Archives du mot-clé bois lambris

Le Bardage :

Le bardage définit le revêtement extérieur.

Il a un double but :

– protège la structure du bâtiment ainsi que l’isolant,

protection

– participe grandement à l’esthétisme de l’ensemble.

Pour répondre à ces deux buts, le bardage doit être résistant aux agressions du temps, mais égalements aux différents chocs accidentels.

Plusieurs possibilités sont envisageables, cependant pour le projet le choix a été fait de faire confiance aux anciens dont les acquis se sont accumulés au fils du temps.

Alors que l’être humain n’a de cesse de contrarier la nature pour encourager le profit en prétextant prendre des mesures afin de bloquer le processus engagé depuis la révolution industrielle de notre destruction à moyen, voir à court terme , il n’est pas forcément nécessaire de faire compliqué.

Revenons à la source, car il est évident : c’est la nature qui a raison.

c'est la nature qui a raison

« Ecoutes l’arbre dans la forêt, il t’enseignera bien plus que n’importe quel maître ».

l'arbre dans la forêt

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres ».

St bernard      Dictons de Saint Bernard.

Nous avons choisi le projet le plus naturel en :

– faisant couper ou en coupant les arbres en respectant le calendrier lunaire,

– positionnant le bardage à la verticale afin que l’eau suive les veinages du bois pour s’écouler et non stagner,

– saturant le bois avec une huile naturelle et de plus bio (huile de tournesol). L’huile imprégnée dans le bois repoussera l’eau. Bien évidemment tout autre huile ferait l’affaire, cependant celle que nous allons utiliser a un tarif particulièrement intéressant.

huile de tournesol

Pour ce qui est de l’esthétisme d’un bardage posé à la verticale avec un couvre joint, les goûts et les couleurs de chacun jugeront ce carractère personnel, mais un aperçu pour le moment permet de se faire une première idée.

SAM_3822

Toutefois, il faudra attendre encore un peu pour voir une façade bardée, le forestier m’ayant planté sur la livraison du bois, mais je ne désespère pas de débuter le montage en deuxième quinzaine de février une fois le transport (de la plus grande partie des pièces) réalisé.

Pour le reste, la remorque complètera au fur et à mesure des allers et retours, le manque de sérieux de certains.

La route empruntée par les autocostructeurs est loin d’être un long fleuve tranquille mais remarques, si j’avais planté les arbres le jour de ma naissance, ils seraient matures aujourd’hui.

Comme quoi prévoir évite bien les problèmes.

pas de problème