Archives pour la catégorie 08 Couvertures

le générateur photovoltaïque.

La préparation pour la couverture étant finie, l’entreprise prévue pour l’installation du générateur photovoltaïque est intervenue dans la première quinzaine d’octobre.

A son arrivée le pare-pluie et les contre-liteaux étaient en place.

SAM_1808

Deux jours plus tard, le générateur de 25 panneaux d’une puissance de 6.5 KwC était posé.

SAM_1869    SAM_1871    SAM_1867

Il ne me restait plus qu’a finir la périphérie :

  • bacs aciers sur la partie triangulaire côté Ouest, accès au garage,

IMG_20151027_102115    IMG_20151027_153409    IMG_20151027_153336    IMG_20151027_153322    IMG_20151027_102100

  • faîtage,

Désolé, mais je n’ai pas de photos, mais celui-ci est en acier.

  • rives,

Avant de positionner la rive, j’ai fais un calage, car il me faudra revenir pour finir le bardage de la périphérie de la toiture.

IMG_20151027_153451    IMG_20151027_153437

Ce calage permet de mettre en place les rives tout en laissant l’espace nécessaire au passage du bardage et des couvres-joints.

IMG_20151030_152719    IMG_20151030_152833    IMG_20151030_152706

Les bacs acier de couleur ardoise ne jure en rien avec les panneaux.

IMG_20151027_153311

  • sablière.

Après avoir posée en extrémité de solive des voliges, j’ai mis en place des rives acier afin de permettre la continuité de l’écoulement des eaux de pluies, des panneaux à la gouttière.

IMG_20151030_152742

Et voilà la gouttière est en place

IMG_20151030_152803    IMG_20151030_152827    IMG_20151030_152918

Et la couverture et terminée.

IMG_20151030_152731

Le garage « l’étanchéité de la couverture »

Le 15 août arrive et avec, la possibilité d’épisodes pluvieux.

SAM_1768

Il est donc temps de poser le pare-pluie, dans l’attente de la mise en place du générateur photovoltaïque.

SAM_1800

Comme vous pouvez le constater sur la photo, le Mistral est venu perturber fortement le travail.

SAM_1807

Mais tout fini par rentrer dans l’ordre.

SAM_1808

Pose dans le sens de la pente de liteaux assez larges (7 cm)  espacés d’axes en axes tout les 50 cm  va permettre:

  • de fixer perpendiculairement les liteaux utiles à la fixation des panneaux photovoltaïques,
  • de permettre en cas de fuite de ne pas gêner l’écoulement de l’eau qui pourrait s’infiltrer au travers de la couverture.

Le matériel du générateur photovoltaïque a été commandé sur internet le 15 septembre (semaine 38) auprès de la société Alma Solar et devrait arriver semaine 39 ou 40.

Question tarifs, c’est très intéressant.

Mais on en reparlera lors de la livraison et bien évidement la pose. Celle-ci devrait se faire la semaine prochaine.

 

Le garage « le bardage »

L’ossature faite, il faut maintenant réaliser le bardage.

Cependant avant le bardage, il faut mettre en place un pare-pluie.

SAM_1769  SAM_1770

Celui utilisé a un côté très pratique, car il est équipé de deux bande adhésive aux bordures basses et hautes évitant l’utilisation d’un adhésif.

Après avoir retiré le film de protection, les deux bandes de pare-pluie  s’unissent.

Façade Nord:

– mise en place du pare-pluie

SAM_1771    SAM_1772

– réalisation du bardage

SAM_1773    SAM_1778    SAM_1779     SAM_1781

Façade Est :

– mise en place du pare-pluie

SAM_1783

– réalisation du bardage

SAM_1785    SAM_1786    SAM_1789

Façade Ouest:

– mise en place du pare-pluie

SAM_1790    SAM_1791    SAM_1792

– réalisation du bardage

SAM_1793    SAM_1802

Façade Sud :

– mise en place du pare-pluie

SAM_1795

– découpe des baie pour les fenêtres

SAM_1798    SAM_1797

– réalisation du bardage

SAM_1800    SAM_1801

Le garage « l’ossature de la toiture »

L’ossature des murs enfin réalisée je peux passer à celle de la couverture.

SAM_1485

Je réalise donc dans un premier temps les deux demi-pignons reliant l’ossature du mur de façade au Sud et celui arrière au Nord.

La pente est de 30/100 afin d’optimiser la production des panneaux photovoltaïque.

SAM_1487    SAM_1488    SAM_1489

Coupes à l’oblique et ajustements.

Mise en place de la lisse d’extrémité haute ou viendrons prendre appuis les pannes. Cette lisse ferme l’ossature

SAM_1490

Mise en attente des pannes de l’ossature.

SAM_1491   SAM_1493        SAM_1495

Réalisation de l’assemblage des 5 premières pannes côté Ouest.

Des entailles disposées pour s’opposer aux contraintes liées aux forces d’appui, permettent leur emboîtement et avec les pannes et la résistance de l’ensemble.

SAM_1494

La panne d’extrémité étant suspendue, il faut qu’elle soit bien soutenue, pour cela les 5 premières pannes sont assemblées entre elles par deux entretoises.

Elle est fixée et réglée suivant les appuis haut et bas et la position des entretoises.

SAM_1499    SAM_1504

Les pannes suivantes sont positionnées tout les 50 cm d’axe en axe en appui contre la lisse d’extrémité haute.

SAM_1497    SAM_1500

La réglementation sur l’urbanisme ayant imposée un angle côté façade Nord dans le cadre de la construction en limite de propriété afin que l’accès du garage soit perpendiculaire au mur mitoyen, l’ossature de la toiture doit suivre cet contrainte.

plan garage corrigé    SAM_1391

Les pannes sont donc mises en place en « éventail »

SAM_1501    SAM_1503

Et voilà il ne reste plus qu’à mettre les entretoises côté sablière et celles intermédiaires pour rigidifier l’ensemble.

SAM_1759    SAM_1507  SAM_1506  SAM_1505    SAM_1511

Bon ben c’est fait.

SAM_1762

Lise en place de l’ossature du plafond de la buanderie au fond du garage.

SAM_1510

Et pour finir mise en place des voliges

SAM_1764    SAM_1765    SAM_1766    SAM_1768

Il ne reste plus qu’à poser le par-pluie et les contre-liteaux pour recevoir la couverture photovoltaïque.

 

Mise en place de la production de chaleur

La clémence du froid, nous a épargné, cependant cela ne durera certainement pas aussi longtemps que les impôts, alors il est temps d’installer la production de chaleur.

Elle est assurée par un bon poêle en fonte qui doit avoisiner les 80 kg.

Celui-ci est posé sur un sol incombustible (carrelage) réglementation oblige mais surtout bon sens.

En parlant réglementation :

N’oubliez pas d’équiper vos logement d’1 détecteur autonome de fumée avant le Premier Mars 2015.

Ce qui a été fait chez Babeth et nous avons également installé un détecteur de monoxyde de carbone (CO).

Le monoxyde de carbone : gaz incolore, inodore, particulièrement toxique, plus léger que l’air mais mortel et explosif (auto-inflammation 605°) provenant des mauvaises combustions.

Intoxications au CO : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes.

SAM_0771

Les fumées sont évacuées par 4 tuyaux d’évacuation en inox de diamètre 153 mms et de 1 m de long.

Ils permettent de transmettre la chaleur des fumées par rayonnement  sur une longueur de 3,50 ml avant de traverser la couverture au travers de boisseaux en terre cuite.

Pour augmenter la surface de rayonnement, un caisson offrant une surface de 0,8 m² est traversé sur 1 ml par le conduit d’évacuation des fumées.

Et ce n’est pas fini :

Appuyé et fixé contre le mur d’inertie, la chaleur est transférée à celui-ci par conduction.

Et ce n’est pas fini :

le puits canadien alimente en air le caisson en partie basse puis après être réchauffé, cet air se dirige par convection dans un premier temps dans le groupe de ventilation d’air chaud qui une fois à température souhaitée se met en route pour souffler l’air dans les chambres et la salle de bain.

le récupérateur.

SAM_0809

SAM_0808 au centre le tuyau d’évacuation des fumées.

A droite en bas le tuyau (diamètre 125 mms) d’air frais provenant du puits Canadien.

SAM_0810

A gauche en haut le tuyau dirigeant l’air réchauffé au groupe de ventilation d’air chaud.

SAM_0811

le support « mur d’inertie ».

SAM_0666

l’emplacement du poêle est imposé par le conduit traversant la toiture.

Pour aligner l’ensemble, le niveau laser est très pratique.

SAM_0774

Une fois le poêle positionné, les tuyaux d’évacuation des fumées sont passés dans le caisson et celui-ci et calé de niveau au dessus du poêle.

Il est fixé au moyen de 6 chevilles métalliques, puis jointé avec un mortier à la chaux afin d’assurer l’étanchéité avec le mur.

Au débouché du boisseaux, l’espace entre le conduit inox et le boisseau est fermé au moyen d’un mortier de chaux et un chapeau couvre l’ensemble.

SAM_0802    SAM_0800

L’assemblage fini, il ne reste plus qu’a faire les essais.

SAM_0807

Après 3 heures la température de la pièce principale permet de retirer les pulls alors que 3 bûches (diamètre 15 cm longueur 40) ont été consommées.

Le poêle fonctionne au ralenti en fournissant une très bonne combustion et un super tirage.

Une bûche permettra de passer la nuit et le foyer est rallumé le lendemain matin avec un reste de braise.

En fin de matinée 2 bûches ont été utilisées et les températures avoisines les 25° dans la pièce principale et 20° dans les chambres.

Nous verrons à l’usage lorsque les températures seront moins douces, mais les premières conclusions semblent prometteuses.

A suivre….

 

La couverture, mise en place de la terre

Ce jour, mercredi 24 septembre a été consacré à la mise en place de la terre afin que la couverture de la maison soit enfin finie.

En effet, nous avions il y a quelques mois mis en place de la membrane EPDM pour assurer l’étanchéité, mais le terrain étant encombré par l’ensemble des éléments de construction (volige, lambris, ossature, bardage) pour la finition intérieure, l’aspect extérieur et le garage, nous n’avions pas eu la place pour finir la toiture.

SAM_4393

Ce jour donc, a corrigé ce détail puisque le bois a soit été utilisé pour l’habitation, soit a été déplacé pour permettre le passage.

SAM_4589

L’accès a été rétabli.

SAM_0253

Entre temps nous avons subi quelques attaques du mistral, causant à deux reprises des déchirures de la membrane.

Cela nous a permis de tester les colles de réparation. On se contentera de cette maigre satisfaction bien qu’on s’en serait dispensé.

La terre végétale a été enrichie par du composte de lavande.

Ah, mais c’est notre ami Rémy qui est de retour avec son télescopique.

SAM_0255    SAM_0256

Le compost mélangé à la terre, l’ensemble est donc monté sur la toiture.

SAM_0260    SAM_0261

La terre est étalée sur la membrane EPDM (pelles, râteaux) mais attention à conserver beaucoup de délicatesse afin de ne pas percer celle-ci.

la surface à couvrir est de 160 m².

L’épaisseur de la couche est de 15 à 20 cm.

Le cubage de mélange approche le 28 m3.

Le tonnage du mélange paille terre pour une masse volumique d’environ 900 Kg/m3 est de 25 tonnes.

La masse au m² est d’environ 156 Kg.

SAM_0259    SAM_0264

Début des travaux 10 heures 30 mn fin de ceux-ci 16 heures 30 mn a trois sur le toit (Babeth, Gérard et moi) et un à l’engin (Rémy) avec toutefois une pose déjeuner entre 13 heures et 14 heures 15 mn.

Et une fois de plus Gérard a répondu présent.

Et voila le travail à 16 heurs 30 mn.

SAM_0266    SAM_0267    SAM_0268    SAM_0269

angle N-O                         angle S-O                       angle S-E                         angle N-E

Babeth devrait semer ce week-end la jachère fleurie puis mettre en terre les jonquilles mises en attente pour qu’au printemps, espérons le, le tableau soit du plus bel effet.

SAM_0288    SAM_0289    SAM_0290

Mais pour le constat, il nous faut tous attendre le printemps…..

Le Dauphiné en parle

MONTJOYER

Le référent local du Dauphiné Libéré du secteur après contact a réalisé un article publié le dimanche 1er juin 2014.

La maison de Babeth, Un exemple à suivre, titre le journal.

article dauphiné 01062014

Le journaliste met l’accent sur l’aspect sain du principe :

– du bois issu d’une coupe à dates précises,

foret de belesta 3 effet de la lune 1 lune croissante SAM_3312

– l’isolation en paille de lavande,

paille en botte  SAM_4340

– le toit végétal,

SAM_4393  3 étanchéité de la couverture    toiture végétalisée 2

– le caractère écologique du projet.

prêt de la terre  éco geste

Merci au référent local pour l’intérêt porté au projet et au Dauphiné pour la publication.