passer par une parcelle voisine. L’acte de vente en fait mention afin d’officialiser cet accord entre propriétaires.

SAM_3244

Les travaux sur cette parcelle, ont demandé la combinaison d’un tractopelle et du marteau piqueur électrique d’environ 20 Kg. Ce dernier nous a permis de créer des points de pénétrations lorsque le godet se trouvait dans l’impossibilité de casser la roche.

Aux commandes Philippe mon beau frère.

 SAM_3227  SAM_3250

Plus nous progressions vers le débouché sur la voirie, plus la roche était présente et massive, mais après trois bons jours de travail acharné, nous y sommes arrivés.

Mise en place :

– des tuyaux au nombre de (11),

– d’un regard avec un Y équipé d’un bouchon de visite en limite de terrain et à chaque changement de direction. En cas de bouchon, cela permet d’y passer un dispositif pour déboucher la canalisation.

Laissé ouvert, cela permet de créer un point de pénétration d’air empêchant  de freiner les déchets du fait d’une éventuelle dépression. Ce procédé est complémentaire à la ventilation haute en place au sanitaire le plus éloigné et peut être utile sur de grandes distances. Dans notre installation, nous avons près de 60 mètres de tuyaux d’évacuation, avec deux changements de direction.

 SAM_3242

Rebouchage de la tranchée.

Celle-ci n’étant pas sur des parties empruntées par des véhicules, nous avons utilisé de la terre exempte de cailloux.SAM_3307

Pour finir, nous avons retiré les remblais tout en laissant de belles roches afin de faire la finition lorsque la commune aura fait mettre le tampon et que le branchement sera réalisé.

SAM_3222    SAM_3247   SAM_3289

Comme il est constatable sur la première photo, l’arrivée au futur tampon c’est space-montagne. plus de 2 m de dénivelé sur 1 m. S’il doit y avoir bouchon ce ne devrait pas être à cet endroit.