Archives pour la catégorie 03 Préparation du bois

le garage façades huilées

Les façades bardées, il ne reste plus qu’à poser les couvre-joints, mais le temps des vacances scolaire arrivant à terme, il faut aller à l’essentiel.

Alors avant cela les façades doivent être huilées.

Toujours à l’huile de tournesol bio, donnant cette superbe couleur miel.

Pour huiler la maison nous avions utilisé un pistolet à air de type carrosserie, mais entre temps Babeth à fait l’acquisition d’un pistolet électrique avec un réservoir dorsal de 5 litres.

Un appareil génial.

Et voilà Babeth en plein travail sur la façade Nord :

SAM_1814    SAM_1813

Façade Est :

SAM_1815    SAM_1816    SAM_1860

façade Sud :

SAM_1808

Façade Ouest :

SAM_1854

 

Pose des menuiseries extérieures

Mardi 12 août en milieu d’après-midi, nous avons débuté la pose des menuiseries.

Celles-ci sont posées en tunnel (à l’intérieur des tableaux).

L’étanchéité est assurée par joints silicone entre le cadre et le tableau, puis par un second joint lors de la finition des tableaux en bardage.

La fixation est obtenue au moyen de vis de 70 mms.

Côté intérieur, elles prennent appui sur le lambris, côté extérieur, une finition en bardage sera réalisée.

Mise en place d’un tasseau pour rehausser l’appui de fenêtre.

Un joint silicone est réalisé afin d’assurer l’étanchéité sous la fenêtre.

SAM_5053

Contrôle au moyen du niveau en trois dimensions (horizontalité, verticalité et équerrage).

SAM_5057    SAM_5059

Perçage des passages pour les vis de fixation.

SAM_5054    SAM_5056

Remise en place des ventaux et contrôle de l’ensemble.

SAM_5060SAM_5061

Voilà le résultat.

SAM_5049    SAM_5064    SAM_5065

Après les fenêtres, nous nous attaquons aux baies vitrées.

SAM_5068    SAM_5069    SAM_5070    SAM_5073

Ça a été un peu sport, il a fallu réaliser une feuillure.

En effet lors de la réalisation des baies, je n’ai pas tenu compte du fait que les menuiseries étaient prévues en pose tunnel.

Il a donc fallu tailler les tableaux.

Super pour avaler de la sciure et même si vous fermez la bouche, elle vous rentre par les narines.

SAM_5071 Il ne s’agit pas de ma meilleure mise en valeur, mais il faut faire avec.

Les cadres sont fixés au moyen de vis à tête large.

SAM_5077    SAM_5078    SAM_5079     SAM_5080

Mise en place des balais d’étanchéité, ainsi que des taquets de verrouillage.

SAM_5082    SAM_5083

Et voilà tout est en ordre de marche.

SAM_5076    SAM_5084    SAM_5103    SAM_5104

Nous finissons par la porte d’entrée, joints, vissage et essayage.

SAM_5101 SAM_5102

Le jeudi soir à 19 heures, après 20 heures à 2, la maison est désormais hors eau et hors air.

Il ne reste plus qu’à finir les tableaux et réaliser les seuils de portes et appuis de fenêtres.

La semaine du 18 au 22 va nous permettre de finir le doublage du mur Nord.

 

Le Dauphiné en parle

MONTJOYER

Le référent local du Dauphiné Libéré du secteur après contact a réalisé un article publié le dimanche 1er juin 2014.

La maison de Babeth, Un exemple à suivre, titre le journal.

article dauphiné 01062014

Le journaliste met l’accent sur l’aspect sain du principe :

– du bois issu d’une coupe à dates précises,

foret de belesta 3 effet de la lune 1 lune croissante SAM_3312

– l’isolation en paille de lavande,

paille en botte  SAM_4340

– le toit végétal,

SAM_4393  3 étanchéité de la couverture    toiture végétalisée 2

– le caractère écologique du projet.

prêt de la terre  éco geste

Merci au référent local pour l’intérêt porté au projet et au Dauphiné pour la publication.

 

 

Traitement du bois

Comme je l’ai expliqué précédemment, le bois ne subira aucun traitement contrairement à celui issu de l’industrie du bois.

L’épicéa a été coupé à la lune.

Le douglas, par contre, ne provient pas du même forestier et les circonstances (intempéries) ont fait qu’il n’a pas été coupé à la lune. Cependant, il l’a été en période de repos de la nature. De plus, le douglas est un bois de classe 3 naturellement.

Qu’en est-il :

Le bois coupé à la lune est épuré de son eau ainsi que de sa sève. Il est plus léger, plus facile à scier et surtout bien plus sec.

Toutefois, il sera entièrement huilé.

SAM_4238 j’ai prévu 100 litres.

Pour cela nous utilisons une huile de tournesol BIO pulvérisée au moyen d’un pulvérisateur pneumatique,

SAM_4233  SAM_4258 SAM_4259

branché sur un compresseur à air.

SAM_4239

Annabelle la fille de Babeth s’est éclatée à huiler une partie de la structure.

Samy le fils de Babeth a pris la suite.

SAM_4315 SAM_4320

L’huile a réveillé le tanin du douglas et celui-ci a pris une coloration miel.

SAM_4247

Mais le plus important est que l’huile va pénétrer dans les veinures du bois pour agir comme saturateur, en empêchant l’eau de pénétrer dans le bois.

L’idéal pour réaliser cette opération de pulvérisation, c’est de la faire par temps chaud après une exposition de la structure et de l’huile au soleil, quand le bois a bien soif et que l’huile est bien chaude.

Il s’agit d’un travail relativement long et malgré quelques demi-journées ce n’est pas fini…..

 

 

 

Finalisation du sciage

Après 11 jours de montage,

SAM_4090 SAM_4104 SAM_4105

avec Philippe nous sommes redescendus dans l’Aude pour y passer quelques semaines durant lesquelles le travail de sciage se poursuit.

Dans un premier temps il m’a fallu reprendre la feuille de coupe et y rajouter certains détails qui sont apparus lors du montage, suite à des modifications pour des raisons techniques ou d’esthétisme, voir d’oublis.

En effet, gérer un tel projet de A à Z seul, reste particulièrement complexe et certains détails apparaissent au fur et à mesure de son avancement.

Pour le moment je ne me plaind pas, car aucune grosse ou mauvaise surprise n’est venue perturber la réalisation.

mauvaise surprise

Pendant ces 5 semaines il faudra réaliser près de 1200 pièces de bois, dans diverses longueurs, largeurs et épaisseurs :

– sciage,

SAM_3356

– rabotage, délignage,

SAM_3516    SAM_3683

– rainurage, bouvetage,

SAM_3682

Puis le 26 avril nous procèderons au chargement de la deuxième et dernière semi-remorque, avec pour l’essentiel de la volige, du bardage et du lambris.

L’important c’est que de semaines en semaines :

–  le stock de grumes diminue,

SAM_4112   SAM_4113

– celui de pièces de bois sciées, mais en attente de finition, circule,

SAM_4110    SAM_4111

– quant à celui de pièces de bois finies, il augmente.

SAM_4107 SAM_4108 SAM_4109

Aller, encore deux petites semaines et le sciage devrait être fini.

Livraison à Montjoyer le 29 avril au matin.

Babeth prépares le terrain, on arrive.

 

 

 

 

Du Douglas enfin du Douglas

Alors que tout a commencé dans de bonnes conditions en septembre, il a fallu que la pluie s’en mêle et depuis le 15 novembre, il est impossible de débarder les arbres coupés en forêt.

Une livraison devait être faite d’ici la fin novembre 2013 repoussée au 15 décembre 2013 pour être de nouveau déplacée vers la mi-janvier 2014.

Mais la pluie, encore la pluie, toujours la pluie………

jour de pluie

Cependant, je n’ai pas à me plaindre quand on voit ce que beaucoup ont vécu ces derniers mois avec les inondations.

inondations

Faute de bois à scier, courant janvier, j’ai décidé de programmer le transport le 17 février ainsi que le chargement au cours du week-end du 15 et 16, de toutes les pièces réalisées, afin de débuter le montage rapidement, car il nous faut restituer 4 bennes de 27 m3 remplies de paille de lavande d’ici le début juin.

Il faut donc avancer.

Fin janvier il ne me restait à confectionner plus que le bardage ainsi que le lambris, que forcé et contraint je confectionnerais et transporterais lors de mes allers et retours entre l’Aude et la Drôme.

Chose bien moins pratique, mais vu le problème de plus en plus inévitable.

Mais notre forestier, devant cette situation a réussi à trouver du Douglas et à le livrer le mercredi 29 janvier.

grumier

Des arbres magnifiques.

SAM_3838    SAM_3839    SAM_3840    SAM_3842

15 mètres de long, des diamètres avoisinant les 60 centimètres à la base et les 45 à l’autre extrémité.

Malheureusement nous ne connaissons pas les dates de coupe et bien que la nature soit au repos, les arbres ne sont pas épurés comme ils le seraient en période de lune favorable.

Du coup, revirement de situation, je reporte le transport au 03 mars 2014 avec un chargement au cours du week-end du 01 et 02, cela simplifiera la livraison, le déroulement du montage et seuls quelques dizaines de m² de bardage et lambris de dimensions inférieures à 3,50 m resteront à promener à la remorque.

Voilà, on fait au mieux pour s’adapter aux circonstances et il me faudra encore modifier mon calendrier.

Le Bardage :

Le bardage définit le revêtement extérieur.

Il a un double but :

– protège la structure du bâtiment ainsi que l’isolant,

protection

– participe grandement à l’esthétisme de l’ensemble.

Pour répondre à ces deux buts, le bardage doit être résistant aux agressions du temps, mais égalements aux différents chocs accidentels.

Plusieurs possibilités sont envisageables, cependant pour le projet le choix a été fait de faire confiance aux anciens dont les acquis se sont accumulés au fils du temps.

Alors que l’être humain n’a de cesse de contrarier la nature pour encourager le profit en prétextant prendre des mesures afin de bloquer le processus engagé depuis la révolution industrielle de notre destruction à moyen, voir à court terme , il n’est pas forcément nécessaire de faire compliqué.

Revenons à la source, car il est évident : c’est la nature qui a raison.

c'est la nature qui a raison

« Ecoutes l’arbre dans la forêt, il t’enseignera bien plus que n’importe quel maître ».

l'arbre dans la forêt

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres ».

St bernard      Dictons de Saint Bernard.

Nous avons choisi le projet le plus naturel en :

– faisant couper ou en coupant les arbres en respectant le calendrier lunaire,

– positionnant le bardage à la verticale afin que l’eau suive les veinages du bois pour s’écouler et non stagner,

– saturant le bois avec une huile naturelle et de plus bio (huile de tournesol). L’huile imprégnée dans le bois repoussera l’eau. Bien évidemment tout autre huile ferait l’affaire, cependant celle que nous allons utiliser a un tarif particulièrement intéressant.

huile de tournesol

Pour ce qui est de l’esthétisme d’un bardage posé à la verticale avec un couvre joint, les goûts et les couleurs de chacun jugeront ce carractère personnel, mais un aperçu pour le moment permet de se faire une première idée.

SAM_3822

Toutefois, il faudra attendre encore un peu pour voir une façade bardée, le forestier m’ayant planté sur la livraison du bois, mais je ne désespère pas de débuter le montage en deuxième quinzaine de février une fois le transport (de la plus grande partie des pièces) réalisé.

Pour le reste, la remorque complètera au fur et à mesure des allers et retours, le manque de sérieux de certains.

La route empruntée par les autocostructeurs est loin d’être un long fleuve tranquille mais remarques, si j’avais planté les arbres le jour de ma naissance, ils seraient matures aujourd’hui.

Comme quoi prévoir évite bien les problèmes.

pas de problème