Installation électrique : le circuit des prises

Les circuits prises servent à alimenter l’ensemble des équipements et matériels. Cependant, les prises commandées par un interrupteur ne font pas parties du circuit « prises », mais du circuit « lumières ».

Il s’agit donc principalement, la liste n’étant pas exhaustive, de :

– l’électroménager (petit robot de cuisine, ou gros lave linge),

électroménager

– l’informatique, l’électronique, la hifi,

informatique etc

– les lampes autres que celles des circuits lumières (lampes d’appoint),

lampes

– l’outillage :

==> électroportatif (perçeuse, scie circulaire….),

==> machines outils diverses (combinet bois, tour….),

électroportatif

matériels :

matériels prises

Ces circuits se regroupent en deux catégories :

– circuits normaux de 2 types :

==> alimentés en fils de 1.5 mm²,

protégés par un disjoncteur 16 A,

nombre maximum de prises autorisées 5,

prises 3 x1

==> alimentés en fils de 2.5 mm²,

protégés par un disjoncteur 20 A,

nombre maximum de prises autorisées 8,

prise 3 x 2

Il est possible de réaliser les circuits comme ci-dessus, en étoile ou en araignée, en distribuant chaque prise à partir d’une boîte de dérivation, elle-même alimentée par un câble directement pris sur le tableau au départ d’une protection.

Cependant, ils peuvent être réalisés en série en pontant d’une prise à l’autre, ou encore en combinant les deux possibilités.

Personnellement, je préfère et conseille le circuit en étoile ou en araignée, qui demande en général plus de câbles, une boîte de dérivation et des connecteurs.

Toutefois, il est plus clair et pratique à réaliser dans le cas possible du passage par un vide sanitaire ou un comble et donne l’avantage de ne pas surcharger les boîtes murales qui n’ont pas beaucoup de place disponible lorsqu’il faut brancher sur les équipements (prises) 2 x 3 fils de 2.5 mm².

– circuits spécialisés :

Il s’agit d’un circuit qui protège un seul appareil.

La norme précise un minimum de circuit :

– un circuit 32 A pour la plaque de cuisson : fils 6 mm²

– 3 circuits 16 A pour l’électroménager (lave-linge, four, lave-vaisselle) : fils 2,5 mm²

Cependant, la norme précise également que certains appareils doivent être branchés sur une protection dédiée, ce qui revient à un circuit spécialisé :

se mordre la queue d’où l’expression : se mordre la queue.

Alors pour faire simple, un circuit spécialisé devra être installé pour :

circuits spécialisés etc……

– VMC, si individuelle, avec une protection par un disjoncteur 2 A (fusible interdit),

– chauffe-eau,

– chauffage en salle de bain,

– chaudière et ses annexes,

– climatisation,

– automatismes, alarme, contrôle du bâtiment,

– piscine,

– circuits extérieurs indépendants du bâtiment.

Et pour finir, la prise du congélateur (fortement conseillée) avec une protection différentielle de type A (moins sensible) afin d’éviter au maximum les risques de coupures occasionnées par un autre appareil et qui pourraient entraîner la perte de son contenu en cas de réarmement tardif.

Les protections peuvent également être assurées par des coupe-circuits, cependant et personnellement je ne les site pas car le coupe-circuit est une protection assurée au moyen d’un fusible. Il s’agit d’un équipement d’un autre temps…..

Chaque circuit doit :

– être relié à la terre,

mise à la terre

– être équipé de la protection enfant par obturation des orifices,

protection prises

– être interdit dans des périmètres définis aux environs de points d’eau (douche, bain, évier, lavabo) ainsi que de points de chauffe (feux, plaque de cuisson), cependant autorisé pour le branchement de la hotte,

volume d protection

Les prises doivent :

– être à une hauteur minimale (l’axe) de 5 cm à l’exception de celles protégées par un disjoncteur 32 A qui doit être à 12 cm et celles répondant aux exigences sur l’accessibilité qui doivent se situer entre 0.80 et 1.30 m du sol.

Cependant, je ne comprend pas que l’on puisse pondre une anerie pareille à autoriser une prise située à 5 cm (l’axe) du sol avec le risque permanent de l’exposer aux contacts de l’eau (nettoyage, inondation et autres).

Mais attention à ne pas les positionner trop haut en raison du côté esthétique, car des fils qui descendent le long des murs ne font pas bon ménage avec la décoration.

25 à 30 cm (d’axe) est une hauteur répondant parfaitement à la sécurité ainsi qu’à l’esthétique.

– être fixées à la boîte encastrée pas vis, les griffes étant interdites,

– être branchées :

==> phase : câble toutes couleurs (autres que bleu et jaune/vert) à droite,

==> neutre : câble bleu à gauche,

==> la terre : câble jaune/vert au milieu le contact en haut.

branchement d'une prise

Tableaux de rappel puissance/section/ protection :

section_puissance_longueur_1  

Après avoir été branché, dirigeons nous vers la lumière.