Plan du circuit de protection par la terre

Dans un article précédent, le sujet abordé était la mise à la terre. Sans rentrer dans les détails du circuit, il traitait plutôt de la liaison principale et de la prise implantée dans le sol.

mise à la terre

Cet article abordera le côté des liaisons de protection entre les différents équipements ou installations que l’on peut trouver dans une habitation individuelle.

Schéma de principe de la mise à la terre d’une maison individuelle :

schémat général

La liaison équipotentielle principale :

Cette liaison (LEP) relie à la barrette de terre  barette de terre 2  l’ensemble des équipements :

– arrivant au bornier de terre du tableau principal et éventuellement tableau (x) secondaire (s) où arrivent :

–> les circuits normaux prises,

–> les circuits spécialisés prises ou sorties de câbles,

–> les circuits d’éclairage.

– les liaisons équipotentielles supplémentaires (LES), ou locales par lintermédiaire de la barrette de répartition,

borne principale de terre  :

–> l’ensemble des matériaux ferreux (donc conducteurs) apparents constitutifs de la construction tels charpentes, poteaux, structures de plancher et planchers métalliques,

–> les huisseries, portes, fenêtres, baies coulissantes,

–> les canalisations d’eau, gaz, fuel, chauffage etc…,

–> la plupart des équipements de la salle de bain.

Comment définir la section du conducteur principal de protection :

Sa section dépend des conducteurs alimentant l’installation,

section du cable    cependant il doit avoir :

– la même section que les conducteurs d’alimentation du tableau principal, si ceux-ci ont une section inférieure ou égale à 16mm²,

– une section de 16mm², si les conducteurs d’alimentation ont une section de 25 ou 35mm²,

– une section minimale égale à la moitié de celle des conducteurs d’alimentation, si ils ont une section supérieure à 35 mm².

– pour connaissances d’homme du monde, car la situation est peu courante, certains équipements qui peuvent avoir besoin pour fonctionner d’une liaison au moyen d’un conducteur de mise à la terre.

Il s’agit d’une mise à la terre fonctionnelle et dans ce cas la couleur du fil ne sera jamais en jaune/vert.

Liaison équipotentielle des appareils et équipements situés dans une salle de bain :

liaison équipotentielle 2

Cette liaison équipotentielle peut être réalisée de 2 façons :

– en reliant les équipements en série puis à la terre, d’une prise de courant par exemple,

– en installant hors volumes, une boîte de connexion spécifique.

Sont concernés, tous les équipements, matériels électriques ou matériaux conducteurs (cuivre ou métallique) tels :

– les tuyaux d’arrivée d’eau chaude et froide si ils sont conducteurs (PER et autres « synthétiques » non concernés),

– les canalisations de chauffage central,

– le corps de la baignoire ou du receveur de douche (acier ou fonte),

– les bondes de vidange (baignoire, douche, lavabo) si elles sont reliées à des canalisations conductrices (PVC non concerné),

– les huisseries métalliques de portes et de fenêtres,

– les bouches de ventilation si la gaine est métallique,

– les armatures métalliques du sol.

Il n’est pas nécessaire de relier les accessoires métalliques : grille d’aération naturelle, porte-serviette, armoire métallique, … si ils ne sont pas électriques.

La liaison équipotentielle secondaire :

Elle est réalisée par un conducteur dont la section est :

– 2,5mm² si il est protégé mécaniquement (posé sous conduit ou sous moulure),

– 4mm² si il ne l’est pas et si il est fixé directement aux parois.

Les conducteurs ne doivent pas être noyés directement dans les  parois. Ils sont obligatoirement de couleur vert/jaune.

Plan de protection de notre projet :

plan mise à la terre